lutopium

Posts Tagged ‘Jean-Claude Decourt’

Une décroissance conviviale

Posted by lutopium sur 9 avril 2008

La semaine dernière, je me suis rendu à une rencontre du Mouvement Québécois pour une Décroissance Conviviale (MQDC).  Après une brève présentation du groupe et de ses idéologies, on nous a présenté le documentaire « Simplicité volontaire et décroissance » réalisé par le français Jean-Claude Decourt.  Même si le discours de la décroissance nous rappelle qu’il est peu probable que les changements nécessaires arrivent à point, les idées amenées sont très intéressantes et méritent considération.

Si les scientifiques ont raison, la planète, ou du moins l’existence des humains, sera complètement bouleversée par des évènements majeurs : inondations, crise énergétique, famines, catastrophes…  Si nous prônons une croissance économique débridée et souhaitons que tous les humains deviennent des consommateurs sur le modèle américain, il faudrait posséder au moins six planètes comme la Terre.

Voici un extrait du manifeste du MQDC :

Nous vivons dans un monde en crise. « Lucides » ou « Solidaires », tous s’entendent là-dessus. Mais les solutions proposées, qu’elles soient néolibérales ou progressistes, restent dans le paradigme du développement et de la croissance économique, alors même qu’il s’agit là d’une cause majeure de bien des problèmes.

Dans la foulée du mouvement européen de la décroissance économique soutenable, nous invitons les citoyens et citoyennes du Québec à poser un regard d’ensemble sur le système actuel, en particulier sur les problèmes écologiques et sociaux.

La « décroissance » est une interpellation à la « croissance économique », expression qui donne une connotation vivante et positive à des phénomènes destructeurs des écosystèmes et du tissu social. Le développement économique productiviste accroît l’écart entre les riches et les pauvres tandis que l’augmentation de la production de « richesse » ne signifie pas l’amélioration générale de la condition humaine. La croissance des entreprises ne les empêche pas de couper des postes pour augmenter leurs bénéfices, réduisant à néant l’argument pro-croissance de la création d’emplois. Par ailleurs, la production toujours augmentée de biens de consommation gruge les ressources qui constituent notre capital écologique et engendre de la pollution et des déchets à la tonne.

Les guerres, déversements de pétrole ou carambolages automobiles sont des exemples d’événements qui élèvent le produit intérieur brut, indicateur dont on se sert pour évaluer la santé des nations. Cette analyse des activités humaines donne un portrait inexact de la réalité. Comme beaucoup d’autres avant nous, nous affirmons que l’économie doit cesser de dicter les décisions de tout ordre et redevenir un moyen au service des êtres humains.

La décroissance n’est pas une idéologie simpliste et moralisatrice mais un appel à la réflexion fondé sur un fait incontestable : sur une planète limitée, la croissance illimitée, objectif de tous nos gouvernements, est une impossibilité. Elle conduit à des déséquilibres de plus en plus dangereux.

Texte complet : http://www.decroissance.qc.ca/manifeste.html

Documentaire « Simplicité volontaire et décroissance » : http://video.google.com/videoplay?docid=-549582913854387681

Photo : JerryD – Flickr

Publicités

Posted in Environnement, Politique | Tagué: , , , , , , , , , | 15 Comments »