lutopium

Archive for décembre 2007

Le temps des fêtes (6) – drôle de planète

Posted by lutopium sur 31 décembre 2007

La propagande des lucides ne date pas d’hier… Dans cette deuxième partie d’un court métrage d’animation réalisé en 1956 pour le compte de l’Association Américaine du Pétrole (American Petroleum Institute), des dissidents martiens apprennent que le pétrole et la compétition sont les deux grandes « valeurs » américaines. Réalisé par John Sutherland.

Publicités

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

Le temps des fêtes (5) – si j’étais président

Posted by lutopium sur 30 décembre 2007

Wyclef Jean – If I was President

If I was President, if I was President, if I was President
Instead of spendin’ billions on the war,
I could use that money so I can feed the poor.
Cause I know some so poor, when it rains that’s when they shower
Screamin’ « Fight the power! » That’s when the vulture devours.
If I was President,
I’d get elected on Friday,
Assasinated on Saturday,
Burried on Sunday. Then go back to work on Monday

Posted in Guerre | 2 Comments »

Le temps des fêtes (4) – les idées de Mario

Posted by lutopium sur 29 décembre 2007

Nous sommes partis des considérations théoriques suivantes: ce qu’un homme pense est relativement peu important. Cela dépend en grande partie du hasard, du type de slogans qu’il entend, du parti auquel il appartient par tradition ou conditionnement social, des idéologies qui l’atteignent. De ce fait, il pense plus ou moins ce que pensent aussi les autres. C’est un signe de la tendance de l’homme à l’adaptation et de son manque d’indépendance. C’est ce que nous appelons l’opinion. On peut facilement changer d’opinion. Elle tient seulement tant que les circonstances restent les mêmes. Et, pour le dire tout de suite en passant, ce sont bien là les grands inconvénients de tous les sondages d’opinion qui, précisément, ne questionnent que les opinions; la nature même de ces tests vous empêche de poser la question : Que feriez-vous demain si les circonstances étaient tout à fait différentes? Or c’est cela qui compte en politique, et non pas en première ligne ce qu’un individu pense à ce moment même. Ce qui importe, c’est sa façon de vivre et d’agir. Elle dépend de son caractère. Et si on pose la question de cette façon, on aboutit à un autre concept, celui de conviction. La conviction est une opinion enracinée dans le caractère d’un homme et pas seulement dans sa tête. La conviction naît de ce qu’il est, tandis que l’opinion ne provient souvent que de ce qu’il entend… – Erich Fromm, 1974.

Posted in ADQ | 1 Comment »

Le temps des fêtes (3) – l’opium du peuple

Posted by lutopium sur 24 décembre 2007

Bill Clenett (le militant de l’Outaouais qui a gagné contre Loto-Québec en Cour d’Appel) tel que vu par le caricaturiste Bado du Journal Le Droit (merci à Charles-Antoine Bachand du blogue Les carnets Dédalus )

Les parents devraient éviter de donner des billets de loterie aux enfants en cadeau de Noël. Loto-Québec et les sociétés des loteries de l’Atlantique et de l’Ontario ont uni leur voix à celles de chercheurs de l’Université McGill pour prévenir les parents des dangers du jeu chez les jeunes.

«Les billets de loterie sont destinés aux adultes, pas aux enfants», expliquait un porte-parole de la Société des loteries et des jeux de l’Ontario en entrevue, hier. «Il y a beaucoup de choses que nous limitons à certains âges dans notre société, et c’en est une.»

Selon Mme Sklar, 30 % des enfants au Canada ont déjà reçu des billets de loterie ou des cartes à gratter en cadeau. Or, les chercheurs de l’Université McGill avancent que jouer à la loterie à un jeune âge peut mener à des problèmes de jeu pathologique plus tard. Selon leurs statistiques, 30 % des adolescents canadiens s’adonnent au jeu sur une base hebdomadaire.

Plus tôt le jeune est mis en contact avec le jeu de hasard, plus grand est son risque de développer une accoutumance, selon certaines études.

