lutopium

Posts Tagged ‘Parti Conservateur’

De la parole aux actes

Posted by lutopium sur 11 juin 2009

C’est à mon tour de vous dire « à la prochaine ». Comme bien d’autres blogueurs avant moi, j’ai décidé de ranger ma plume et de passer à autre chose. Lorsque j’ai démarré mon modeste blogue en décembre 2007, je m’étais donné comme mission de dénoncer la droite politique, l’influence du monde des affaires dans notre démocratie et les affairistes qui se servent du monde politique pour satisfaire leurs ambitions personnelles. Avec la disparition de l’ADQ et du Parti Conservateur au cours des prochains mois, on peut dire qu’une partie de la bataille est gagnée.

Nous sommes en pleine crise économique, spectateurs d’un système qui ne fonctionne plus et nous sommes témoins – à tous les jours, de la corruption et des conflits d’intérêts qui rongent nos institutions démocratiques. Mensonges permanents à Ottawa, conflits d’intérêts à Québec, tricheries à Montréal et Laval… toutes ces histoires semblent sans fin. Comme je le mentionnais la semaine dernière, il est impératif que les citoyens s’accaparent une partie du pouvoir afin d’équilibrer les forces en présence. Aujourd’hui, comme hier, il est évident que les gens d’affaires et leurs chambres de commerce prennent trop de place au sein de la machine gouvernementale. Le monde ordinaire doit s’impliquer. C’est son devoir.

J’ai donc décidé de donner un coup de pouce à un parti de citoyens qui se présentera aux élections municipales de l’automne prochain. Le pouvoir municipal est accessible dans bien des villes du Québec. Plus difficile pour les magnats de la presse québécoise de contrôler les résultats électoraux dans la plupart de nos villes… J’ai également accepté de m’impliquer un peu plus dans un Conseil d’établissement d’une école secondaire et de participer à un projet de rapprochement entre l’école et les citoyens. Cette école a perdu son âme, victime de la popularité des écoles privées et du désintéressement de la communauté. Les écoles secondaires doivent reprendre leur place dans l’espace citoyen et les élèves ne demandent que de participer à des initiatives communautaires et écologiques… Redonner un peu de fierté aux étudiants pourrait contribuer à réduire le décrochage scolaire, qui sait?

Les citoyens de la Nouvelle-Écosse viennent de se débarraser des conservateurs en élisant un gouvernement néodémocrate majoritaire. Une première à l’est de l’Ontario. Le Québec peut en faire autant. Il faut se relever les manches. Je vous y invite.

Avant de vous quitter, j’aimerais vous remercier chaleureusement pour avoir pris le temps de me lire pendant cette année et demie. Et pour vos merveilleux commentaires. Chaleureux mercis à Pierre et la gang des 7 du Québec. Un remerciement spécial à Jimmy, Renart et Louis pour les encouragements du début et la belle aventure d’Un Homme en Colère. Un dernier merci va à Carl Boileau, j’aurais bien aimé participer plus activement dans son nouveau blogue collectif Voix de Gauche. Plus tard, sait-on jamais.

J’ai souvent plein d’idées en tête sans toujours trouver les bons mots. Je vous suggère ce billet paru dans Le Devoir samedi dernier. Il frappe dans le mille le type.

Illustration: Marcos Papapopolus – Flickr

Publicités

Posted in Élections québécoises | Tagué: , , , , , , , , | 28 Comments »

Liberté de conscience

Posted by lutopium sur 14 mai 2009

Ce billet est publié simultanément sur le blogue collectif “Les 7 du Québec ».

Cette semaine au Québec, deux évènements qui n’ont aucun lien mais qui utilisent le même principe pour défendre leurs positions: la liberté de conscience. Tout d’abord, le début de ce procès qui vise à rendre inconstitutionnel le nouveau cours sur l’éthique et la culture religieuse (ECR) et la résolution des membres de la Fédération des Femmes du Québec (FFQ) en ce qui concerne le port de symboles religieux pour les travailleurs et travailleuses de la fonction publique.

En ce qui concerne l’opposition au cours sur l’ECR, je n’en reviens toujours pas. D’emblée, je dois avouer que je suis agnostique et que les dogmes et l’approche monothéiste me laissent complètement indifférent. Cependant, j’ai toujours cru bon que mes deux enfants soient « exposés » au phénomène des religions et de la spiritualité, qu’elles découvrent par elles-mêmes ces mystères de la vie humaine et qu’elles choisissent leur propre cheminement. Évidemment, avant l’arrivée de l’adolescence, l’intérêt des enfants pour le phénomène religieux est, plus souvent qu’autrement, associé à la fête et aux cadeaux. Et vive le Père Noël et le Lapin de Pâques.

Les parents de la région de Drummondville qui ont porté leur opposition au palais de justice, appuyés par la Coalition pour la liberté en éducation, utilisent la clause de « liberté de conscience » afin de prouver le bien-fondé de leurs revendications. Quelle approche paradoxale! Chers parents évangélistes, ne me parlez pas de liberté de conscience si vous refusez aux enfants l’opportunité d’apprendre sur les autres dogmes de la planète… Soyez conscients que votre approche médiévale ne servira qu’à renforcer ce repli-sur-soi qui alimente la ségrégation et la méfiance des autres. Nos amis de l’ADQ et du Parti Conservateur seront probablement tentés de courtiser ces parents… Car, ce qui semble être un des éléments déclencheurs de cette inititative, c’est la sacro-sainte Autonomie et le rejet d’un ministère de l’Éducation qui conçoit les programmes scolaires. Si la Cour permettait aux parents de retirer leurs enfants du cours ECR, elle leur donnerait du même coup le droit de ne pas assister aux cours d’histoire. Ça leur permettrait d’endoctriner leurs enfants avec la théorie du créationnisme.

La défense des droits religieux est donc à la mode ces temps-ci. Que penser de la position surprenante de la FFQ sur l’idée de permettre le port de signes religieux pour les fonctionnaires de l’État? Encore une fois, l’importance qu’on donne à ces symboles me laisse complètement indifférent. Vous désirez porter un crucifix, un hijab ou un kirpan pour démontrer votre soumission aux Écritures? C’est votre décision. Cependant, si votre emploi exige une certaine « neutralité », je crois que vous devriez faire preuve d’un peu d’humilité.

La FFQ se veut avant tout un organisme qui fait la promotion de l’égalité des femmes et des hommes. Elle doit choisir entre un appui envers la liberté fondamentale des femmes ou leur soumission envers leurs époux. Les femmes musulmanes qui luttent contre l’oppression partout dans le monde veulent se détacher de l’emprise des hommes qui utilisent les Écritures, comme bon leur semble, afin d’assurer leur autorité patriarcale sur la famille et la société. On ne peut pas défendre un morceau de tissu, la polygamie ou la répression pour faciliter l’accès à un emploi. Lorsqu’on choisit de venir s’établir au Québec, ou dans toute autre société « moderne », on doit s’attendre à des compromis afin de faciliter notre intégration. Si les femmes-journalistes des pays occidentaux portent le voile lorsqu’elles nous offrent des reportages en provenance des pays musulmans et ce, en respect des traditions en cours dans ces pays, nous sommes en droit de nous attendre que les néoquébécois fassent preuve d’une ouverture similaire lorsqu’ils décident de venir vivre ici avec nous.

Si on suit le raisonnement de la FFQ jusqu’au bout, on pourrait justifier l’utilisation de la violence afin de permettre à un jeune garçon d’accéder à la ligue nationale de hockey…

Il y a une trentaine d’années, nos voisins du sud ont réussi à associer des revendications religieuses au programme politique du Parti Républicain. Serions-nous en train de vivre la naissance d’une droite religieuse qui vise à influencer le pouvoir politique et les choix de société?

Illustration: Frank Benson – Flickr

Posted in ADQ, Éducation, Parti Conservateur | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 11 Comments »

Où en sommes-nous?

Posted by lutopium sur 5 mai 2009

Ce billet est publié simultanément sur le nouveau blogue collectif “Voix de gauche” qui a été lancé le 1er mai dernier. Je vous invite à visiter ce nouveau site qui présente des billets de Louis Préfontaine, Jimmy St-Gelais, Carl Boileau et Francis Lagacé. Bientôt, d’autres chroniqueurs se joindront à cette initiative où les progressistes du Québec se donnent rendez-vous.

Depuis l’apparition du Rassemblement pour l’Indépendance Nationale (RIN) dans les années 60, le moins qu’on puisse dire c’est que la gauche a fait bien du chemin au Québec. Elle s’est naturellement associée au mouvement indépendantiste, elle a permis la naissance d’un nombre incalculable de groupuscules et a été associée au Parti Québécois pendant plus de 25 ans. Cependant, même si les idées progressistes se font sentir un peu partout dans le quotidien, la gauche n’a jamais été en mesure de se tailler une place importante sur l’échiquier politique québécois.

La fusion d’Option Citoyenne et de l’Union des Forces Progressistes (UFP), permettant la naissance de Québec solidaire, est peut-être le signe que la gauche québécoise est prête à se réconcilier et à mettre un peu d’eau dans son vin. Pour une rare fois, plusieurs tendances ont décidé d’unir leur forces et leurs talents pour jouer le jeu électoral, et cette décision a permis l’élection d’Amir Khadir à l’Assemblée Nationale. Et, le moins qu’on puisse dire, c’est que le représentant de Mercier est un député exemplaire, à la hauteur du rôle qu’on lui a confié. Rôle qu’il méritait fort bien d’ailleurs.

Lors d’une table ronde organisée par l’Institut du Nouveau Monde cette semaine, Claude Béland, ancien président du Mouvement Desjardins, lança l’idée que la crise économique actuelle est une opportunité; que les citoyens ont l’occasion de faire entendre haut et fort leur mécontentement face au système économique, qui connaît sa septième crise en 35 ans. Non seulement pouvons-nous exiger des changements majeurs pour nous protéger des ambitions de quelques-uns, mais nous pouvons, et nous devons proposer de nouvelles façons de faire. Inutile de viser l’utopie, des changements peuvent être introduits très rapidement. Il faut croire en la possibilité de changer le monde, ne serait-ce que par de petits gestes.

La grande majorité des québécois ont désavoué les libéraux fédéraux suite au scandale des commandites. La plupart d’entre nous avons refusé la formation d’un gouvernement conservateur. Nous avons également endossé l’élection de Barack Obama et la fin du règne belliqueux de la droite républicaine. Ces jours-ci, les médias nous font voir un gouvernement Charest embourbé dans les conflits d’intérêts et un entêtement excessif envers les partenariats avec l’entreprise privée. C’est une opportunité pour la gauche de dénoncer un monde politique déconnecté du peuple et pour exiger des comptes aux affairistes et aux spéculateurs qui n’hésitent pas à piger dans les fonds publics et les caisses de retraite.

Le néolibéralisme plie les genoux. La porte est grande ouverte à un réel équilibre des forces entre les citoyens, l’état et le monde des affaires. Lors de cette activité de l’INM, Claire Bolduc, de Solidarité rurale, a invité les citoyens à se prendre en main en s’inspirant des combats que mènent les régions du Québec, elles qui vivent une crise économique depuis 10 ans. Contrairement à certaines idées de droite qui circulent ces temps-ci, tous les citoyens ont droit à une vie décente. Je crois qu’il est de notre devoir de s’assurer que tous les québécois aient accès à une éducation de qualité et à des services de santé gratuits, détachés de toute ambition commerciale. Nous avons le choix entre une solidarité qui permet le partage ou une approche individualiste qui favorise, encore une fois, les mieux nantis de notre société.

Photo: Ascarel – Flickr

Posted in Parti Conservateur, Parti Libéral, Parti Québécois, Politique, Québec solidaire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Un vote contre Harper, un refus global

Posted by lutopium sur 13 octobre 2008

Tout a été dit, rien à ajouter. Je vous laisse là-dessus et vous reviendrai dans quelques jours. Nous connaîtrons alors le résultat des élections fédérales. Ce blogue reprendra ses activités normales s’obstinant à dévoiler les ambitions de la droite économique, de la droite morale et de la droite politique. N’oubliez pas d’aller voter demain et de vous assurer que tous ceux et celles que vous connaissez se prévalent de ce privilège démocratique. Je vous suggère toujours de dire NON à monsieur Harper. J’espère que les arguments ont pu vous convaincre. Merci pour vos nombreuses visites et j’espère que vous reviendrez régulièrement.

Un petit clip pour mes amis adéquistes-conservateurs. Écoutez jusqu’à la fin et posez-vous quelques questions. Mon petit cadeau de fin de campagne…

Posted in Élections canadiennes 2008, Parti Conservateur, Politique | Tagué: , , , , , , | 12 Comments »

La grande déception de Stephen Harper et de l’establishment

Posted by lutopium sur 11 octobre 2008

Les marchés financiers s’écroulent, l’invasion de l’Afghanistan est remise en question, le baril de pétrole à 78 dollars malmène la bourse de Toronto, la communauté des écologistes et maintenant celle des économistes demandent aux gouvernements de lutter sérieusement contre les gaz à effet de serre, la société civile et les artistes appelent les citoyens à voter contre les conservateurs… Ce n’est certainement pas le décor que prévoyait Stephen Harper lorsqu’il décida de déclencher des élections « illégales » le 8 septembre dernier!

Se présentant à Québec comme un grand séducteur, M. Harper semblait au départ très confiant de remporter les élections. Les sondages le favorisait et le Parti Libéral ne semblait pas à la hauteur. On croyait que la campagne électorale se jouerait autour d’un fédéralisme d’ouverture, d’un climat amical entre Ottawa et Québec et de l’appui des citoyens pour l’assainissement des pouvoir publics.

Nous voilà donc au fil d’arrivée de la campagne électorale. Dans quatre jours, nous connaîtrons le choix des québécois et des canadiens. Comme le veut la tradition, les grands quotidiens canadiens profitent de l’occasion pour annoncer leurs couleurs en appuyant un des partis politiques qui aspirent au pouvoir. Voici donc comment se dessine le dernier acte de la couverture médiatique:

Même si son équipe éditoriale juge que Stephen Harper est un idéologue de droite, déconnecté des préoccupations des canadiens et qu’il démontre une nature contrôlante démesurée, le Globe and Mail recommande tout de même de voter pour le Parti Conservateur. Un éditorial dépourvu d’arguments solides, préférant dénoncer les faiblesses des autres partis tout en appelant les canadiens à voter pour la solution par défaut, rejetant fermement les propositions des libéraux et des néodémocrates.

Le National Post donne également son appui à Stephen Harper. L’éditorial, publié une semaine avant la journée des élections, souhaite un gouvernement conservateur majoritaire. Le deuxième plus important quotidien canadien est satisfait de la stratégie militaire canadienne en Afghanistan, de l’approche proposée pour la croissance économique, des réductions d’impôt et de taxes, des propostions reliées au système judiciaire et de l’attitude de Stephen Harper envers le Québec. Tout comme son concurrent, le journal de l’empire Canwest rejette fortement le programme du Parti Libéral et le leadership de Stéphane Dion. Fidèle à ses traditions, le Post dénonce vigoureusement les candidats qui ont fait allusion à des situations politiques impliquant la communauté juive, nous rappelant que le consortium médiatique de la famille Asper continuera d’être le grand défenseur d’Israel et la voix des opposants aux revendications de la communauté musulmane.

Contrairement aux deux quotidiens nationaux de la Ville-Reine, La Presse n’endosse aucune formation politique, du moins pas officiellement. Présentée sous la plume d’André Pratte, l’éditorial nous fait part de la déception de l’empire Desmarais envers la performance de Stephen Harper. Il n’hésite pas à dénoncer l’incompétence des conservateurs dans les dossiers de l’environnement et celui des relations diplomatiques internationales. Incapable également d’appuyer le Parti Libéral, M. Pratte invite les québécois à voter pour le candidat le mieux qualifié pour représenter leur circonscription et à ne pas tenir compte de l’argument présenté par le maire Tremblay et le minsitre Bachand: « …la présence de Québécois autour de la table du conseil des ministres n’est pas une garantie que les décisions du fédéral seront toujours avantageuses pour le Québec ».

Grâce aux électeurs québécois, Stephen Harper ne formera pas le prochain gouvernement, du moins pas en mode majoritaire. Un jour, les canadiens en seront reconnaissants. Avez-vous compris M. Harper? C’est NON.

Photo: martha2 – Flickr

Posted in Élections canadiennes 2008, Parti Conservateur, Parti Libéral, Politique | Tagué: , , , , , , , , , | 7 Comments »

Les québécois rejettent l’idéologie conservatrice

Posted by lutopium sur 8 octobre 2008

Lorsque Stephen Harper déclencha la campagne électorale le 7 septembre dernier, le Parti Conservateur récoltait 43% des appuis dans les sondages. Un mois plus tard, on apprend que c’est seulement 31% des canadiens et 19% des québécois qui persistent à appuyer les conservateurs. Après une mobilisation exceptionnelle de la société civile et des artistes qui invitaient à voter contre M. Harper, les québécois ont pu également constater ses vraies ambitions lors du débat des chefs . Rappelons-nous la performance de l’ADQ en 2003 où l’opinion publique était favorable à Mario Dumont en début de campagne avec plus du tiers des intentions de vote et qui s’était finalement écrasé avec seulement 18% des résultats du scrutin et 4 députés élus…

Dimanche dernier, plus de 5,000 citoyens ont manifesté contre les politiques du Parti Conservateur. On pouvait ressentir une brise de solidarité et un refus des propositions conservatrices qui visent à minimiser l’impact de la pollution atmosphérique, à encourager un développement économique débridé, à un encadrement des valeurs morales et à une augmentation des dépenses militaires qui cherche à nous rapprocher des ambitions américaines.

Certains blogueurs de la « droite politique » semblent être déconcertés par la perspective d’un gouvernement conservateur minoritaire et de la formation d’une coalition réunissant les partis d’opposition. Sur le blogue politique de Christian Rioux, on tente d’y présenter les différences idéologiques entre la « gauche » et la « droite ». On y apprend que les partisans du Parti Conservateur présentent le profil suivant:

« En faveur d’un État décentralisé qui redonne les pouvoirs aux provinces. Souhaite la réduction de la taille de l’état avec moins de fonctionnaires et moins d’impôts. Souhaite un gouvernement prônant le libre marché, donc peu de subventions: si une entreprise ferme c’est parce qu’elle n’est pas rentable. Pour un gouvernement prônant l’éthique et la moralité, donc pro-vie et peu favorable aux homosexuels. Désire un gouvernement qui fait la ligne dure face aux criminels. Proclâme que chacun est responsable de son destin: si tu es riche c’est que tu as travaillé, si tu es pauvre c’est parce que tu es feignant. Pour eux, la famille est une valeur très importante (modèle patriarcal?)… »

Le blogue anglophone Proud To Be Canadian est encore plus direct. Supporter Stephen Harper et l’idéologie conservatrice est associé aux principes suivants: pro-vie, défenseur des libertés individuelles, pro-USA, chrétien, pro-Israel, grand protecteur des valeurs familiales (patriarcales?)… Contre le mariage gai, en faveur d’une économie sans règlementation, pour la guerre contre le terrorisme et les islamistes, pro-militaire… Demande la réduction de la taille de l’état et d’une diminution des impôts et des taxes. En faveur de la privatisation de Radio-Canada et de toute autre société d’état. Contre le régistre des armes à feu…

Il semblerait que les québécois n’achètent pas l’idée. Il n’y aura pas de virage à droite suite aux acquis de la Révolution Tranquille. Les québécois sont solidaires. Ils disent NON à Harper et à ses principes individualistes, à ses projets militaires et à son approche économique qui démontre que, sans une surveillance et un encadrement rigoureux, ce sont les citoyens qui seront les grands perdants.

Photo: Lost My Headache – Flickr

Posted in ADQ, Élections canadiennes 2008, Parti Conservateur, Politique | Tagué: , , , , , , , , | 31 Comments »

Les impuretés du Parti Conservateur

Posted by lutopium sur 5 octobre 2008

« Les familles canadiennes travaillent dur, elles paient ses taxes et ses impôts et respectent les lois, et elles s’attendent à ce que son gouvernement en fasse autant. L’ancien gouvernement libéral multipliait les scandales, les gaspillages de fonds et les exemples de mauvaise gestion, et il s’est toujours opposé à une réforme démocratique du Sénat. Les conservateurs prennent des mesures concrètes afin de redonner confiance aux Canadiens et aux Canadiennes envers leurs institutions publiques. » Plateforme électorale du Parti conservateur – élections 2008.

« En tant que premier ministre, je montrerai l’exemple. J’entamerai le processus en vue de trouver des solutions au système en légiférant et en mettant en application la loi sur la responsabilité fédérale – un plan précis, détaillé et crédible pour faire le ménage au sein du gouvernement. Un gouvernement imputable. C’est la première chose que je ferai. Vous ne méritez rien de moins. » -Stephen Harper, Plateforme éthique du Parti conservateur, 4 novembre 2005.

La réalité dévoile toutefois des impuretés inquiétantes:

XXX

Maxime Bernier

Nous connaissons tous la saga de ce député de Beauce avec Mme Julie Couillard… Je me demande tout de même pourquoi un homme d’affaires qui avait une belle carrière devant lui persiste à vouloir retourner à Ottawa alors qu’il sait très bien qu’il ne pourra accéder à aucun poste important et qu’il deviendra le plus chic des « backbenchers ». Je n’arrive pas à comprendre pourquoi de fiers beaucerons peuvent faire confiance à un homme qui a manqué de jugement en de nombreuses occasions.. Est-ce que la modernisation de l’autoroute de la Beauce est si importante aux yeux des électeurs?

Luc Harvey

Le député conservateur de la circonscription de Louis-Hébert a présenté des comptes de dépenses doûteux à Revenu Québec. Comme le mentionne François Bourque, journaliste au quotidien Le Soleil: « …les faits remontent à l’année 2000. L’entreprise Yevrah Inc (Harvey à l’envers) oeuvre alors dans l’installation de logiciels à domicile et soumet comme dépenses d’entreprise les frais suivants : 11 379 $ pour un voyage au Cameroun ; 2430 $ pour des billets d’avion à Sainte-Lucie ; 2900 $ pour une croisière au départ de Miami. » Les dépenses ont été jugées irrecevables par la Cour du Québec. Le représentant du parti de la transparence et de l’honnêteté aurait-il essayé d’en passer une petite vite à Revenu Québec?

Sharon Smith

La candidate du Parti Conservateur dans le comté de Skeena-Bulkley Valley a fait preuve de mauvais jugement en permettant à son mari de prendre des photos la montrant nue, en arborant le médaillon officiel de la mairie de la ville de Houston en Colombie-Britannique. Merci à Bon Blogue Bad Blog pour nous avoir mis la puce à l’oreille…

Stockwell Day

Ses croyances dans la théorie créationniste ont sans doute convaincu le Premier Ministre Harper à abolir le poste de conseiller scientifique qu’occupait le réputé chercheur Arthur Carty au sein du gouvernement. Et voilà que M. Day se voit maintenant associé à une histoire de prostitution mettant en vedette, qui d’autre… que Mme Julie Couillard!

Un parti qui se dit plus blanc que blanc… Un Premier Ministre qui se retrouve avec des candidats ambitieux qui ternissent l’image d’une formation politique qui se présente avec une image d’intégrité et qui prône le respect des valeurs morales… Mmmm…

Photo: Meus Olhos ao Mundo – Flickr

Posted in Élections canadiennes 2008, Parti Conservateur, Politique | Tagué: , , , , , , , , | 13 Comments »

Les ambitions militaires de Stephen Harper

Posted by lutopium sur 30 septembre 2008

Si un citoyen veut connaître la position officielle du Parti Conservateur sur la guerre en Afghanistan, ce n’est pas sur le site officiel du parti qu’il y trouvera les réponses. En effet, il n’y a aucune information sur la participation du Canada dans ce conflit ou de détails concernant les objectifs de la mission sur le site qui présente les engagements des conservateurs.

Il faut dire que les enjeux reliés à la guerre en Afghanistan font rarement surface au cours de cette période électorale. À l’exception de répéter que le retrait des troupes canadiennes surviendra en 2011 ou de lancer de vagues commentaires qui confirment que la situation s’améliore, la participation du Canada dans ce conflit ne fait pas partie des enjeux importants de la campagne électorale.

Pourtant, le gouvernement conservateur a l’intention d’augmenter ses dépenses militaires et semble vouloir transformer la longue tradition pacifique de l’armée canadienne vers une intégration aux stratégies belliqueuses des États-Unis. Même si ce virage a été lancé à l’époque de Paul Martin, les conservateurs nous donnent l’impression qu’ils endossent l’invitation des américains à se joindre au Norcom, à l’établissement d’une présence militaire permanente au Moyen-Orient et en Asie tout en collaborant étroitement avec l’OTAN qui semble planifier une deuxième guerre froide contre les russes. Je me demande parfois si l’empressement de protéger les régions arctiques ne fait pas partie d’une stratégie visant à augmenter la pression politique envers la Russie, tout comme celles exercées par les américains en Europe de l’Est et dans certains pays de l’ancienne U.R.S.S.

Il est important pour les canadiens et les québécois de connaître les ambitions du gouvernement fédéral en ce qui concerne la participation de l’armée canadienne dans les conflits militaires, les missions de paix et les opérations humanitaires. Un rapport de l’Institut Rideau publié la semaine dernière confirmait que nous sommes loin d’un consensus au sein de la population: 62% des québécois (52% des canadiens) désirent que les budgets militiaires proposés par Stephen Harper soient révisés à la baisse. Cette proportion atteint 73% chez les sympatisants du Bloc Québécois. Lorsque vient le temps pour un pays d’endosser un budget militaire frisant les 500 milliards sur 20 ans, il est essentiel de lancer un débat public.

En solidarité au peuple afghan, nous ne pouvons simplement nous retirer et encourager une guerre civile. Cependant, en tant que leaders mondiaux des initiatives humanitaires, les canadiens devraient exiger le retrait des troupes de l’OTAN et la prise en charge de la reconstruction de l’Afghanistan par l’Organisation des Nations Unies. Tant et aussi longtemps que les américains feront sentir leur présence dans ce pays, il sera impossible d’en arriver à une entente avec les groupes locaux qui pourraient ramener une certaine stabilité dans ce pays déchiré par la guerre depuis plus de 30 ans. Il est de notre rôle de faire la promotion d’une solution pacifique par le biais de négociations au lieu de poursuivre ces bombardements sans fin en espérant se débarrasser des soi-disant « terroristes ». On le sait très bien: les alliés d’hier sont les ennemis d’aujourd’hui… pourquoi ne pas tenter le retour vers la concertation?

« Par leur présence en Afghanistan, les États-Unis sont en train d’attiser le retour des talibans – comme en Irak où leur présence attise la prétendue insurrection. Une forte proportion de la population afghane est ulcérée par la présence des troupes états-uniennes, qu’elle déteste profondément… Si les afghans souhaitent que des troupes étrangères soient déployées dans leur pays, ces troupes, en tout cas, ne doivent pas comprendre des troupes états-uniennes ni être sous le contrôle des États-Unis par OTAN interposée, ni comprendre des troupes de quelque autre grande puissance… » – Gilbert Achcar – La poudrière du Moyen-Orient

À lire: Le Canada dans la guerre d’occupation en Afghanistan

L’OTAN doit se retirer de l’Afghanistan

Photo: MRRD / NABDP Afghanistan – Flickr

Posted in Élections canadiennes 2008, Guerre, Parti Conservateur, Parti Libéral, Politique | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 14 Comments »

Loi C-484: mobilisation citoyenne

Posted by lutopium sur 26 septembre 2008

En mars 2008, la Chambre des communes adoptait en deuxième lecture le projet de loi C-484, Loi sur les enfants non encore nés victimes d’actes criminels, à 147 voix contre 132. Ce projet de loi vise à modifier le Code criminel et à faire reconnaître comme une infraction le fait de blesser ou de causer la mort d’un enfant non encore né, donc du fœtus. Bien que ses défenseurs déclarent vouloir mieux protéger les femmes enceintes contre la violence, le cœur de l’enjeu est la reconnaissance des droits du fœtus. À l’heure actuelle, la définition d’un être humain se lit comme suit : «un enfant devient un être humain que lorsqu’il est complètement sorti, vivant, du sein de sa mère». L’adoption du projet de loi C-484 aurait pour effet d’ouvrir une brèche pour modifier cette définition pour donner un statut juridique au fœtus, ce qui risque également de mener vers la recriminalisation de l’avortement.

Devant la possibilité d’un gouvernement conservateur majoritaire après les présentes élections, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour contrer les politiques conservatrices qui ont toujours fait reculer les droits des femmes, particulièrement le droit à l’avortement. C’est pourquoi une coalition ad hoc composée des principales organisations pro-choix du Canada organise une journée d’actions pancanadienne intitulée «On ne joue pas avec les droits des femmes» le 28 septembre.

À Montréal, une grande manifestation aura lieu au Parc Lahaie (St-Joseph, coin St-Laurent; métro Laurier). Le rassemblement est à 13h30, le départ à 14h00, le dimanche 28 septembre.

Soyez-y en grand nombre, car après seulement 20 ans de décriminalisation de l’avortement, ce droit est de nouveau en danger !

Informations: Pas d’autres C-484, on ne joue pas avec le droit des femmes

Source: Cybersolidaires et Parole citoyenne

Posted in Élections canadiennes 2008, Parti Conservateur, Politique, Santé | Tagué: , , , , , | 25 Comments »

Les artistes se mobilisent

Posted by lutopium sur 22 septembre 2008

Les artistes du Québec et le milieu culturel se mobilisent afin de conscientiser la population à l’importance des Arts dans notre société. À cette fin, ils vous invitent à un grand spectacle gratuit mardi prochain, le 23 septembreà 19 heures au Club Soda.

Seront notamment sur scène ce soir là :
– Vincent Graton (animateur) – Ariane Moffatt – Karkwa – Mes Aïeux – Michel Rivard – Louise Forestier – El Mortor – Thomas Hellman – Yves Lambert – Ian Kelly – Fred Fortin – Tricot Machine – Philippe B – La descente du Coude – Urbain des Bois

Alors que la campagne électorale bat son plein, il est primordial que les partis politiques se positionnent sur les coupures récemment effectuées par le gouvernement Harper et annoncent leur position quant à l’importance qu’ils accordent à l’Art dans notre société. Nous invitons la population à se joindre à nous, comme le feront l’UDA, l’APFTQ, CISM, la SPAQ, le MAL, la Sopref, l’INIS, la Cinémathèque, etc.

Les artistes de concert contre les coupures invitent de plus les citoyens à visiter un blogue et à s’y exprimer. On pourra y voir des témoignages d’artistes et intervenants du milieu de la culture, sous forme de textes ou de capsules vidéo. Les internautes seront également invités à appuyer un manifeste.

Visitez le site : les coupures ça tue la culture

Le show des artistes de concert contre les coupures
Mardi 23 septembre 2008, à 19 heures
Ouverture des portes à 18 heures
au Club Soda – 1225 boulevard Saint-Laurent

Gratuit – admission générale

Métro Saint-Laurent / Place des Arts

Posted in Élections canadiennes 2008, Parti Conservateur, Politique, Uncategorized | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 8 Comments »