lutopium

Posts Tagged ‘paix’

Quand les hommes vivront d’amour…

Posted by lutopium sur 29 novembre 2008

« Certains politiciens attirent l’attention sur l’Économie et affirment que le temps est mal choisi. Je crois qu’ils ont tout compris de travers. On ne peut pas se permettre d’attendre plus longtemps. Le réchauffement climatique est un problème qui ne fera qu’empirer. Plus on retarde, plus les solutions seront coûteuses. » James Blunt, auteur-compositeur britannique.

« Aujourd’hui, la question n’est plus d’encourager l’industrie ou l’agriculture, ou bien de faire des grands travaux, mais de créer de l’emploi en rendant la planète plus vivable, plus durable. La crise que nous traversons est en fait une chance formidable de changer de paradigme – et d’allouer beaucoup plus de ressources à l’environnement. 1929 avait donné naissance à l’État-providence moderne; 2008 doit déboucher sur l’État écolo moderne. » Philippe Thureau-Dangin, éditorialiste au Courrier International.

Posted in Élections québécoises, Environnement, Guerre, Québec solidaire | Tagué: , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Quand les hommes vivront d’amour

Posted by lutopium sur 13 août 2008

Pas facile de commenter les évènements de samedi dernier.  C’est une situation très complexe où plusieurs éléments entrent en jeu.  Cependant, nous ressentons tous un malaise.  Que s’est-il passé?  Est-il possible que le Québec soit confronté à une situation semblable à celle qui a frappé la France l’an dernier?  Peut-on comparer la « ghettoïsation » de nos communautés culturelles à celle qui prévaut un peu partout?

J’aimerais tout simplement signaler aux gens qui ont choisi le Québec pour refaire leur vie que les réactions ne sont pas homogènes.  Contrairement à ce que vous pourriez croire, nous ne sommes pas tous racistes, intolérants ou xénophobes.  Certains d’entre nous se considèrent d’abord et avant tout comme des êtres humains et souhaitons sincèrement que vous trouviez ici un endroit où vous pourrez vous épanouir et vivre vos rêves.  Nous vous ouvrons les portes de ce grand pays en espérant que vous pourrez oublier les mauvais souvenirs de contrées surpeuplées, de conflits militaires ou de sociétés étouffantes.

Vous savez, ceux qu’on appelle les « québécois de souche » sont parfois inconfortables devant les différences parce que c’est un peuple qui n’a pas encore donné tout le sens à sa propre identité.  J’ai l’impression que notre fragilité nous amène parfois à connaître des dérapages.  Ça ne justifie rien, ce n’est pas une excuse.  Mais ça aide à comprendre un brin…

Depuis un certain temps, certains d’entre nous tentent de modifier les priorités de la société québécoise.  On parle maintenant du « chacun pour soi », du mérite, de l’approche utilisateur-payeur.  D’autres font la promotion de la primauté de la propriété privée et des droits individuels.  Les idées néoconservatrices font leur apparition dans les partis politiques.  On remet en question l’élan de solidarité que le Québec a lancé il y a quelques années.  On parle de créer de la richesse, d’augmenter la productivité, de réduire les budgets des services sociaux…

Nous sommes plusieurs à être convaincus qu’une grande partie de vos problèmes est reliée à cet environnement économique qui n’est pas idéal pour assurer votre épanouissement.  Je ne doute pas que les organismes gouvernementaux responsables de l’immigration vous ont promis que vous pourriez vivre une vie décente dans ce grand pays.  Comme vous, je suis surpris que votre rôle se limite souvent à conduire des taxis, nettoyer les résidences des plus nantis ou coudre la guenille.  Votre quotidien est probablement loin des images que les conseillers en immigration vous ont présentées lors de votre demande d’accueil.

Peut-être devrions nous unir nos efforts dans un combat pour la justice sociale, l’élimination de la pauvreté et un accès universel à l’éducation supérieure.  Comme nous sommes avant tout des travailleurs, nous avons beaucoup de points en commun et nous devrions nous concentrer sur ces ressemblances au lieu de s’embourber dans l’incompréhension des différences…

Les efforts déployés par les organismes communautaires et les services policiers ne pourront jamais régler tous les problèmes de base.  C’est par la solidarité des honnêtes travailleurs et une réelle volonté politique que nous saurons assurer une pleine intégration des néo-québécois.  Certes, nous aimerions que tout sois réglé rapidement.  Commençons lentement.  Les enfants de nos enfants seront les héritiers de nos efforts de solidarité.

Quand les hommes vivront d’amour,

Il n’y aura plus de misère

Et commenceront les beaux jours

Mais nous nous serons morts, mon frère.

Photo : vera-art – Flickr

Posted in Économie, Politique | Tagué: , , , , , , | 16 Comments »