lutopium

Posts Tagged ‘La Presse’

Est-ce que Desmarais veut des élections?

Posted by lutopium sur 29 octobre 2008

Comme le mentionne Robin Philpot dans son dernier bouquin, Paul Desmarais et Power Corporation n’ont presque pas investi au Québec depuis une trentaine d’années. Cependant, depuis l’arrivée de Jean Charest à la barre du Parti Libéral du Québec, tout laisse croire que la famille Desmarais a retrouvé un allié politique à Québec. Après l’endossement (impopulaire) de M. Charest pour le projet Rabaska – dans lequel Power Corporation a des intérêts financiers, Paul Desmarais a fait preuve de reconnaissance et d’amitié envers notre premier ministre en l’invitant à une réception privée lorsque Nicolas Sarkozy lui a décerné la Légion de la Grande-Croix..

C’est donc en cours de mandat minoritaire que Jean Charest s’est rapproché un peu plus du milliardaire québécois. En considérant que les intérêts de Power Corporation sont maintenant reliés au monde de l’énergie et des services publics, on peut se demander si Paul Desmarais a manifesté son intérêt pour l’hydro-électricité, les énergies fossiles du Saint-Laurent et l’eau potable de nos lacs et rivières… Possédant maintenant des compagnies d’assurances qui offrent des couvertures médicales, on peut également imaginer que M. Desmarais glisserait un petit mot en faveur de la privatisation des soins de santé… Si les deux compères n’arrivent pas à se rencontrer quelque part, y’a toujours les journaux…

Alors, ils disent quoi ces journaux ce matin? Du côté de La Presse, on ne se cache pas pour réclamer des élections. Sous la plume d’Yves Boisvert, qui essaie d’être drôle sans succès, on tente de nous convaincre qu’elles sont inévitables: « Comme ça, vous ne voulez pas d’élections? On vous comprend, mais mettez vous à la place de Jean Charest un instant. A-t-il seulement le choix? » Fidèle à son poste, l’éditorialiste André Pratte n’est pas moins subtil: « Si l’on en croit les sondages et la rumeur publique, une grande majorité de Québécois est furieuse contre Jean Charest parce qu’il songe à tenir des élections générales le 8 décembre prochain. Aussi répandu soit-il, ce mécontentement ne nous semble pas justifié… »

Dites M. Charest, vous avez lu La Presse ce matin? Le message est clair, vous pouvez y aller.

Photo: Nicholas Gray – Flickr

Publicités

Posted in Élections québécoises, Médias, Parti Libéral, Politique | Tagué: , , , , , , , , , | 15 Comments »

La grande déception de Stephen Harper et de l’establishment

Posted by lutopium sur 11 octobre 2008

Les marchés financiers s’écroulent, l’invasion de l’Afghanistan est remise en question, le baril de pétrole à 78 dollars malmène la bourse de Toronto, la communauté des écologistes et maintenant celle des économistes demandent aux gouvernements de lutter sérieusement contre les gaz à effet de serre, la société civile et les artistes appelent les citoyens à voter contre les conservateurs… Ce n’est certainement pas le décor que prévoyait Stephen Harper lorsqu’il décida de déclencher des élections « illégales » le 8 septembre dernier!

Se présentant à Québec comme un grand séducteur, M. Harper semblait au départ très confiant de remporter les élections. Les sondages le favorisait et le Parti Libéral ne semblait pas à la hauteur. On croyait que la campagne électorale se jouerait autour d’un fédéralisme d’ouverture, d’un climat amical entre Ottawa et Québec et de l’appui des citoyens pour l’assainissement des pouvoir publics.

Nous voilà donc au fil d’arrivée de la campagne électorale. Dans quatre jours, nous connaîtrons le choix des québécois et des canadiens. Comme le veut la tradition, les grands quotidiens canadiens profitent de l’occasion pour annoncer leurs couleurs en appuyant un des partis politiques qui aspirent au pouvoir. Voici donc comment se dessine le dernier acte de la couverture médiatique:

Même si son équipe éditoriale juge que Stephen Harper est un idéologue de droite, déconnecté des préoccupations des canadiens et qu’il démontre une nature contrôlante démesurée, le Globe and Mail recommande tout de même de voter pour le Parti Conservateur. Un éditorial dépourvu d’arguments solides, préférant dénoncer les faiblesses des autres partis tout en appelant les canadiens à voter pour la solution par défaut, rejetant fermement les propositions des libéraux et des néodémocrates.

Le National Post donne également son appui à Stephen Harper. L’éditorial, publié une semaine avant la journée des élections, souhaite un gouvernement conservateur majoritaire. Le deuxième plus important quotidien canadien est satisfait de la stratégie militaire canadienne en Afghanistan, de l’approche proposée pour la croissance économique, des réductions d’impôt et de taxes, des propostions reliées au système judiciaire et de l’attitude de Stephen Harper envers le Québec. Tout comme son concurrent, le journal de l’empire Canwest rejette fortement le programme du Parti Libéral et le leadership de Stéphane Dion. Fidèle à ses traditions, le Post dénonce vigoureusement les candidats qui ont fait allusion à des situations politiques impliquant la communauté juive, nous rappelant que le consortium médiatique de la famille Asper continuera d’être le grand défenseur d’Israel et la voix des opposants aux revendications de la communauté musulmane.

Contrairement aux deux quotidiens nationaux de la Ville-Reine, La Presse n’endosse aucune formation politique, du moins pas officiellement. Présentée sous la plume d’André Pratte, l’éditorial nous fait part de la déception de l’empire Desmarais envers la performance de Stephen Harper. Il n’hésite pas à dénoncer l’incompétence des conservateurs dans les dossiers de l’environnement et celui des relations diplomatiques internationales. Incapable également d’appuyer le Parti Libéral, M. Pratte invite les québécois à voter pour le candidat le mieux qualifié pour représenter leur circonscription et à ne pas tenir compte de l’argument présenté par le maire Tremblay et le minsitre Bachand: « …la présence de Québécois autour de la table du conseil des ministres n’est pas une garantie que les décisions du fédéral seront toujours avantageuses pour le Québec ».

Grâce aux électeurs québécois, Stephen Harper ne formera pas le prochain gouvernement, du moins pas en mode majoritaire. Un jour, les canadiens en seront reconnaissants. Avez-vous compris M. Harper? C’est NON.

Photo: martha2 – Flickr

Posted in Élections canadiennes 2008, Parti Conservateur, Parti Libéral, Politique | Tagué: , , , , , , , , , | 7 Comments »

Marcel Boyer, l’IEDM, Gesca et la privatisation d’Hydro-Québec

Posted by lutopium sur 9 août 2008

On se demande encore une fois quelles sont les vraies raisons qui motivent ce professeur de l’Université de Montréal à préparer le terrain pour la privatisation d’Hydro-Québec.  Dans son plus récent billet financé par l’Institut Économique de Montréal et gentiment publié par La Presse le 6 août dernier, le docteur Marcel Boyer déplore la timidité de la demande de hausse de tarifs qu’Hydro-Québec s’apprête à déposer devant la Régie de l’Énergie.

Prenant la défense des consommateurs et des citoyens québécois (…), M. Boyer est sans équivoque : « …le maintien du prix de l’électricité à un prix inférieur à cette valeur appauvrit le Québec en favorisant une mauvaise affectation des ressources et des investissements, trompant les citoyens, freinant l’innovation… ».  Je me demande bien comment une (autre) hausse de ma facture d’électricité contribue à mon enrichissement et à l’assouplissement de mon « fardeau fiscal »!  D’un côté on exige la réduction des impôts alors que de l’autre on fait la promotion de l’approche utilisateur-payeur…  On voit le jeu!

Peut-on faire un lien entre ces nouvelles propositions et le papier que notre professeur a publié dans le quotidien Le Soleil le 29 août 2007 où il suggèrait – accompagné par l’ex-président de la Standard Life, M. Claude Garcia – de privatiser Hydro-Québec afin d’ « améliorer l’efficacité énergétique du Québec et la santé de nos finances publiques »?

Suis-je le seul à imaginer que certains espèrent une augmentation des tarifs d’électricité avant sa privatisation afin que l’opinion publique n’associe pas cette même augmentation à une conséquence de sa privatisation?  L’aristocratie désire donc que les tarifs québécois rejoignent la moyenne nord-américaine afin d’assurer la profitabilité de cette nouvelle entreprise privée?  Au profit de qui au juste?

Est-il nécessaire de rappeler encore une fois que M. Boyer travaille sous la direction de Mme Hélène Desmarais, fille belle-fille de Paul, grand manitou de Power Corporation?  Que les deux journaux qui publient ses papiers sont la propriété de Gesca, filiale à 100% de Power Corporation?  Doit-on inclure dans la synergie de cette propagande que Power Corporation est un actionnaire important de Suez Energy North America qui se positionne comme un « fournisseur agréé de distribution d’électricité et de services connexes pour les clients commerciaux et industriels des Etats-Unis »?

Y’a pas que Laliberté et ses nouveaux partenaires de Dubai qui sont habiles dans l’art du cirque, trouvez-pas?

Photo : zeNMT – Flickr

Posted in Économie, IEDM, Parti Libéral, Politique | Tagué: , , , , , , , , , , , | 26 Comments »

Le défi imprévu d’un Parti Bleu

Posted by lutopium sur 28 mai 2008

J’ai encore eu un de ces drôles de rêves.  Ça m’arrive lorsque je bois de l’eau de source…  On devait être quelque part après 2010, ça commence devant l’écran de l’ordi.  J’essaie de digérer les résultats de l’élection provinciale.  J’écoute attentivement l’annonce de rhum – comme on semble nommer cette vieille tradition du chef de pupitre – qui nous apprend que le Québec vient d’élire le Parti Libéral du Québec, qui formera un gouvernement minoritaire avec Philippe Couillard comme premier ministre. 

J’aperçois un cahier de La Presse sur le bureau et examine les résultats d’un sondage CROP-La Presse qui donnait déjà les libéraux gagnants avec une forte marge.  Personne ne semble surpris des évènements de la soirée, à l’exception, peut-être, de la performance du Parti Bleu du Québec qui râfle la troisième place, derrière le Parti Québecois et devançant Québec solidaire qui se console d’un 4% des votes.  Bizarre, ni l’Action Démocratique, ni Mario Dumont ne semblent participer à cette élection…

Le chef du Parti Bleu, Adrien Villeguy, nage dans l’euphorie.  Grâce à une vingtaine de députés, il parle déjà d’une coalition avec les libéraux.  À un journaliste qui lui demande comment il explique les résultats de la sorée, M. Villeguy explique que les québécois se sont identifiés à l’approche de sa formation politique.  « La gauche et la droite, ça n’existe plus » lance-t-il en rappelant que le slogan du parti – « Nous Sommes Tous Bleus » – démontre que la population est très préoccupée par la fonte des glaciers et qu’elle demande au gouvernement et aux entreprises de remédier à la situation.

Le bonheur des uns semble toujours faire le malheur des autres si on regarde du côté de Québec solidaire…  La popularité du Parti Bleu semble préoccuper les membres de la formation de gauche et l’enthousiasme n’est pas au rendez-vous avec Françoise David.  Il semble que le mouvement écologiste et les partis progressistes aient finalement réalisé qu’ils se battent entre eux pour gagner la sympathie des électeurs, et le gagnant a bien choisi sa couleur. 

Un blogue affiche quelques informations sur les récents affrontements survenus entre les groupes environnementalistes et la gauche québécoise.  On peut lire que les écologistes énarvent Léo-Paul Lauzon et qu’ils sont loin d’être d’accord sur l’augmentation des tarifs d’électricité.  Le diable semble être pogné dans mon écran, je lis maintenant un billet de Jack Layton qui explique la position du NPD qui semble déplaire à Stéphane Bilbeault d’Équimerre.  Il est plus que temps que ce cadran me réveille…

Revenu à mes sens, j’ai encore cette interrogation: est-ce que l’existence de la gauche politique est compromise par l’arrivée d’un parti écologiste qui désire occuper l’échiquier politique?

Photo : Peter Vanallen – Flickr

Posted in ADQ, Élections québécoises, Environnement, Médias, Parti Libéral, Parti Québécois, Parti Vert du Québec, Politique, Québec solidaire | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 19 Comments »

A fond les gaz avec Desmarais et Gazprom

Posted by lutopium sur 15 mai 2008

Y’a des jours comme ça où les coincidences sont étonnantes…  Ce matin, à la lecture de la première page du journal Métro, j’y apprend que notre premier ministre Jean Charest nous confirme que « le moment est propice pour vendre l’idée d’un accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne et insiste sur l’importance des mois à venir pour assurer le succès du projet ».  Je me demande bien pourquoi et qu’est-ce qui explique cet empressement.

Un peu plus tard dans la journée, lors de la réception du courriel quotidien de La Presse Affaires, je suis surpris de constater que le vice-président de Gazprom, Alexander Medvedev, a profité de sa visite aux championnats mondiaux de hockey à Québec pour faire une annonce importante.  M. Medvedev a donc confirmé la signature d’un « accord selon lequel Gazprom sera un des actionnaires du terminal méthanier et contractera la pleine capacité des activités de regazéification ».

Il semble donc que les négociations ont été fructueuses et que le projet Rabaska pourra maintenant compter sur le géant russe afin de s’approvisionner en gaz naturel et répondre ainsi à la demande nord-américaine.

Le site Cyberpresse, afin de paraître un tantinet objectif, prend également le soin de publier un autre article s’intitulant : « Qui a peur de Gazprom? ».  Un titre comme celui-là nous laisse croire qu’on y découvrira des faits « occultes » et des mises-en-garde contre cette fierté du gouvernement Poutine (Gazprom est une société d’état).  Rien de cela. Au contraire, l’article est particulièrement élogieux envers la plus grande entreprise de Russie et on y découvre même qu’elle possède « les réseaux de télévision NTV et TNT, six stations de radio, huit publications quotidiennes, une maison de production, des cinémas, une compagnie de publicité, une compagnie d’ingénierie et vient de faire l’acquisition de Youtube version russe, soit RuTube ».

Je savais qu’un des partenaires de Rabaska, Gaz de France – dont Power Corporation (le propriétaire de La Presse) est un important actionnaire, avait des atômes crochus avec Gazprom.  Mais je réalise tout à coup que le premier exportateur mondial de gaz naturel et la famille Desmarais ont tous deux des intérêts importants dans les médias d’information de leurs pays respectifs…

Ça doit aider à faire la promotion des projets économiques, non?

Photo: EmerEmer- Flickr

Posted in Environnement, Médias, Parti Libéral | Tagué: , , , , , , , , , , | 11 Comments »

La complicité de La Presse et de Rockland MD

Posted by lutopium sur 12 avril 2008

Nous connaissons tous la controverse autour de l’ouverture de la clinique privée Rockland MD.  Cet établissement, partenaire privilégié de l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal et situé dans l’ancien comté du ministre Philippe Couillard, fait preuve d’un dynamisme qui semble être sous les effets de stéréoides fournis par l’establishment économique québécois.

La clinique Rockland MD a confirmé le 1er avril dernier qu’elle offrait maintenant une méthode révolutionnaire pour guérir le cancer léger de la prostate.  Les grands quotidiens montréalais reprennaient la nouvelle aussitôt et on a pu constater rapidement quel type de traitement les journalistes allaient nous offrir.  Pendant que les sbires de l’empire Quebecor lançaient quelques questions pertinentes, La Presse sembla se contenter d’un compte-rendu lancé par l’agence Presse Canadienne.  Du moins jusqu’à l’apparition d’un clip vidéo ressemblant plutôt à une plogue pour la nouvelle vedette de L’Institut Économique de Montréal…

Comme cyberpresse.ca semble vouloir faire dans le multimédia, le site offre dorénavant des petites capsules qui sont, pour la plupart du temps, d’une insignifiance ennuyeuse.  Je comprend que Gesca se fait les dents sur la production  télévisuelle en attendant la privatisation de Radio-Canada, mais présenter des clips mettant en vedette Alain Dubuc relève d’un étonnant courage…  Notre ancien marxiste préféré a donc choisi de nous présenter la nouvelle coqueluche de la communauté d’affaires montréalaise et notre grand sauveteur dans le traitement de la santé : Rockland MD.

Le responsable des communications de cette clinique a certainement de bons rapports avec « la putain de la rue Saint-Jacques ».  Une publicité « gratuite » sur le site internet du quotidien appartenant à la famille la plus puissante au Québec, rien de moins.  Écoutez ce qu’avait à dire Alain Dubuc sur le traitement contre le cancer de la prostate offert par Rockland MD :

« …Mais ça nous rappelle quelque chose.  C’est que dans ce dossier là, on peut voir que le secteur privé en santé a servi à quelque chose de très précis.  Parce que s’il n’y avait pas eu la clinique Rockland MD, cette nouvelle procédure de règlement du cancer de la prostate, on n’en aurait jamais entendu parler.  Ça se fait en Europe, ça se fait en Asie, ça se fait en Ontario mais pas au Québec et nos hôpitaux sont sans doute trop rigides pour être capables de se lancer dans un nouveau système comme celui-là.  Et donc ça veut dire quelque chose, le système privé en santé peut jouer un rôle d’innovateur.  Introduire un élément de concurrence, jouer aussi un rôle de franc-tireur pour arriver avec des idées nouvelles.  Et quand on a un système aussi lourd, aussi rigide, aussi bureaucratique que le nôtre, je pense que l’appoint du système privé comme franc-tireur est quelque chose d’essentiel… »

Quelques jours plus tard, le Collège des médecins questionne la qualité du traitement contre le cancer offert à la clinique privée Rockland MD et le ministère de la Santé demande à la Régie de l’assurance maladie d’enquêter sur sa légalité.  Comment alors expliquer qu’un journal ait pu autoriser la publication d’un publi-reportage avant d’examiner tous les facteurs entourant cette nouvelle technologie?  Est-ce que M. Dubuc et le comité éditorial de La Presse seraient devenus le mégaphone du lobby représentant le privé dans le domaine de la santé?

Mais qui est donc derrière Rockland MD?  Qui représente cette clinique et pourrait justifier un tel intérêt de la part des médias, des chambres de commerce et de certains politiciens?  Je comprend que le docteur Fernand Terras, directeur médical de la clinique, est un fervent défenseur de l’amélioration des soins de santé, mais qui est derrière ce groupe qui désire une population québécoise en meilleure santé?  Voici donc, pour votre gouverne, une brève présentation des actionnaires de Rockland MD : 

  • Marcel Côté, associé-fondateur de la firme conseil Secor qui a obtenu des contrats de 1,1 million de dollars pour des études sur les défusions municipales.  Proche conseiller de Robert Bourassa, de Brian Mulroney et Jean Charest.  Représente un groupe d’investisseurs au conseil d’administration de Rockland MD;
  • Marc De Bellefeuille, membre du comité consultatif de Practice Solutions, ancien président de la Conférence régionale de l’AHQ de Montréal, ancien membre de l’Institut de Cardiologie de Montréal, ancien Vice-Président de la Régie régionale de la santé et des services sociaux de Montréal-Centre ;
  • Alexandre Jarry, associé de la firme d’avocats Jerry Bazinet et président du conseil d’administration de la chambre de commerce et d’industrie de Laval ;
  • Dr. Fernand Terras, ancien président de GlobalMedic – filiale de l’Association Médicale Canadienne qui a changé de nom pour Practice Solutions ;
  • Chantal Benudiz, ex vice-présidente de GlobalMedic ;
  • Dr Myriam Abikhzer et Dr Daniel Gagnon, médecins ;
  • Les fiducies Peter Pan et Richmond: aucune information disponible ;

Ce que M. Dubuc ne dit pas dans son évangile sur les bienfaits des soins de santé privés et sur l’originalité du traitement prescrit par Rockland MD est que la technologie n’est offerte qu’à titre expérimental, ce qui explique que les services de santé publics n’ont pas encore fait l’acquisition des équipements dont il est question.  Quoi de plus normal?  Si un hôpital avait acheté cet appareil – qui n’est pas encore certifié par les autorités américaines et canadiennes – M. Dubuc aurait été le premier à dénoncer l’irresponsabilité de la bureaucratie gouvernementale québécoise…

Pourquoi cherche-t-on à donner autant de crédibilité aux initiatives de la clinique Rockland MD?  Quels sont les vrais enjeux?  C’est le genre de questions auxquelles vous devriez répondre M. Dubuc.  Rien de moins.

Photo : Hautes Études Commerciales – Montréal, Flickr

Alain Dubuc a remporté les honneurs de la 12e édition du Prix du livre d’affaires 2007 de Coop HEC Montréal, pour son ouvrage intitulé L’Éloge de la richesse. M. Dubuc a reçu ce prix, assorti d’un montant de 10 000 $, lors d’une cérémonie tenue le 12 juin 2007.

Posted in IEDM, Médias, Parti Libéral, Politique, Santé | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »