lutopium

Posts Tagged ‘Environnement’

Quand les hommes vivront d’amour…

Posted by lutopium sur 29 novembre 2008

« Certains politiciens attirent l’attention sur l’Économie et affirment que le temps est mal choisi. Je crois qu’ils ont tout compris de travers. On ne peut pas se permettre d’attendre plus longtemps. Le réchauffement climatique est un problème qui ne fera qu’empirer. Plus on retarde, plus les solutions seront coûteuses. » James Blunt, auteur-compositeur britannique.

« Aujourd’hui, la question n’est plus d’encourager l’industrie ou l’agriculture, ou bien de faire des grands travaux, mais de créer de l’emploi en rendant la planète plus vivable, plus durable. La crise que nous traversons est en fait une chance formidable de changer de paradigme – et d’allouer beaucoup plus de ressources à l’environnement. 1929 avait donné naissance à l’État-providence moderne; 2008 doit déboucher sur l’État écolo moderne. » Philippe Thureau-Dangin, éditorialiste au Courrier International.

Publicités

Posted in Élections québécoises, Environnement, Guerre, Québec solidaire | Tagué: , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Solidaires pour l’environnement!

Posted by lutopium sur 25 novembre 2008

Montréal, le 24 novembre – Selon une dizaine de groupes écologistes dont Greenpeace et Équiterre, Québec solidaire obtient la meilleure note pour ses engagements en matière d’environnement, ex aequo avec le Parti vert, suivi de loin par le Parti québécois, l’Action démocratique du Québec et le Parti libéral.

Que ce soit en matière de gestion des forêts, d’agriculture ou d’alimentation, les groupes écologistes ont souligné l’avant-gardisme des engagements de Québec solidaire.

« Les Libéraux touchent véritablement le fond du baril avec une note de 5 sur 25. Même l’ADQ fait mieux… « L’économie d’abord, oui », mais au détriment de la planète, en somme. Voter Québec solidaire, c’est faire le choix du seul parti qui propose une économie véritablement au service des gens et de l’environnement. Le 8 décembre, il faut envoyer des solidaires à l’Assemblée nationale pour mettre fin aux vieux modèles économiques qui nous ont mené au bord du gouffre », a indiqué la porte-parole de Québec solidaire Françoise David.

De plus, M. Gaétan Daniel Breton, fondateur du Parti Vert du Québec, a confirmé dimanche dernier son appui inconditionnel à Françoise David et Amir Khadir.  Un nombre impressionnant d’appuis de la part des intervenants en environnement pointent vers l’approche globale et innovatrice de Québec solidaire.  Plus que jamais, Québec solidaire est la formation politique des citoyens et citoyennes préoccupés par l’environnement!

Voir : Questionnaire aux partis 
L’environnement de retour dans la campagne électorale et Développer une économie écologiste et solidaire

Illustration: David Gunter – Flickr

Posted in Élections québécoises, Environnement, Québec solidaire | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La défaite de Scott MacKay

Posted by lutopium sur 31 mars 2008

À la surprise générale, Scott MacKay n’a pu conserver la chefferie du Parti Vert du Québec, suite au comptage des votes effectué au congrès en fin de semaine.  On ne sait encore pas trop pourquoi et comment, mais Guy Rainville a réussi à convaincre les membres du PVQ qu’il était temps de changer de chef.  Comme le mentionnait Karine Otis, présidente de l’association de Laurier-Dorion, « toutes les organisations connaissent leur lot de problèmes; toutes les interractions ne peuvent pas être parfaites et il peut effectivement y avoir des frictions entre certains individus. Si tel fut le cas au sein de l’exécutif national du parti, il n’en est pas ainsi pour l’ensemble des membres et pour quiconque a déjà travaillé avec Scott et l’a appuyé pour l’immense travail qu’il a accompli pour nous. »  Élu chef du parti en mai 2006, Scott MacKay devra retrouver ses énergies pour l’élection partielle qui aura lieu dans son comté de Bourget au cours des prochaines semaines.

Le Parti Vert du Québec est une formation politique assez étrange.  Grâce à une sympathie générale associée à sa couleur, le PVQ réussit à récolter plus de votes que Québec solidaire et ce, malgré le refus d’exister de plusieurs membres de la formation écologiste.  Lors d’une entrevue donnée aux journalistes, MacKay avouait que le parti fait preuve d’immaturité et que des militants lui ont même reproché son style trop « politicien ».  Ses confidences confirment que plusieurs membres sont avant tout de grands défenseurs de l’environnement et qu’ils ne sont pas prêts à s’investir pour construire le volet politique de la chose.  Car c’est bien pour ça que ça existe le PVQ, pour gagner des votes, non?

Les membres et sympatisants du Parti Vert qui croient que la lutte pour la protection de l’environnement passe par le politique, devraient songer sérieusement à joindre Québec solidaire…  Ils pourraient s’impliquer dans la commission pour l’environnement et laisser les passionnés de politique régler les questions stratégiques et la conception d’un programme électoral!

Il faudra voir ce que Rainville peut apporter à ce parti.  Après sa victoire de vendredi dernier, il confiait aux journalistes que le PVQ allait démontrer qu’il est « beaucoup plus qu’un parti strictement environnemental, qu’il est un parti complet et crédible ayant des positions économiques, sociales, démocratiques et culturelles inspirantes».  Est-ce que le Québec se retrouvera avec un Québec solidaire écologiste et un Parti Vert centriste?  Le nouveau chef a du pain sur la planche.  Des dizaines de circonscriptions doivent être organisées et il devra attirer les membres à s’impliquer sérieusement dans les instances nationales.

C’est lors des prochaines élections générales que l’on constatera si les citoyens votent pour un concept ou un parti politique avec un programme et une structure.  Car, aux dernières élections, le PVQ n’a fait campagne que dans quelques circonscriptions stratégiques.  Dans mon comté, la candidate des Verts a récolté deux fois plus de votes que le représentant des Solidaires sans aucune apparition publique!

Photo: Flickr – audi insperation

Posted in Élections québécoises, Environnement | Tagué: , , , , , , , , , | 16 Comments »

Le diamant du nil

Posted by lutopium sur 25 mars 2008

Je sais, les lieux géographiques doivent normalement respecter les règles de la langue française et la première lettre du nom doit utiliser la majuscule.  Je reconnais également que ce film n’était pas à la hauteur de son prédécesseur « À la poursuite du diamant vert ».  Mais, que voulez-vous, j’ai décidé de me permettre cet écart de language suite à la parution du billet du député de Marguerite-d’Youville sur le site du journal citoyen Cents Papiers.

Le jeune député adéquiste nous a confié qu’il espère que « son élection redonnera confiance aux jeunes dans le politique ».  Certes, il apporte de bons arguments – que nous avons entendu auparavant et ailleurs – qui nous expliquent un peu pourquoi les jeunes ne s’impliquent pas dans les partis politiques.  On ne peut pas contredire le fait que les jeunes se sentent plutôt interpellés par les luttes environnementales, les manifestations contre la guerre, la solidarité internationale, les enjeux humanitaires et autres nobles causes.  Quant à moi, rien de nouveau dans ces constatations.  Je me rappelle des « rallyes pour le tiers-monde » et des manifestations contre le nucléaire dans les années 70 et 80, ces évènements étaient beaucoup plus populaires que les congrès annuels des partis politiques.  Quand on se retrouve à la fin de l’adolescence, on rêve d’un monde meilleur, de changements extraordinaires, d’une grande fête universelle…

Celui qui détient le record du plus jeune membre de l’Assemblée Nationale du Québec aurait pu consulter l’étude publiée par Élections Canada qui tente d’expliquer pourquoi tant de citoyens s’abstiennent de voter.  Voici quelques raisons qui ont été soulevées par les répondants à ce sondage réalisé en 2003:

Les jeunes sont cyniques ou désenchantés de la politique, dégoûtés « des fausses promesses, de la malhonnêteté, de l’hypocrisie, de la corruption et du négativisme » qui caractériseraient la vie politique, et réfractaires à participer à un exercice « inutile ».

Ils manquent de confiance envers les candidats, les partis ou le gouvernement, ou n’aiment simplement pas ce qui se fait (ou ne se fait pas) en politique.

Après avoir vu défiler les accusés de la commission Gomery au petit écran, constaté que certains chefs de partis reçoivent des rénumérations doûteuses et appris que de hauts-fonctionnaires vivent comme des pachas, il n’est pas surprenant que les jeunes sont de plus en plus cyniques face au monde politique. On s’entend pour dire que ça rejoint la majorité de la population, peu importe l’âge!

En ce qui concerne les raisons qu’ils l’ont amené à s’impliquer dans un parti politique, je ne comprend pas pourquoi M. Diamond n’a pas mentionné – comme il l’avait fait lors de son passage à Bons Baiser de France l’an dernier – que son père était activement impliqué en politique, ce qui l’a probablement encouragé à joindre les jeunesses adéquistes alors qu’il n’avait que 16 ans.  Comment peut-il prétendre que « la population de Marguerite-D’Youville a su faire abstraction de son âge et lui faire confiance » alors que son élection est sans aucun doute reliée à l’insatisfaction générale de la population envers les politiciens et à un vote de contestation transmis vers Mario Dumont et sa formation politique?

Malgré son inexpérience et son jeune âge, M. Diamond démontre cependant de réelles capacités à devenir un politicien chevronné (…) et un personnage fort ambitieux.  Avant d’en arriver là, il lui faudra cependant investir des énergies considérables pour conserver son siège aux prochaines élections.  Dans la circonscription qu’il représente, l’ADQ y a récolté l’an dernier deux fois plus de votes qu’à l’élection générale de 2003.  Historiquement, les circonscriptions de cette région de la rive-sud de Montréal sont des endroits où les péquistes et les libéraux se partagent le pouvoir, selon l’humeur de la population.  Suite aux résultats des derniers sondages et des récentes performances de l’ADQ, sans oublier l’arrivée de Mme Monique Richard comme candidate du PQ sans son comté, la lutte pour le maintien au pouvoir s’annonce très difficile pour M. Diamond et l’ADQ.

Maintenant, s’il désire réellement que les jeunes de sa génération reprennent le goût du politique, il devra convaincre son chef de démontrer qu’un politicien peut être honnête et proche des préoccupations des citoyens.  Retrait des troupes canadiennes de l’Afghanistan, gratuité scolaire, réforme du mode de scrutin, démocratie participative et transparence de la rénumération du chef de l’opposition, ça vous dit quelque chose?

En passant, j’ai appris qu’en informatique, « nil » est utilisé pour désigner la liste vide qui joue le même rôle commode pour les listes que le zéro pour les entiers… 

Cet article est paru sur Un Homme En Colère le 21 mars dernier et sur Cent Papiers le 23 mars. Des commentaires additionnels peuvent y être consultés.  Photo: François Lafite, Flickr

Posted in ADQ | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »