lutopium

Archive for janvier 2009

Un budget pour les amis

Posted by lutopium sur 28 janvier 2009

Sachant fort bien qu’ils ne peuvent pas se faire élire en présentant clairement leur idéologie réformiste, les conservateurs se comportent comme les libéraux afin de garder le pouvoir. Un budget à l’antipode de leurs convictions mais à la hauteur de leurs ambitions. Car c’est bien là où se situent les vrais enjeux: conserver le pouvoir afin de plaire aux copains de l’industrie pétrolière et à ceux du monde financier. Deux réactions:

« Ce budget est une aberration. C’est pire que le scénario catastrophe que nous avions imaginé. Ce gouvernement est incapable d’être proactif et d’adopter une vision moderne… Ce budget ne comprend rien de substantiel pour relancer l’économie canadienne tout en faisant face aux crises climatique et énergétique. Les infrastructures vertes, les transports collectifs, les rénovations éco-énergétiques et les énergies renouvelables n’ont récolté ni plus ni moins qu’une poignée de petit change… » – Steven Guilbeault, Équiterre.

« Les médias ont fait grand cas du déficit de 85 milliards sur cinq ans du budget Flaherty, mais ils ont complètement passé sous silence le montant faramineux de 200 milliards $ (12 pour cent du PIB) prévu dans ce que le gouvernement appelle un « Cadre de financement exceptionnel » pour venir en aide aux institutions financières canadiennes. En soi, ce transfert monétaire auprès des banques est la principale cause du déficit budgétaire et de l’endettement du gouvernement fédéral…. » Michel Chossudovsky, Centre de recherche sur la mondialisation.

Les vrais conservateurs, particulièrement les réformistes de l’ouest canadien doivent se tordre de douleur en examinant les propositions du budget. Je suis certain que les troupes de Stephen Harper viennent de perdre de nombreux appuis au sein de la communauté conservatrice canadienne. Comment les militants pourront-ils expliquer que leur parti n’hésite pas une seconde à investir des milliards de dollars dans le sauvetage des banques canadiennes (y’a-t-il détresse quelque part?) alors qu’on vante les mérites du libre-marché et d’une intervention minimale de l’état? Et c’est moi qu’on traite d’étatiste!

Comme le souligne le conservateur Gerry Nicholls sur son blogue: « Well now it’s official. The Conservative Party is conservative in name only. Makes me yearn for the days when we had relatively fiscally conservative leaders, like Jean Chretien. »

Les grands gagnants? Les banques et les pétrolières. N’avez-vous pas l’impression de vous faire fourrer royalement?

Photo: A guy with a camera – Flickr

Posted in Économie, Environnement, Parti Conservateur, Politique | Tagué: , , , , , , , | 25 Comments »

Conflit au Journal de Montréal: saisir l’occasion

Posted by lutopium sur 25 janvier 2009

La nouvelle inonde l’actualité depuis quelques jours. Les sites indépendants, les blogueurs, les médias électroniques et les quotidiens – même le journal français Le Monde en fait mention, nous informent que la direction de Quebecor Media a décidé de verrouiller les portes du Journal de Montréal, obligeant ainsi 253 travailleurs à se tourner vers la mobilisation syndicale et le lancement d’un site qui annonce leur bataille face à ce géant de la convergence des médias.

Ça va de soi, je n’ai aucun problème à encourager et même supporter des travailleurs qui luttent pour protéger leurs emplois et leurs conditions de travail. Surtout lorsque l’employeur baigne dans les profits et que les mesures suggérées ne visent qu’à les augmenter et à écraser les travailleurs. Je dois tout de même l’avouer, je ressens un petit malaise à donner un appui inconditionnel aux journalistes du Journal de Montréal (JdM).

Dans la lutte globale que nous menons pour court-circuiter le discours néolibéral que nous subissons depuis quelques années, j’ai souvent perçu le JdM et les autres produits de l’empire Quebecor comme des collaborateurs à ce lavage de cerveaux corporatiste qui, jour après jour, conditionne les spectateurs à croire que les cols bleus sont des paresseux, que les syndicats sont corrompus, que la fonction publique est nonchalante et innefficace, que la privatisation des services publics n’est pas une mauvaise idée, que les écoles privées font mieux, etc… Un ensemble de publications qui endort les citoyens avec des potinages inutiles, des paparazzis assoiffés d’histoires juteuses; alimentant ainsi le culte de la vedette et à offrir ce somnifère qui contribue à distortionner la réalité, à accepter les injustices tout en rêvant d’accéder un jour au statut de vedette ou pacha…

Comment réagiront les autres syndiqués de l’empire Quebecor et l’ensemble des travailleurs québécois? Y’aura-t-il un appel au boycott des produits du groupe de Pierre-Karl Péladeau? Est-ce que les gens qui se disent solidaires aux employés du JdM donneront du fil à retordre à l’empire? Comment réagiront les travailleurs syndiqués de l’imprimerie qui assurent la publication quotidienne du JdM? Est-ce que les journalistes de l’empire – incluant les pigistes, refuseront de collaborer à la rédaction du JdM? Aurons-nous l’audace de subir les conséquences d’un boycott généralisé, visant les produits de Vidéotron, Archambault, Sogides et autres? J’ai comme l’impression que les syndicats n’oseront pas mettre en péril plus d’emplois que ceux directement touchés par le présent conflit…

Le temps est-il propice au lancement d’un nouveau quotidien québécois? Considérant que l’autre empire médiatique – celui de Power Corporation, ne veut pas se départir du quotidien La Presse car il représente un outil fantastique pour promouvoir les intérêts des marchés financiers tout en permettant à la famille Desmarais de supporter le Parti Libéral dans sa conquête du pouvoir… Reconnaissant que l’approche éditioriale du JdM et de son cousin de Québec ne reflètent pas la volonté d’une partie de la population qui cherche à casser le discours corporatiste… Je crois que le temps est propice pour se mobiliser et se donner un nouveau journal qui présenterait une information équilibrée, tout en étant dissocié des intérêts économiques et financiers qui « censurent » le travail des journalistes.

Certains acteurs de la scène québécoise pourraient unir leurs forces pour explorer la possibilité de lancer un nouveau quotidien qui apporterait un vent de fraîcheur dans l’actualité. Un journal détaché de tout intérêt économique, une coopérative de travailleurs qui pourraient présenter une information non-biaisée qui compléterait de brillante façon tous les efforts qui sont déployés aujourd’hui sur Internet pour présenter des informations alternatives…

J’appuie donc les travailleurs et travailleuses du JdM et je me rallie à l’appel au boycott qui prend forme. Mais je ne deviendrai pas soudainement un supporteur d’un journal ou d’un empire médiatique qui représentent souvent le contraire des mes convictions. Le temps est propice au lancement d’un nouveau quotidien. Aussi modeste soit-il… Si les travailleurs du JdM sont de grands admirateurs de Rue89, ça devrait se refléter dans l’approche éditoriale et dans le refus de jouer le jeu du monde des affaires…

À lire: L’empire Quebecor : Concentration verticale dans l’édition québécoise

Quinze mois de conflit au Journal du Québec : liberté d’informer contre liberté d’exploiter

Jean-Pierre Chabonneau: La culture de vautour des médias

Illustration: Funadium – Flickr

Posted in Économie, Médias, Parti Libéral, Politique | Tagué: , , , , , , , , , , | 17 Comments »

L’ADQ et son action démocratique

Posted by lutopium sur 20 janvier 2009

Qu’on trouve ça dommage ou non, personne ne peut nier que l’Action Démocratique du Québec traverse une période importante de son existence politique. C’est l’heure des grands questionnements, le début d’un cheminement vers la course à la chefferie (le deuil est lourd, je crois) et l’autopsie d’un abstentionnisme inquiétant.

Bon, ceux qui passent par ici de temps en temps savent fort bien que je ne rate jamais une occasion pour taper sur la gueule de l’ADQ, pour questionner leurs idées, pour douter des ambitions de certains militants et pour me moquer de certaines stratégies électorales. J’ai tout de même du respect pour ceux qui désirent donner un second (ou est-ce un troisième) souffle à leur parti.

Se pourrait-il que l’ADQ soit aux prises avec des problèmes financiers? Est-ce que ça expliquerait le départ de Mario Dumont? Est-ce que la face de carême – qu’affichait en fin de semaine un bon nombre de délégués et qui serait peut-être autre chose que de la sérénité, est une réaction à l’examen du grand livre? Comme le remboursement des dépenses électorales sera probablement moins important que prévu, l’ADQ a deux épreuves devant elle: trouver du fric rapidement (sans campagne électorale pendant 4 ans) tout en tentant de soulever une deuxième (ou serait-ce une première?) vague de popularité. Les militants adéquistes savent fort bien qu’ils doivent se questionner sérieusement sur les succès obtenus en 2007 (qui étaient peut-être conjonctuels) et qu’ils admettent que la plateforme électorale exige quelques changements. Chose certaine, Simon-Pierre Diamond a du pain sur la planche…

L’ADQ devra également réorienter sa stratégie de communication en priorisant les solutions au lieu de passer son temps à garocher des constats. Par exemple, bien des québécois seront d’accord pour dénoncer l’indiscipline dans les écoles. Mais proposer l’abolition des commissions scolaires pour régler le problème ne fait aucun sens! Le rôle d’un parti politique ne se limite pas à crier à l’injustice, il doit proposer des solutions concrètes. Il faut aller au delà des punitions et de la primauté de l’excellence. L’illusion tranquille ne mènera nulle part…

Les militants de l’ADQ semblent porter une très grande attention à ce qu’ils entendent sur le terrain. Il leur faut maintenant traduire leurs observations dans des projets rassembleurs. Pourquoi ne pas commencer par un projet de réforme électorale? Sinon, c’est le bipartisme pour un bon bout de temps!  Et de grâce, ne perdez pas votre temps avec certains ambitieux!

Illustration: Marc L’Espérance – Flickr

Posted in ADQ, Élections québécoises, Politique | Tagué: , , , , , , , | 21 Comments »

Le boom Desjardins

Posted by lutopium sur 17 janvier 2009

En décembre 1997, Lise et Ghislain sont prêts à s’acheter une maison. Ils ont réussi à épargner quelques sous et, suite à la naissance de leur deuxième enfant, ils veulent explorer la possibilité de se porter acquéreurs d’une petite résidence unifamiliale sur la rive-sud de Montréal. Afin d’éviter les mauvaises surprises, ils décident de consulter un conseiller financier de leur caisse populaire afin d’entamer leur achat avec un prêt « pré-approuvé ».

La rencontre est cordiale. Après une quinzaine de minutes, la possibilité d’acheter une résidence se démystifie. Pour la jeune famille qui n’était pas assurée d’être éligible à un prêt hypotécaire, le rêve commence à prendre forme. La sympathique conseillère leur confirme que l’institution est disposée à leur accorder le prêt. Son empressement semble cependant dépasser les ambitions des futurs propriétaires. Elle leur demande pourquoi ils veulent se limiter à emprunter $120,000 – ce qui représente la valeur marchande des bungalows de la rive-sud, allant même jusqu’à leur confirmer qu’ils ont les « moyens » d’acheter une grosse maison de $250,000! Mais le jeune couple fait preuve de prudence se limitant à la somme originale car le montant mensuel à rembourser s’apparente au prix du loyer actuel, sachant très bien qu’ils auront d’autres dépenses (taxes, améliorations locatives, aménagement, etc.). Et qu’ils n’ont pas vraiment besoin d’avoir un gros cottage dans un de ces nouveaux développements, préférant un de ces bungalows qu’on retrouve dans les vieux quartiers, là où les arbres centenaires règnent sur la tranquilité banlieusarde.

Mission du Mouvement Desjardins: « Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités dans les limites compatibles de notre champ d’action… en faisant l’éducation à la démocratie, à l’économie, à la solidarité et à la responsabilité individuelle et collective, particulièrement auprès de nos membres, de nos dirigeants et de nos employés. .. »

Depuis l’achat de leur modeste demeure, Lise et Ghislain ont investi une portion de leurs économies dans un REER, toujours chez Desjardins. Ils sont de loyaux clients, par nationalisme et en solidarité avec le mouvement coopératif qui leur semble plus sécuritaire, moins enclin aux abus dont font preuve certaines banques canadiennes. Au début de 2008, ils réalisent que les fonds mutuels de Desjardins ont perdu à peu près 15% de leur valeur. Ils communiquent avec leur conseiller financier qui les rassure rapidement: « ne vous en faites pas, les analystes prédisent une remontée de la croissance économique mondiale, particulièrement grâce aux marchés émergents, comme la Chine… qui bonifiera vos avoirs… »

Le jeune couple porte une attention particulière à l’actualité économique. Suite aux problèmes reliés au marché hypothécaire américain et aux faillites de certaines institutions bancaires, ils décident de transférer leurs fonds mutuels boursiers vers des certificats à placement garanti (CPG). Nous sommes le 20 septembre 2008. Un coup de fil au conseiller de leur caisse s’impose. Après lui avoir expliqué leur plan de match, le conseiller leur recommande de demeurer sur le marché des fonds: « ne paniquez pas, ce n’est que passager. Il ne faut pas quitter le marché. Ça va reprendre, soyez-en rassurés. » Après 30 minutes d’échanges courtois, le conseiller cède et accepte de vendre les fonds mutuels et de transférer l’argent vers des CPG. Quatre mois plus tard, Ghislain fait les calculs: les fonds mutuels qu’ils avaient quelques mois auparavant ont fondu de 30%… Le conseiller financier le rappelle pour planifier le prochain rendez-vous annuel des REERs. Ghislain lui rafraîchit la mémoire et son entêtement à refuser la vente des fonds. Le conseiller capitule et s’excuse de son égarement, lui le spécialiste… Pour ce qui est de la rencontre suggérée, on repassera. Peut-être en 2010, peut-être en 2011. Peut-être ne retourneront-ils jamais vers les marchés spéculatifs…

Suite aux soubresauts qu’ont connu les marchés financiers, le Mouvement Desjardins doit-il réorienter ses stratégies? Avec l’arrivée d’une nouvelle présidente qui a fait carrière dans le monde bancaire traditionnel, est-ce que le fleuron financier québécois et l’un des plus importants joueurs coopératifs de la planète sera en mesure de protéger ses membres contre les fraudes, les mensonges et les promesses d’enrichissement qui deviennent de plus en plus farfelues?

Comment expliquer qu’une institution régie par une mission coopérative – qui adhère aux principes de prudence tels que suggérés par les Accords de Bâle et qui compte une équipe d’analystes financiers chevronnés, a-t-elle succombée aux mirages spéculatifs du papier commercial, mettant en danger près de 3 milliards d’actifs? Il est grand temps que le Mouvement Desjardins renouvelle ses orientations et qu’elle retrouve sa mission coopérative. Avec l’arrivée de Monique Leroux, on espère que ses dirigeants se rappeleront cet énoncé de mission: « Comme membre de l’Alliance coopérative internationale, nous adhérons aussi aux valeurs de cet organisme, qui sont la prise en charge et la responsabilité personnelles et mutuelles, la démocratie, l’égalité, l’équité et la solidarité. .. »

L’histoire de Lise et Ghislain est véridique, seuls les prénoms ont été changés. Illustration: Nelson-77 – Flickr

Posted in Économie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 7 Comments »

Le messie

Posted by lutopium sur 15 janvier 2009

Alors qu’on annonce que les attaques contre la bande de Gaza ont fait plus de 1,000 morts, un haut responsable du ministère israélien de la Défense a indiqué à l’AFP qu’«Israël ne se sent pas sous pression pour mettre fin à l’opération à ce stade. La seule vraie issue que nous voyons se présentera lorsque Obama arrivera à la Maison-Blanche». Il n’est pas le seul à en mettre lourd sur les épaules du prochain président américain, j’en connais un bon nombre autour de moi qui ont une espérance quelque peu démesurée envers Obama et qui semblent croire qu’il apportera paix et amour au Moyen-Orient. Un messie.

On peut toujours espérer. Je sais ce que c’est l’utopisme… Cependant, considérant que le Parti Démocrate et les nombreux lobbies militaires et pétroliers ne cessent de lui souffler dans la nuque, Obama devra composer avec les attentes de la communauté internationale et les intérêts du monde industriel.

S’adressant aux Palestiniens avant qu’ils participent aux élections de 2006, Barack Obama déclara qu’il serait toujours aux côtés d’Israël si le pays se sentait menacé. Il a rejeté l’idée de dialoguer avec le Hamas, préférant le Fatah, qui a finalement perdu le « contrôle » de la bande de Gaza. Comme sénateur, il appuya la législation américaine qui coupa les vivres au Hamas… Si la trève n’est pas endossée de part et d’autre, il sera difficile faire mieux que Clinton au Camp David…

On impose sans doute de trop grands souliers à Barack Obama. De plus, avec les livraisons d’armes en direction d’Israel et de l’Iran, c’est à se demander si la stratégie israélienne ne cache pas une certaine ambition à ébranler sérieusement ceux qu’on soupçconne de financer le Hamas. Situation fort dangereuse s’il en est une.

Photo: jcninternationalnews – Flickr

Posted in Guerre, Politique | Tagué: , , , , , , , , | 5 Comments »

L’insolubilité religieuse

Posted by lutopium sur 10 janvier 2009

Alors que les québécois se demandent si la meilleure façon de fêter l’arrivée d’une nouvelle année est d’avoir les yeux rivés sur le téléviseur tout en étudiant l’évolution de l’humour dans leur pays, le conflit israélo-palestinien sombre de plus en plus dans l’impasse. La grande majorité des gens s’entendent pour dénoncer la mort des civils dans la bande de Gaza et imposer un cesser-le-feu immédiat. Ce que je trouve étrange c’est cet entêtement à vouloir choisir son camp. Certains appuieront Israël inconditionnellement alors que d’autres défendront le Hamas sans retenue… Parfois, j’ai l’impression que nous analysons l’actualité comme s’il s’agissait d’un match de hockey…

Prenez les blogues politiques québécois par exemple. Est-ce que quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi les blogueurs qui se disent de la droite appuient Israël? Si on se fie au plus récent palmarès de TLMEB, sur les 30 blogues politiques les plus populaires, 13 d’entre eux ont une tendance vers la droite. La plupart affichent leur appui à l’état hébreu. Quelles sont les raisons qui motivent Antagoniste, Majorité Silencieuse, David Chrétien, Bleu Québec, Christian Rioux, Geloso-Breguet et autres à promouvoir les intérêts d’Israël? Certains d’entre eux affichent même un icône pour confirmer leur position et d’autres vous invitent à signer une pétition pour officialiser votre appui… Les blogueurs conservateurs canadiens et américains sont également solidaires à la cause israélienne. Et on apprend ce matin que cette tendance dépasse le mouvement underground: « la majorité des journaux canadiens-anglais se sont rangés derrière Israël… », nous apprend Manon Corneiller dans les pages du Devoir. Et que dire de ce député canadien profitant de son émission de télévision pour alimenter les préjugés?

Comme d’autres blogueurs politiques, je ne ressens pas le besoin d’appuyer l’un et d’accuser l’autre. Fondamentalement, nous supportons les peuples israélien et palestinien qui se retrouvent victimes d’agendas politiques et de croyances fondamentalistes moyenâgeuses. Je trouve fort dommage que les civils soient la cible de l’armée israélienne et du Hamas et que, des deux côtés, la propagande déforme la réalité. Nous devons tous questionner nos conclusions avant d’endosser l’un ou l’autre camp. Est-ce qu’un appui envers Israël est justifié par une certaine haine envers les peuples arabes? Associez-vous inconsciemment les gestes du Hamas aux attentats du 11 septembre 2001? Appuyez-vous le peuple juif car leur religion est apparentée au christianisme? De l’autre côté, ressentez-vous un inconfort envers le peuple juif? Croyez-vous que tous les israéliens sont sionistes? Apparentez-vous l’état d’Israël au gouvernement américain?

Depuis le début de la campagne « Cast Lead », je prend le soin de consulter les grands quotidiens nord-américains ainsi que les sites Al Jazeera et Jerusalem Post. Impossible pour moi d’appuyer le gouvernement israélien ou le Hamas. Le seul constat qu’on peut facilement poser c’est qu’il est inacceptable que des civils soient sacrifiés pour permettre l’application d’une stratégie politique tout en refusant de travailler sérieusement à adopter les solutions qui sont déjà sur la table. D’un point de vue athée, ce conflit est totalement absurde. Si les êtres humains étaient en mesure de diluer leurs croyances religieuses, nous n’en serions pas là.

Si vous avez dix minutes devant vous, je vous invite à lire ces deux papiers avant de couler votre opinion dans le béton:

An Unnecessary War, par Jimmy Carter

Gaza: Where are the Peacemakers? par Ali Elhajj

Illustration: M.F. Hussain – therumpelstiltskin – Flickr

Posted in Guerre, Médias, Politique | Tagué: , , , , , , , , | 72 Comments »

Entre le bleu et le rouge

Posted by lutopium sur 7 janvier 2009

Pourquoi pas? Une deuxième année dans la blogosphère… Après une centaine de billets publiés depuis le 8 décembre 2007, j’ai finalement pris la décision de continuer cette aventure…. poursuivre ce partage d’idées, d’opinions, de pensées plus ou moins pertinentes…

Ce que j’aime par dessus tout, c’est d’apprendre qu’un visiteur tombe sur ce blogue à l’improviste et qu’il y découvre de nouveaux arguments… À la manière de Neo, hésiter entre le comprimé bleu et le rouge, refuser la propagande et le statu quo… Questionner le discours politique, refuser la publicité abrutissante, court-circuiter la séance de brainwash collectif…

Plus que jamais, je crois que le temps est venu pour les citoyens de reprendre le contrôle de la situation… Il faut trouver une façon de se réapproprier une partie du pouvoir. Les politiciens professionnels et les commerçants – petits et grands, doivent maintenant nous rendre des comptes. Si l’objectif ultime de la race humaine est d’assurer une vie décente pour tous, il faudrait faire quelque chose, débuter quelque part…

Au cours des prochaines semaines, j’essaierai d’amener un second souffle à ce blogue en suggérant des articles trouvés ici et là sur la toile. Des informations qui permettent de faire un peu de lumière sur ce qui se passe autour de nous. Les fraudes, les ambitions démesurées, la soif d’argent et de luxe, le confort et l’indifférence, le culte du chef qui nous oblige à demeurer moutons… Il me semble également important de ramener les questions environnementales au premier plan car, 40 ans après le Club de Rome, il n’est pas certain que la race humaine trouvera les moyens pour assurer sa survie. Après tout, ne sommes-nous pas – comme le suggèrait Pink Floyd, comfortablement engourdis devant tout ce qui se passe réellement autour de nous?

Finalement, j’aimerais profiter de l’occasion pour vous souhaiter une très belle année 2009. J’espère sincèrement que les prochains jours vous amèneront le simple bonheur, les petites joies quotidiennes et le moins de tourments possibles. J’apprécie votre passage chez moi et je reprendrai le temps de réagir à vos commentaires. Je prendrai également quelques heures par semaine pour aller visiter mes blogues préférés et réétablir ce dialogue qui permet d’unir nos idées et quelques pistes de solutions. Ma liste est à jour, je vous invite à visiter ces perles de la blogosphère québécoise.

Illustration: maddlatinfilmz – Flickr

Posted in Environnement, Médias, Politique | Tagué: , , , , , | 11 Comments »