lutopium

La défaite de Scott MacKay

Posted by lutopium sur 31 mars 2008

À la surprise générale, Scott MacKay n’a pu conserver la chefferie du Parti Vert du Québec, suite au comptage des votes effectué au congrès en fin de semaine.  On ne sait encore pas trop pourquoi et comment, mais Guy Rainville a réussi à convaincre les membres du PVQ qu’il était temps de changer de chef.  Comme le mentionnait Karine Otis, présidente de l’association de Laurier-Dorion, « toutes les organisations connaissent leur lot de problèmes; toutes les interractions ne peuvent pas être parfaites et il peut effectivement y avoir des frictions entre certains individus. Si tel fut le cas au sein de l’exécutif national du parti, il n’en est pas ainsi pour l’ensemble des membres et pour quiconque a déjà travaillé avec Scott et l’a appuyé pour l’immense travail qu’il a accompli pour nous. »  Élu chef du parti en mai 2006, Scott MacKay devra retrouver ses énergies pour l’élection partielle qui aura lieu dans son comté de Bourget au cours des prochaines semaines.

Le Parti Vert du Québec est une formation politique assez étrange.  Grâce à une sympathie générale associée à sa couleur, le PVQ réussit à récolter plus de votes que Québec solidaire et ce, malgré le refus d’exister de plusieurs membres de la formation écologiste.  Lors d’une entrevue donnée aux journalistes, MacKay avouait que le parti fait preuve d’immaturité et que des militants lui ont même reproché son style trop « politicien ».  Ses confidences confirment que plusieurs membres sont avant tout de grands défenseurs de l’environnement et qu’ils ne sont pas prêts à s’investir pour construire le volet politique de la chose.  Car c’est bien pour ça que ça existe le PVQ, pour gagner des votes, non?

Les membres et sympatisants du Parti Vert qui croient que la lutte pour la protection de l’environnement passe par le politique, devraient songer sérieusement à joindre Québec solidaire…  Ils pourraient s’impliquer dans la commission pour l’environnement et laisser les passionnés de politique régler les questions stratégiques et la conception d’un programme électoral!

Il faudra voir ce que Rainville peut apporter à ce parti.  Après sa victoire de vendredi dernier, il confiait aux journalistes que le PVQ allait démontrer qu’il est « beaucoup plus qu’un parti strictement environnemental, qu’il est un parti complet et crédible ayant des positions économiques, sociales, démocratiques et culturelles inspirantes».  Est-ce que le Québec se retrouvera avec un Québec solidaire écologiste et un Parti Vert centriste?  Le nouveau chef a du pain sur la planche.  Des dizaines de circonscriptions doivent être organisées et il devra attirer les membres à s’impliquer sérieusement dans les instances nationales.

C’est lors des prochaines élections générales que l’on constatera si les citoyens votent pour un concept ou un parti politique avec un programme et une structure.  Car, aux dernières élections, le PVQ n’a fait campagne que dans quelques circonscriptions stratégiques.  Dans mon comté, la candidate des Verts a récolté deux fois plus de votes que le représentant des Solidaires sans aucune apparition publique!

Photo: Flickr – audi insperation

Publicités

16 Réponses to “La défaite de Scott MacKay”

  1. Le mariage du PV avec QS serait parfait : PV pour l’environnement, QS pour le social, il n’y manquerait qu’une position moins étatiste pour devenir le parti de l’avenir!

  2. Haha Lutopium ! J’ai pensé que ton billet visait à me faire réagir ! Mon ratoureux toi !

    « malgré le refus d’exister de plusieurs membres de la formation écologiste »

    Je ne comprends pas bien ton affirmation ici.

    « Ses confidences confirment que plusieurs membres sont avant tout de grands défenseurs de l’environnement et qu’ils ne sont pas prêts à s’investir pour construire le volet politique de la chose ».

    Justement, comme tu le dis plus loin, Rainville veut étendre la vision du parti au-delà de la simple écologie en incluant plus l’économie et le social, et c’est en plein ce que j’évoque sur mon blogue et dans les réunions du parti : l’écologie forme un tout car tout y est lié (économie, politique, culture).

    Pour ma part, je crois que c’est un « move » stratégique visant à ravir des votes à Québec Solidaire, qui, disons-le, ne lève pas, bien que j’apprécie leurs idées la plupart du temps.

    Je voudrais dire aussi que l’idée de ramener la soirée du Hockey à la télé par QS frôle le populisme. Cela m’a beaucoup déçu de la part de ce parti car j’estime que le sport professionnel mercantile abrutit les masses et les détourne des vrais enjeux.

  3. @renart

    Pour ton information, QS et le PVQ ont songé à se fusionner voila 3 ans, mais les verts ont voté contre. Ce que j’ai moi-même approuvé.

    « il n’y manquerait qu’une position moins étatiste pour devenir le parti de l’avenir! »

    Je ne vois pas bien une protection accrue de l’environnement sans l’établissement de lois fortes qui seraient, inévitablement, étatiques. Les entreprises ne peuvent par elles-mêmes adoptées des mesures environnementales car cela diminuerait leur marge de profit. En environnement, l’État doit jouer un rôle essentiel qui peut être incitatif et parfois coercitif.

  4. lutopium said

    Salut Jimmy. Le même phénomène se produit au sein de Québec solidaire: bien des gens adhèrent aux idées du parti mais préfèrent le travail de terrain à la construction d’un parti politique. Des gens déterminés se retrouvent donc dans une organisation politique sans vraiment endosser l’approche électoraliste. C’est ce que je comprend de l’intervention de Scott MacKay.

    Je savais que tu étais membre du Parti Vert mais je ne savais pas que tu y militais. Ce billet ne te visait pas personnellement. Je trouve cependant fort dommage que le pourcentage des électeurs qui sont prêts à voter pour autre chose que les trois formations politiques « traditionnelles » se « déchire » dans l’appui à Qs et au PVQ. Ça dilue la portée que pourrait avoir un vote concentré vers une formation écologiste et de gauche. Et je ne sens pas encore la direction politique du PVQ. À gauche, à droite, au centre? Indépendantiste, fédéraliste, autonomiste?

    Je crois comprendre l’inconfort du PVQ face à Qs. Pas évident pour les verts que de s’associer à une nouvelle formation politique, issue d’une coalition entre les forces de gauche. Si le Québec se dotait d’une système électoral proportionnel, Qs et le PVQ pourraient désigner quelques députés à l’Assemblée Nationale et court-circuiter le discours, au moins devant les journalistes. Dans le système actuel, la répartition du vote entre les deux partis est à l’avantage des grandes formations. Là est le problème.

    Pour ce qui est du commentaire d’Amir Khadir sur la soirée du hockey, je suis d’accord, c’était pas sa meilleure intervention. Mais il ne faut pas discréditer Qs sur quelques paroles maladroites ou parce que le parti a choisi une direction avec deux porte-parole. C’est jouer le jeu des grands médias qui ne rapportent que ce qui fait mal au parti afin de le discréditer. Car Qs fait peur en dénonçant les intentions de l’IEDM, du Parti Libéral et maintenant du PQ – avec son adhésion aux principes de croissance économique.

    Es-tu allé au congrès? Comment était-ce?

  5. lutopium said

    Suggestion au PVQ et à Qs: former une coalition dans certaines circonscriptions afin de faciliter le passage de quelques députés. Aux prochaines partielles, Qs ne présente pas de candidat dans Bourget et donne son appui à Scott MacKay. Aux prochaines générales, le Parti Vert ne présente pas de candidats dans Gouin et Mercier et endossent Françoise David et Amir Khadir. Qs fait de même dans Deux-Montagnes pour donner un coup de main à Guy Rainville.

    Comme le présente Radicarl dans son dernier billet, les Verts et les socialistes français ont formé une coalition pour les élections municipales. L’union des forces politiques convergentes devrait nous inspirer.

  6. Jimmy,

    quand je parle d’une position moins étatique, je parle de changer le discours et la pensée qui fait en sorte que quiconque (malheureusement encore trop les gens de droite) apporte l’argument de l’infantilisation des citoyens avec un état fort gagne beaucoup de points. J’aimerais que la gauche me parle de la responsabilisation progressive des citoyens.

  7. Manx said

    Mmh… Personnellement, je te dirais que le PVQ avait un programme à droite (privatisation des universités, c’est un exemple), fédéraliste et profondément écologiste. L’électorat du PVQ, j’ai l’impression que c’est surtout des gens de centre à centre-gauche qui croient en l’environnement et le voient comme la première priorité à changer.

    Je suis Solidaire, et tant que le PVQ n’adoptera pas des mesures plus à gauche, plus responsables (comme d’enlever certains éléments de droite du programme), j’espère pas d’alliance QS et PVQ.

    Quant à Amir, je l’adore ce type. Il est tellement imprévisible et pas politicien que c’est probablement la personne en qui j’ai le plus confiance au Québec. Et parlez-lui des enjeux de la santé…

    Pour l’intervention de la soirée du Hockey, je l’ai trouvée juste drôle… Rien de plus et rien de moins. Mais je suis mal informé: est-ce la position de QS ou est-ce l’opinion d’Amir? Il y a une différence entre les deux, et je n’ai pas vu d’article sur le site de Québec Solidaire là-dessus. Si Amir croit qu’il faut ramener la soirée du Hockey et qu’il croit que le WTC ne s’est pas nécessairement effondré à cause d’avions, il y a droit. En tant que citoyen, c’est quelque chose qu’il a le droit de dire quand il n’est pas dans son rôle de porte-parole de QS. C’est bien aussi de voir les deux visages et les opinions réels d’un politicien.

  8. @Manx

    J’aimerais bien que tu me pointes du doigt les points de droite dans le programme du PVQ. Par ailleurs, tu dois savoir quelque chose. Notre formation n’a pas de ligne de parti, donc n’importe quel membre peut exprimer son opinion sur la place publique sans se faire taper sur les doigts par l’exécutif.

    Ce que tu penses venir de TOUTE la formation n’est peut-être que l’opinion d’un membre, mais cela ne représente pas tous les membres.

    Comme je te l’ai déjà dit dans l’un de mes billets, le PVQ est à gauche, comme le démontre un spectre politique du Québec http://pourquedemainsoit.wordpress.com/2007/09/04/entre-deux-extremes/). Pourquoi alors QS voulait fusionner?

    Si ce parti était de droite, je ne serais pas dedans!

    @Renart

    La responsabilisation des compagnies est un leurre. Le profit rapide est leur seul motif.

    Je n’y crois pas. Sans encadrement étatique, elles se foutent généralement de l’environnement. Mais il peut exister des exceptions… rares.

    @ Lutopium

    « Et je ne sens pas encore la direction politique du PVQ. À gauche, à droite, au centre? Indépendantiste, fédéraliste, autonomiste? »

    Je le répète : le PVQ est à gauche ( http://pourquedemainsoit.wordpress.com/2007/09/04/entre-deux-extremes/ ) et les détails de son idéologie politique sont encore à travailler. Question nationale, le parti est divisé 50-50 entre le fédéralisme et la souverainneté. À suivre.
    « Je crois comprendre l’inconfort du PVQ face à Qs. Pas évident pour les verts que de s’associer à une nouvelle formation politique, issue d’une coalition entre les forces de gauche »
    Le PVQ aussi est un nouveau parti. L’ancienne formation s’est sabordée pour s’unir avec le PQ.

    « Es-tu allé au congrès? Comment était-ce? »

    Non pas eu le temps. La famille passe avant et c’était loin de chez moi.

    Oui, l’exemple français devrait nous inspirer. Mais c’est aussi comme ce que Dion avait fait avec la chef du PVC dans une partielle.

  9. Bordel, mon commentaire n’est même pas apparu. Pas le temps de recommencer… Lutopium, regardes tes spams…

  10. lutopium said

    @Jimmy: je ne sais pas ce qui s’est passé avec la publication de ton commentaire, c’est la première fois que ça m’arrive. Il a fallu que je l’approuve (?). Voilà, c’est fait.

    Je n’ai aucun doute sur tes allégeances progressistes et j’admire et respecte ton adhésion au Parti Vert. Sans défendre l’une ou l’autre des deux formations, je trouve simplement dommage que les énergies soient « diluées » entre deux partis politiques. Si on pouvait trouver un terrain d’entente… ça pourrait amener entre 10 et 20 pourcent des votes. Tu imagines? Qs investira des efforts pour peaufiner sa position écologiste et le PVQ raffinera son programme électoral. Ça pourrait pas se rejoindre quelque part?

    Hier soir, je suis allé à une rencontre du Mouvement Québécois pour une Décroissance Conviviale. Même constat, les gens qui y militent veulent créer un autre groupe de pression. Je leur ai suggéré de s’investir dans les formations politiques existantes qui sont proches de leurs aspirations et qui pourraient inclure leurs idées à leur programme. Tu vois, ils semblent vouloir investir beaucoup de temps et d’énergie à lancer un autre groupe de sensibilisation. Ils m’ont même confié qu’en France, ce mouvement a présenté des candidats aux élections. Je comprend que leurs revendications sont originales et différentes. Mais ça peut avoir un effet pervers: primo, les citoyens deviennent un peu perdus et, secundo, ça diminue l’impact de la voix citoyenne. Et ça fait l’affaire des grands partis.

    @Manx: J’aime bien Khadir également. C’est un homme brillant, comme on a pu le constater lors de son passage à TLMEP l’an dernier. Évidemment, il est régulièrement cité hors contexte par les médias traditionnels. Rien de surprenant là-dedans. Son commentaire sur la Soirée du Hockey était relié à son opinion sur l’importance d’une télévision publique, accessible à tous, même à ceux qui n’ont pas les moyens de se payer le câble. De là le lien avec le hockey. Radio-Canada a décidé de « donner » le hockey à RDS (propriété de BCE à l’époque). CBC a conservé Hockey Night in Canada. Deux poids, deux mesures. Cependant, je ne crois pas que le maintien de cette émission soit au programme de Qs. C’est probablement plus l’idée d’une télévision publique…

    @Renart: Je suis d’accord, la responsabilisation passe avant tout par une prise de conscience personnelle. Il faut être d’abord convaincu de ce qui ne fonctionne plus et ce qu’on peut faire pour modifier nos propres comportements. Ensuite, on essaie de convaincre nos proches. Et nos voisins. Et notre quartier. Je ne suis pas certain que les entreprises chosiront le même cheminement. Je rejoins Jimmy en disant que l’état – l’état étant NOUS, les citoyens – doit forcer les entreprises à modifier leurs comportements excessifs qui polluent la planète et engendrent l’injustice sociale. Malgré le discours alléchant des libertariens, je crois que le pouvoir citoyen, canalisé à travers un état démocratique, est la seule façon de modifier le parcours qui nous mènera à une destruction complète ou partielle de notre environnement. La soif de consommer et de produire est trop forte…

  11. @lutopium

    C’est à cause des DEUX liens Internet que t’a envoyés Jimmy qui tu as dû approuver son commentaire.

    Pour corriger le problème, va dans Options/Dicussion et tu vas voir le titre « Modération des commentaires » en bas. Mets un autre chiffre que 2.

  12. Jimmy,

    oui, Lutopium a bien compris mon point, je ne parlais pas des entreprises, mais bien des citoyens.

    En gros, il faudrait que l’État devienne « réellement » le lobby des citoyens (et que tous les autres lobbys s’y fondent). Rendu là, le sens de l’État changera et paraitra moins agressant…

  13. lutopium said

    @David: je suis bouleversé par ton commentaire. Après tout ce que j’ai écrit chez toi… C’est pas juste 😉 Merci pour le truc. Tu dois te sentir un peu comme chez toi!

    @Renart: c’est une de mes convictions les plus fondamentales: il faut que les citoyeNEs prennent conscience que nous sommes majoritaires et que nous avons notre mot à dire en ce qui concerne le style de vie et l’avenir de l’existence humaine. Trouvez pas que les gens ne sont pas vraiment heureux avec leur boulot et leurs bébelles?

  14. @Renart

    Moi je parlais des compagnies, car même les entreprises sont des citoyens que l’on dit « corporatifs », et, légalement, ils ont les mêmes droits qu’un être humain (voir le film La Corporation).

  15. Désolé de t’avoir bouleversé! Ma couleur bleue est plus foncée maintenant. J’ai répondu à ton dernier commentaire sur mon blogue.

  16. alpha said

    Québec Solidaire… Un parti de vieilles bonnes femmes qui ne sont pas sortient du discours sexiste et de victimisation qu’est le féministe, un parti de soupes populaires et de HLM, un parti où tout le monde doit être égal, c’est-à-dire en bas de l’échelle! On veut créer de la richesse pas des soupes populaires! Ce serait beau le Québec avec un parti pareil à sa tête! Mais bon, ça n’arrivera jamais… (surtout pas un parti sans chef, ce qui est une conception totalement féminine: tout le monde égal et sur le même pied!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :