lutopium

L’eau Desmarais

Posted by lutopium sur 23 avril 2009

Ce billet est publié simultanément sur le blogue collectif « Les 7 du Québec ». Vous êtes invités à laisser vos commentaires sur ce site.

Un peu avant le déclenchement des dernières élections provinciales, je me demandais si l’entêtement de Jean Charest à former un gouvernement majoritaire était relié directement ou indirectement aux pressions des lobbies économiques qui lui font la cour afin d’influencer les orientations budgétaires de l’état. Pas facile pour un gouvernement minoritaire de faire passer ses idées, rappelons-nous la saga du Mont-Orford ou les nombreuses oppositions au projet Rabaska. Rien de mieux que d’avoir les deux mains sur le volant pour prendre le virage qu’on veut.

Il m’arrive parfois de plonger dans une atmosphère un peu parano et de m’imaginer que les grands de ce monde cherchent à manipuler nos gouvernements afin de leur imposer certains projets. Je ne sais pas. Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi le Québec a décidé de se doter d’un port méthanier alors que l’utilisation du gaz naturel ne semble pas grimper en popularité. J’ai cru un moment que les promoteurs du projet – Gaz Métropolitain, Enbridge, Suez-GDF et la russe Gazprom, avaient conclu que la construction d’un port méthanier dans la région de Québec en faciliterait le transport vers les États-Unis, grand consommateur du gaz bleu. Je vous l’ai dit, j’ai cette tendance à voir des complots partout…

Les libéraux sont de grands disciples des partenariats public-privé. Ils fondent de grands espoirs dans cette approche pour le respect des budgets et des échéanciers dans les projets du CHUM, du prolongement de l’autoroute 25, de l’échangeur Turcot, et j’en passe… Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, lui-même libéral de carrière, semble également fort inspiré par une étroite collaboration avec l’entreprise privée afin de gérer le quotidien de sa ville. Je vous accorde que ça ne va pas très bien de ce côté ces jours-ci, mais l’approche demeure la même. Ne sautons pas trop vite aux conclusions. Peut-être, comme le souligne Pierre Dubuc, que la réouverture de la soumission des compteurs d’eau permettra à Suez-GDF de finalement présenter sa proposition. Si j’étais sceptique, je croirais que certains journalistes sont complices pour redonner une chance à Suez. Non, je fabule. Comment d’honnêtes journalistes pourraient-ils influencer l’octroi d’un contrat afin de favoriser une compagnie-soeur? Non, oubliez ça. En passant, pour ceux qui ne seraient pas encore au courant, la famille Desmarais, propriétaire de La Presse, possède une importante participation dans Suez-GDF.

Si je continue encore sur cette lancée paranoiaque, je serais tenté de croire que les libéraux opteront pour un partenariat public-privé pour gérer le projet hydroélectrique La Romaine. Pourrait-on croire que Thierry Vandal, un autre libéral du temps de Robert Bourassa, appuiera Jean Charest dans une démarche PPP pour la construction et la gestion du sixième plus important barrage au Québec? Et si je vous disais que Suez a récemment remporté le contrat de construction et d’exploitation du barrage de Jirau au Brésil, est-ce que vous traiteriez encore de paraneau?

Photo: Nomad photography – Flickr

Publicités

6 Réponses to “L’eau Desmarais”

  1. derteilzeitberliner said

    Power Corporation ou non, la taille du contrat allait naturellement attirer Suez, premier groupe mondial dans ce secteur. Qu’ils n’aient pas pu déposer une soumission dès le départ, c’est que les dés étaient joués d’avance.

    Comme dans le cas du métro!

  2. Hefgé said

    Cher paraneau douce,

    Assez salé votre commentaire.

  3. Julien Picard said

    Ca serait tellement plus simple si le gouvernement possédait tout ce qui est production et service, il n’y aurait plus de corruption. On pourrait éliminer l’argent et le remplacer par des bons (de nourriture, d’eau, de logement, de vêtement).

    • Rodrigue said

      Monsieur Picard, êtes-vous vraiment sérieux dans votre commentaire ou cela est du sarcasme?
      Votre proposition sonne beaucoup comme une politique communiste et on a bien vu les résultats désastreux de ce système ailleurs dans le monde….

  4. Mathieu said

    Ca serait tellement plus simple si le gouvernement possédait tout ce qui est production et service, il n’y aurait plus de corruption.

    Comme dans l’ex-URSS, en Corée du Nord ou à Cuba, finalement…

    Tu n’as jamais parlé avec un Cubain ou un Russe?
    Ils ne t’ont jamais conté les histoires d’horreurs où tout le monde – policiers, médecins, infirmières, militaires, fonctionnaires – te demandent un pot-de-vin pour avoir accès à tel service que seul l’État a le monopole d’offrir ?

    Et toi, tu n’as pas le choix de céder à l’arnaque: tu n’as aucune autre possibilité, aucun autre recours qu’avec eux.

  5. lutopium said

    @Derteilzeitberliner: c’est effectivement la bizness de Suez: l’appropriation du bien public…

    @Hefgé: je flotte toujours un peu plus sur l’eau salée…

    @Julien: la corruption est partout: dans le privé et dans le public. Là où il y a de l’homme, il y a de l’hommerie…

    @Mathieu: c’mon… stp n’utilises pas ces exemples pour discréditer mes pensées. Je n’en ai rien à foutre des expériences désastreuses de l’URSS ou d’autres pays… Je rêve, laisses-moi rêver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :