lutopium

Posts Tagged ‘brainwash’

Problèmes de gars

Posted by lutopium sur 2 avril 2009

Ce billet est publié simultanément sur le blogue collectif « Les 7 du Québec ». Vous êtes invités à laisser vos commentaires sur ce site.

Il y a quelques semaines, j’apprenais qu’un jeune homme de la région avait perdu la vie dans un accident de la route. Je connais son père, que je cotoie à tous les étés dans notre ligue amicale de softball. Selon le service de police, l’alcool et la vitesse pourraient être à l’origine de l’accident. L’explication semble plausible. Il était quatre heures du matin et la petite Subaru Impreza roulait à toute vitesse dans une zone limitée à 50 kilomètres à l’heure. Le jeune homme était assis sur le siège du passager. La voiture a frappé un arbre de plein fouet. On a constaté son décès peu après son arrivée à l’hôpital.

Après avoir témoigné notre sympathie à la famille, plusieurs joueurs de la ligue se sont retrouvés ensemble, ce qui est plutôt rare au mois de mars. La confrèrerie estivale est rapidement réapparue. Évidemment, les gars avaient besoin de parler de l’accident. Les causes, les hypothèses, les cas similaires, le « pourquoi ».

« De 2000 à 2004, 14 082 personnes ont perdu la vie dans un accident de véhicule à moteur au Canada. De ce total, 3 417, soit près du quart (24 %), avaient de 15 à 24 ans. Quel que soit le groupe d’âge, les taux de mortalité étaient systématiquement plus élevés chez les personnes de sexe masculin que chez celles de sexe féminin. Les jeunes hommes de 15 à 24 ans étaient particulièrement exposés au risque, le taux de mortalité chez eux étant de 22,8 décès pour 100 000 comparativement à 8,8 décès pour 100 000 chez les femmes du même âge. » – Statistiques Canada

Problème de gars. La vitesse, le culte du char. Se défoncer avec l’alccol et les drogues et conduire son char. Autour de la table, les gars se regardent, avec un air coupable et un désir de rédemption.

Et la violence? Un autre problème de gars? Elle est partout. Dans les sports, les jeux vidéos, les guerres aux quatre coins de la planète. Les militaires, les chefs d’état, les terroristes, les tueurs… une affaire de gars. Elle est également conjugale la violence. Faut bien avouer que la plupart du temps, les femmes sont victimes de notre violence.

« … L’étude a montré que les auteurs d’un homicide ou d’une tentative d’homicide sur le conjoint étaient en majorité des hommes (82 %), comparativement à 18 % qui étaient des femmes. La proportion d’auteurs d’homicide sur le conjoint qui étaient des auteurs récidivistes de violence conjugale était 3,5 fois plus élevée que celle de leurs homologues féminines. » – Statistiques Canada

Parmi nous, un travailleur social nous rappelle que même si les décès liés au suicide sont en baisse au pays, il est plus fréquent chez les hommes.

« Surveillance de la mortalité par suicide au Québec : pour l’année 2006, 1136 personnes sont décédées par suicide au Québec, dont 883 hommes et 253 femmes. » – Institut national de santé publique du Québec

On s’est promis de réagir à toute situation où la violence est banalisée. Certains parlent des matches de hockey, des combats de boxe. D’autres dénoncent les jeux vidéos. Counter Strike.

À chaque fois où l’occasion nous est donnée, il faut court-circuiter les facteurs qui peuvent justifier la violence. Il faut arrêter d’adorer les chars et d’associer la vitesse à un sport, un exploit. Nous sommes tous un peu responsables de ce lavage de cerveaux. De petits gestes peuvent faire la différence. Entre gars.

Photo: realtimeart – Flickr

Posted in Éducation, Guerre, Santé | Tagué: , , , , , , , , , , | 25 Comments »

Conflit au Journal de Montréal: saisir l’occasion

Posted by lutopium sur 25 janvier 2009

La nouvelle inonde l’actualité depuis quelques jours. Les sites indépendants, les blogueurs, les médias électroniques et les quotidiens – même le journal français Le Monde en fait mention, nous informent que la direction de Quebecor Media a décidé de verrouiller les portes du Journal de Montréal, obligeant ainsi 253 travailleurs à se tourner vers la mobilisation syndicale et le lancement d’un site qui annonce leur bataille face à ce géant de la convergence des médias.

Ça va de soi, je n’ai aucun problème à encourager et même supporter des travailleurs qui luttent pour protéger leurs emplois et leurs conditions de travail. Surtout lorsque l’employeur baigne dans les profits et que les mesures suggérées ne visent qu’à les augmenter et à écraser les travailleurs. Je dois tout de même l’avouer, je ressens un petit malaise à donner un appui inconditionnel aux journalistes du Journal de Montréal (JdM).

Dans la lutte globale que nous menons pour court-circuiter le discours néolibéral que nous subissons depuis quelques années, j’ai souvent perçu le JdM et les autres produits de l’empire Quebecor comme des collaborateurs à ce lavage de cerveaux corporatiste qui, jour après jour, conditionne les spectateurs à croire que les cols bleus sont des paresseux, que les syndicats sont corrompus, que la fonction publique est nonchalante et innefficace, que la privatisation des services publics n’est pas une mauvaise idée, que les écoles privées font mieux, etc… Un ensemble de publications qui endort les citoyens avec des potinages inutiles, des paparazzis assoiffés d’histoires juteuses; alimentant ainsi le culte de la vedette et à offrir ce somnifère qui contribue à distortionner la réalité, à accepter les injustices tout en rêvant d’accéder un jour au statut de vedette ou pacha…

Comment réagiront les autres syndiqués de l’empire Quebecor et l’ensemble des travailleurs québécois? Y’aura-t-il un appel au boycott des produits du groupe de Pierre-Karl Péladeau? Est-ce que les gens qui se disent solidaires aux employés du JdM donneront du fil à retordre à l’empire? Comment réagiront les travailleurs syndiqués de l’imprimerie qui assurent la publication quotidienne du JdM? Est-ce que les journalistes de l’empire – incluant les pigistes, refuseront de collaborer à la rédaction du JdM? Aurons-nous l’audace de subir les conséquences d’un boycott généralisé, visant les produits de Vidéotron, Archambault, Sogides et autres? J’ai comme l’impression que les syndicats n’oseront pas mettre en péril plus d’emplois que ceux directement touchés par le présent conflit…

Le temps est-il propice au lancement d’un nouveau quotidien québécois? Considérant que l’autre empire médiatique – celui de Power Corporation, ne veut pas se départir du quotidien La Presse car il représente un outil fantastique pour promouvoir les intérêts des marchés financiers tout en permettant à la famille Desmarais de supporter le Parti Libéral dans sa conquête du pouvoir… Reconnaissant que l’approche éditioriale du JdM et de son cousin de Québec ne reflètent pas la volonté d’une partie de la population qui cherche à casser le discours corporatiste… Je crois que le temps est propice pour se mobiliser et se donner un nouveau journal qui présenterait une information équilibrée, tout en étant dissocié des intérêts économiques et financiers qui « censurent » le travail des journalistes.

Certains acteurs de la scène québécoise pourraient unir leurs forces pour explorer la possibilité de lancer un nouveau quotidien qui apporterait un vent de fraîcheur dans l’actualité. Un journal détaché de tout intérêt économique, une coopérative de travailleurs qui pourraient présenter une information non-biaisée qui compléterait de brillante façon tous les efforts qui sont déployés aujourd’hui sur Internet pour présenter des informations alternatives…

J’appuie donc les travailleurs et travailleuses du JdM et je me rallie à l’appel au boycott qui prend forme. Mais je ne deviendrai pas soudainement un supporteur d’un journal ou d’un empire médiatique qui représentent souvent le contraire des mes convictions. Le temps est propice au lancement d’un nouveau quotidien. Aussi modeste soit-il… Si les travailleurs du JdM sont de grands admirateurs de Rue89, ça devrait se refléter dans l’approche éditoriale et dans le refus de jouer le jeu du monde des affaires…

À lire: L’empire Quebecor : Concentration verticale dans l’édition québécoise

Quinze mois de conflit au Journal du Québec : liberté d’informer contre liberté d’exploiter

Jean-Pierre Chabonneau: La culture de vautour des médias

Illustration: Funadium – Flickr

Posted in Économie, Médias, Parti Libéral, Politique | Tagué: , , , , , , , , , , | 17 Comments »

Entre le bleu et le rouge

Posted by lutopium sur 7 janvier 2009

Pourquoi pas? Une deuxième année dans la blogosphère… Après une centaine de billets publiés depuis le 8 décembre 2007, j’ai finalement pris la décision de continuer cette aventure…. poursuivre ce partage d’idées, d’opinions, de pensées plus ou moins pertinentes…

Ce que j’aime par dessus tout, c’est d’apprendre qu’un visiteur tombe sur ce blogue à l’improviste et qu’il y découvre de nouveaux arguments… À la manière de Neo, hésiter entre le comprimé bleu et le rouge, refuser la propagande et le statu quo… Questionner le discours politique, refuser la publicité abrutissante, court-circuiter la séance de brainwash collectif…

Plus que jamais, je crois que le temps est venu pour les citoyens de reprendre le contrôle de la situation… Il faut trouver une façon de se réapproprier une partie du pouvoir. Les politiciens professionnels et les commerçants – petits et grands, doivent maintenant nous rendre des comptes. Si l’objectif ultime de la race humaine est d’assurer une vie décente pour tous, il faudrait faire quelque chose, débuter quelque part…

Au cours des prochaines semaines, j’essaierai d’amener un second souffle à ce blogue en suggérant des articles trouvés ici et là sur la toile. Des informations qui permettent de faire un peu de lumière sur ce qui se passe autour de nous. Les fraudes, les ambitions démesurées, la soif d’argent et de luxe, le confort et l’indifférence, le culte du chef qui nous oblige à demeurer moutons… Il me semble également important de ramener les questions environnementales au premier plan car, 40 ans après le Club de Rome, il n’est pas certain que la race humaine trouvera les moyens pour assurer sa survie. Après tout, ne sommes-nous pas – comme le suggèrait Pink Floyd, comfortablement engourdis devant tout ce qui se passe réellement autour de nous?

Finalement, j’aimerais profiter de l’occasion pour vous souhaiter une très belle année 2009. J’espère sincèrement que les prochains jours vous amèneront le simple bonheur, les petites joies quotidiennes et le moins de tourments possibles. J’apprécie votre passage chez moi et je reprendrai le temps de réagir à vos commentaires. Je prendrai également quelques heures par semaine pour aller visiter mes blogues préférés et réétablir ce dialogue qui permet d’unir nos idées et quelques pistes de solutions. Ma liste est à jour, je vous invite à visiter ces perles de la blogosphère québécoise.

Illustration: maddlatinfilmz – Flickr

Posted in Environnement, Médias, Politique | Tagué: , , , , , | 11 Comments »

Sommes-nous islamophobes?

Posted by lutopium sur 15 juin 2008

Il y a de ces souvenirs qui s’accrochent à nos mémoires individuelles et collectives…  Mon enfance, et peut-être la vôtre, a été enrobée d’émissions pour enfants, de films de Walt Disney et de dessins animés de toutes sortes.  J’étais, je suis encore, un grand fan de Bugs Bunny et des Looney Tunes.  Autrefois amusants, ces personnages nous rappellent aujourd’hui le contexte historique dans lequel ils ont pris formes et personnalités.

Je me souviens de Popeye, ce courageux matelot qui tentait de nous faire croire que les épinards rendent invicible même s’il faut les avaler d’un coup, directement de la canne de conserve si possible.  Un des épisodes nous transportait dans les contes des mille et une nuits et notre héros américain devait se mesurer à Ali Baba et ses quarante voleurs.  Mes yeux d’enfants ont bien capté le message : les arabes étaient méchants et sans merci.  Gloire à Dieu, Popeye veillait au grain.  Une autre image bien classée dans les tiroirs de l’incompréhension.  Dans mon patelin des années soixante et soixante-dix, c’était Hérouxville.  Il n’y avait que des catholiques-blancs-francophones dans ma petite banlieue.  C’est à la télévision qu’on découvrait le monde!

Les réflexions paternelles alimentaient ce germe d’inexplicable.  Mon père semblait être au courant de tout.  Il prétendait même connaître des gens qui arrivaient de ces contrées lointaines.  Lors d’une traditionnelle balade en voiture, j’aperçois l’enseigne d’un vendeur de chars : Lahoud Automobiles.  À ma grande surprise, mon père est au courant de toute l’histoire derrière ce concessionaire Volkswagen!  J’ai retenu de ses paroles que ces gens faisaient partie d’un groupe étrange, ils n’étaient pas des canadiens-français, ni même des anglais.  Selon lui, ils représentaient la « pire » espèce : les syriens.  Un peu plus tard, j’ai appris que la famille Lahoud était d’origine libanaise, ce qui confirmait que mon père atribuait une trop grande importance aux commérages.  Trop tard, le dommage était fait.  Pas surprenant qu’il soit devenu un disciple d’André Arthur…

Comment ai-je réagi aux attentats de l’OLP aux jeux olympiques de 1976?  Quel impact ont pu avoir les caricatures de Yasser Arafat présentées par les Bleu Poudre?  Pourquoi ai-je douté de l’innoncence de Maher Arar lorsqu’on a découvert son incroyable histoire de déportation et de torture?

On ne peut pas nier que l’incompréhension que manifestent les nord-américains envers le monde arabe est pire que jamais, surtout depuis les évènements du 11 septembre 2001.  Avez-vous remarqué le nombre grandissant de blogues politiques « de droite » qui affichent des logos qui prônent un support incontesté envers Israel et même la promotion de la guerre contre les talibans?  Comment expliquer la réaction de millions d’américains qui sont clairement inconfortables avec le passé religieux de Barack Obama?  L’aspirant à la présidence des Etats-Unis n’a même pas été en mesure de court-circuiter le débat.  Il le sait très bien : impossible de coucher à la Maison Blanche si vous êtes associé de près ou de loin à Mahomet.  Seuls les chrétiens peuvent devenir le commandant en chef de l’armée américaine.  Surtout lorsque ses généraux et lieutenants sont en guerre contre le terrorisme, encore incarné aujourd’hui par le fantôme des conflits internationaux : Ben Laden.  Leur promotion de la « démocratie » et du libre-marché est incompatible avec le dialogue, il faut écraser ces gens qui refusent l’évangélisation néoconservatrice.

Avez-vous entendu parlé d’un antidote à ce lavage de cerveau?

Photo : Spiff 27 – Flickr

Posted in Éducation, Guerre, Médias, Politique | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 10 Comments »

Fear of a blank planet

Posted by lutopium sur 3 février 2008

Toutes les générations se posent la même question: pourquoi les jeunes sont « comme ci », pourquoi les jeunes sont « comme ça »? Aujourd’hui, les jeunes sont bombardés avec les questions reliées à l’environnement, la soif de richesse, les terroristes…

Fear of a blank planet. Pièce du groupe britannique Porcupine Tree.

Sunlight coming through the haze
No gaps in the blinds
To let it inside
The bed is unmade, some music still plays

TV, yeah it’s always on
A flicker of the screen
A movie actor screams
I’m basking in the shit flowing out of it

I’m stoned in the mall again
Terminally bored
Shuffling around the stores
And shoplifting is getting so last year’s thing

Xbox is a god to me
My finger on the switch
My mother is a bitch
My father gave up ever trying to talk to me

Don’t try engaging me
The vaguest of shrugs
The prescription drugs
You’ll never find a person inside

My face is smothered on
Curiosity is good enough for me
I’m tuning out his eyes
Pills are on the rise

How can I be sure I’m here?
The pills that I’ve been taking confuse me
I need to know that someone sees that
There’s nothing left, I simply am not here

I’m through with pornography
The acting is lame
The action is tame
Explicitly dull, or rather a lull

Your mouth should be boarded up
Talking all day with nothing to say
Your shallow proclamations
All misinformation

My friend says he wants to die
He’s in a band, they sound like Pearl Jam
Their clothes are all black
The music is crap

In school I don’t concentrate
And sex is kinda fun, but just another one
Of all the empty ways of using up the day

How can I be sure I’m here?
The pills that I’ve been taking confuse me
I need to know that someone sees that
There’s nothing left, I simply am not here

Bipolar disorder
Can’t be any boarder
Bipolar disorder
Can’t be any boarder

Paroles et musique: Steven Wilson. Tous droits réservés – Procupine Tree

Posted in Environnement, Guerre, Médias | Tagué: , , | Leave a Comment »