Cyberpresse, 19 décembre 2007

Posted in Québec solidaire | Tagué: , , | Leave a Comment »

Le temps des fêtes (2) – The Shock Doctrine

Posted by lutopium sur 24 décembre 2007

“Lorsque j’ai terminé mon dernier livre « The Shock Doctrine », j’en ai envoyé une copie à Alfonso Cuaron parce que j’adore ses films et parce que sa vision du futur dans « Children of Men » est très proche de la réalité que j’ai eu l’opportunité de voir dans les régions affectées par les conflits militaires. J’espérais alors qu’il me ferait parvenir une citation pour la couverture du livre mais il a plutôt rassemblé une incroyable équipe d’artistes – incluant Jonas Cuaron comme réalisateur-monteur – pour produire le court métrage « The Shock Doctrine ». – Naomi Klein

Visitez le site de Naomi Klein

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

Le temps des fêtes (1)

Posted by lutopium sur 23 décembre 2007

C’est un long congé qui commence et j’ai décidé (comme bien d’autres bloggueurs) de vous présenter un contenu un peu plus léger… L’année s’achève et – comme le cliché nous le rappelle – c’est le temps des bilans et des prédictions pour la prochaine année. Je crois que 2008 sera une année importante pour les bloggueurs « progressistes » du Québec. Il faudra documenter les effets pervers reliés à la montée de la droite (ADQ, Parti Conservateur, aile droite du PQ, IEDM, Cirano, La Presse, etc…) et participer à d’importantes luttes citoyennes: privatisation des services de santé et de certains services publics (SAQ, Hydro-Québec, infrastructures…) protection de l’environnement, participation du Canada à la guerre en Afghanistan, réforme du mode de scrutin, etc…

En attendant, voici la première tranche de « lutopium prend un break » avec un clip du site américain SuperNews! Un clin d’œil humoristique à George W. Bush, à l’Amérique de 2007 et au classique « It’s a wondeful life ». Le clip est en anglais mais c’est du bonbon…

Posted in Uncategorized | Leave a Comment »

Le sermon de Mario

Posted by lutopium sur 18 décembre 2007

Suite à la récente sortie de Mario Dumont sur le cours « Éthique et culture religieuse », plusieurs citoyens, journalistes et députés ont tenté de le ramener dans une avenue plus équilibrée mais, encore une fois, il a décidé d’aller au bout d’une idée en tentant de provoquer un débat de société sur une question qui semblait réglée, celle de la laicisation des écoles.

Après son envolée digne d’un républicain du Tennessee, Mario s’est fait rappelé par le député autochtone Alexandre Wawanoloath (PQ) que l’exemple sarcastique qu’il a utilisé pour défendre sa thèse fait partie de la mythologie des Abénakis, des Malécites et des Micmacs. Les conseillers de Mario se montrent encore maladroits, n’ayant pas été en mesure d’identifier la provenance et la signification du mot « Glouskap ». Et comme le mentionnait Michel David dans son éditorial de samedi dernier : « …les aventures de Glouskap, aux prises avec la vilaine sorcière Poujinkouesse, qui s’est transformée en maringouin pour mieux persécuter les hommes, intéressera les enfants beaucoup plus que les malheurs d’Adam et Éve chassés du paradis. »

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard s’est également indigné des propos de Dumont dans les pages du Soleil . La vice-première ministre Nathalie Normandeau a par la suite demandé à Mario Dumont de présenter des excuses publiques auprès des autochtones.

Comme toutes ces réactions n’ont pas su convaincre Mario de réajuster le tir, il nous rappelait encore aujourd’hui, par voie de communiqué , que « …notre patrimoine religieux fait partie intégrante de notre identité. » Mais de quel patrimoine religieux fait-on référence ici? À l’histoire du clergé québécois? À nos somptueuses églises de campagne qui donnent tant de charme et de personnalité à nos villages? Essait-on de ressuciter la popularité des sacrements tels que le baptême, la petite communion et la profession de foi? Est-ce une idée du lobby de l’industrie hôtellière qui voudrait profiter de mariages plus nombreux?

Désolé monsieur Dumont, mais je ne vois vraiment pas comment l’école d’aujourd’hui pourrait ramener la religion traditionnelle dans les foyers québécois. Les gens peuvent croire en un être suprême, aux valeurs humaines et à la vie éternelle, mais ils ne retourneront pas à l’église au pas de course même si les professeurs devenaient des évangélistes chevronnés.

Lorsque mes enfants entendront des histoires de Jésus de Nazareth, j’espère qu’ils verront en lui un citoyen indigé devant le pouvoir et les injustices et non comme le fils d’une vierge et d’un Dieu n’ayant de pardon que pour les siens. J’espère que l’on parlera de sa révolte contre les marchands du temple, eux qui me rappellent nos entrepreneurs avares de privatisation et de croissance économique sans limite.

Je crois que nous aurons de belles discussions avec nos enfants si ce cours atteint ses nobles objectifs. Une approche historique et culturelle du phénomène religieux qui allumera la curiosité de nos enfants. Certains d’entre eux seront appelés à approfondir ces connaissances philosophiques en se tournant vers la religion. À défaut de trouver une mosquée ou un temple bouddhiste à proximité, ils pourront aller à l’église et explorer ces enseignements et leurs théories. Si la voie s’avère juste, ils deviendront des hommes et des femmes heureux de leur découverte et ne désireront que le bien commun et la justice sociale, tout comme Jésus le souhaitait à son peuple. L’égoisme et le repli sur soi n’est pas enseigné par l’église catholique. Ni aucune autre, à ce que je sache.

Ce billet fait suite à « Mario sur la montage »

Posted in ADQ, Éducation, Parti Québécois | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Mario sur la montagne

Posted by lutopium sur 16 décembre 2007

« Si quelqu’un enseigne autre chose, et ne s’attache pas aux paroles solides, celles de notre Seigneur Jésus Christ, et à l’enseignement vraiment religieux, un tel homme est plein de lui-même, il ne sait rien, c’est un malade de la discussion et des querelles de mots. » Timothée, 6,3

J’imagine déjà mononcle Hervé reprendre la bonne parole de Mario Dumont lors du prochain souper de Noël… Lui qui, la veille, aura effectué sa visite annuelle à l’église afin d’y acheter son laisser-passer pour le paradis et la vie éternelle. Il nous rappellera l’importance de la messe de minuit parce qu’elle nous ramène à notre enfance, parce qu’on peut y entendre la chorale qui a travaillé fort toute l’année pour nous offrir des cantiques et qu’il n’était pas le seul à avoir une haleine d’alcool lors de l’eucharistie…

S’en suivra alors une discussion animée sur la disparition de nos traditions et sur les accommodements raisonnables. Tout d’un coup, la flamme culturelle s’allumera et le sapin planté au milieu du salon brillera de toutes ses ampoules. Après quelques verres de gros gin, il est fort à parier que mononcle Hervé se permettra quelques commentaires racistes et nous rappellera comment il était bon de vivre sous la gouverne de Maurice. Tout d’un coup, se dessinera une unanimité sur notre devoir de protéger notre passé et d’assurer l’avenir de nos jeunes. Ancien professeur au secondaire, mononcle Gaston, nous fera un sermon sur l’importance d’enseigner la bonne parole aux élèves car c’est la seule façon d’apprendre les bons comportements chrétiens et l’amour du prochain. Habituellement réservée, matante Mariette lui demandera s’il a appris à détester la plupart de ses collègues de travail grâce à ces sermonts ou s’il est simplement malheureux de son existence.

Comme c’est l’habitude, il y aura de francs échanges et un début de chicane lorsque matante Yvonette placera la buche au milieu de la table. Mononcle Hervé songera même à quitter les lieux car il peut difficilement discuter avec les autres, il est plutôt du genre à imposer ses idées, car ce sont les bonnes, évidemment.

J’espère que Marie-Pascale, la nièce qui a fait le tour du monde, essaiera de calmer le jeu… Elle qui a partagé sa vie avec un Égyptien un jour et avec un américain bouddhiste un autre, rappellera aux mononcles et aux matantes que les seules raisons qui nous réunissent en ce souper de Noël c’est l’obligation familiale et la nostalgie du bon vieux temps. Elle questionnera ce rassemblement annuel en nous demandant ce que signifie réellement cette fête. Elle mettra en lumière l’hypocrisie de certains et la jalousie des autres. Nous serons tous un peu nerveux à l’approche de l’échange de cadeaux.

Pour sortir la discussion de cette impasse, la fille de l’hôtesse, la jolie Carole, demandera à son fils Mathieu ce qu’il a appris dans son cours d’enseignement religieux au primaire. Il nous parlera, avec fierté, de la célébration de la naissance de Jésus, des rois mages de la crèche et tout le reste. La nostalgie réapparaîtra alors et une atmosphère de paix et de douceur s’installera au salon coincidant avec l’arrivée de mononcle René que tous ont reconnu malgré le costume du Père Noël. Le plus jeune du groupe, le neveu Gabriel, demandera alors à son père si ce personnage mal rembourré avec une barbe synthétique est le papa de Jésus.

Tous seront d’accord pour dire que les traditions se perdent et que Mario a finalement raison. Il faut conserver l’enseigement religieux dans les écoles. À quoi bon célébrer cette fête si on ne fait que manger, boire et admirer les résultats de notre soif de consommer. Il faut ramener Jésus dans le portait.

Mario a vu juste encore une fois. Amener le débat sur l’importance de la religion quelques jours avant les festivités de Noël. Ce débat devrait être en sa faveur car la majorité des québécois sont d’accord avec le cardinal Ouellet en permettant l’accès au cours de religion à l’école. Mario sait très bien que les parents seront réceptifs à son idée que l’école s’occupe correctement de leurs enfants car ils n’ont plus le temps et l’aide aux devoirs les effrait. Il sera reconnu comme notre grand protecteur car « il faut être prudent avec ce que l’on enseigne aux enfants en bas âge ».

Il aura même pris le soin de séduire mononcle Edmond et l’électorat montréalais en nous rappelant qu’il faut « réorienter le contenu du cours en fonction de la réalité québécoise où les religions catholiques et protestantes sont toujours prépondérantes… ». Tu es fort Mario.

À lire également :
Embarque dans le dogme, mon Mario!
Mario Dumont enfourche le cheval de l’enseignement religieux à l’école

Posted in ADQ, Éducation, Québec solidaire | Tagué: , , | 3 Comments »

De grosses affaires à Rivière-du-Loup?

Posted by lutopium sur 13 décembre 2007

Comme le soulevait de façon humoristique le chroniqueur Gilbert Lavoie samedi dernier, le passage de Stephen Harper à Rivière-du-Loup soulève non seulement un rapprochement entre le parti conservateur et l’ADQ, mais cette visite révèle peut-être quelques éléments entourant le futur port méthanier québécois.

Dans son communiqué de presse publié le 10 décembre, la « chambre de commarce » de Rivière-du-Loup mentionne que la rencontre privée tenue avec M. Harper visait principalement ce dossier dans lequel elle souhaite une intervention du premier ministre avec la Russie pour l’approvisionnement du projet portuaire d’Énergie Cacouna. Même monsieur le maire a indiqué que M. Harper peut surtout aider la région en intervenant dans les négociations de Pétro-Canada avec le fournisseur russe Gazprom.

Quelques jours auparavant, M. Harper avait invité Jean Charest à rencontrer le premier ministre russe, Viktor Zubkov, dans ses bureaux à Ottawa. Même si cette rencontre n’a pas reçue de couverture médiatique – à l’exception de l’excellent article de Jean-Pascal Lavoie dans un journal régional – on peut deviner que les discussions ont probablement porté sur l’approvisionnement en gaz naturel pour un futur port méthanier québécois. Un représentant du projet Rabaska a même été invité à participer à cette rencontre.

On dirait que quelque chose se tramme dans les couloirs du lobby politique et Mario Dumont est peut-être en train de passer du côté des grands joueurs. Il est reconnu que Jean Charest et le parti libéral du Québec ont toujours eu des affinités avec la famille Desmarais. On peut alors deviner que le premier ministre québécois a un petit faible pour le projet Rabaska, parraîné par une filiale de leur groupe financier. Le projet de Gros-Cacouna est de son côté financé par un consortium albertain formé de TransCanada et Pétro-Canada. Y’aurait-il ici une affinité « naturelle » entre le projet albertain, les conservateurs et, maintenant, l’ADQ?

Le projet d’Énergie Cacouna est très attirant pour les membres de la « chambre de commarce » de Rivière-du-Loup. Selon les informations rendues publiques par le projet, l’activité économique directe et indirecte générée durant la phase de construction est estimée à près de 135 millions $ pour la région. Malgré l’opposition des groupes environnementalistes – que je ne répéterai pas ici par crainte de recevoir le baîllon – les sommes d’argent qui sont en jeu peuvent amener les gens de la région à appuyer un projet qu’ils regretteront peut-être un jour. D’ailleurs, la consultation publique avait généré un appui positif au projet à 57%, ce qui laisse croire qu’il y a encore des avis partagés.

Sommes toutes, je ne serais pas surpris de voir les conservateurs prendre le siège de cette circonscription lors des prochaines élections fédérales. Ce qui nous démontre encore une fois que les gens voteront pour la droite pour les mauvaises raisons. On peut y voir également que Mario Dumont commence à établir des liens avec les grands acteurs économiques du pays. Comme certains experts confirment qu’il n’y aura qu’un seul port méthanier au Québec, ça sera intéressant de voir quel projet verra le jour. Est-ce une bataille entre l’establishment canadien et Québec Inc. qui se déroulera dans le Bas-du-Fleuve?

Voici ce que nous verrons 120 fois par année sur notre beau fleuve

Posted in ADQ, Environnement, Parti Conservateur, Parti Libéral, Politique | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les médias ont du sang sur les mains

Posted by lutopium sur 11 décembre 2007

Extrait du documentaire québécois Brainwash

Posted in Médias | 1 Comment »