lutopium

Posts Tagged ‘Jean Charest’

Est-ce que Desmarais veut des élections?

Posted by lutopium sur 29 octobre 2008

Comme le mentionne Robin Philpot dans son dernier bouquin, Paul Desmarais et Power Corporation n’ont presque pas investi au Québec depuis une trentaine d’années. Cependant, depuis l’arrivée de Jean Charest à la barre du Parti Libéral du Québec, tout laisse croire que la famille Desmarais a retrouvé un allié politique à Québec. Après l’endossement (impopulaire) de M. Charest pour le projet Rabaska – dans lequel Power Corporation a des intérêts financiers, Paul Desmarais a fait preuve de reconnaissance et d’amitié envers notre premier ministre en l’invitant à une réception privée lorsque Nicolas Sarkozy lui a décerné la Légion de la Grande-Croix..

C’est donc en cours de mandat minoritaire que Jean Charest s’est rapproché un peu plus du milliardaire québécois. En considérant que les intérêts de Power Corporation sont maintenant reliés au monde de l’énergie et des services publics, on peut se demander si Paul Desmarais a manifesté son intérêt pour l’hydro-électricité, les énergies fossiles du Saint-Laurent et l’eau potable de nos lacs et rivières… Possédant maintenant des compagnies d’assurances qui offrent des couvertures médicales, on peut également imaginer que M. Desmarais glisserait un petit mot en faveur de la privatisation des soins de santé… Si les deux compères n’arrivent pas à se rencontrer quelque part, y’a toujours les journaux…

Alors, ils disent quoi ces journaux ce matin? Du côté de La Presse, on ne se cache pas pour réclamer des élections. Sous la plume d’Yves Boisvert, qui essaie d’être drôle sans succès, on tente de nous convaincre qu’elles sont inévitables: « Comme ça, vous ne voulez pas d’élections? On vous comprend, mais mettez vous à la place de Jean Charest un instant. A-t-il seulement le choix? » Fidèle à son poste, l’éditorialiste André Pratte n’est pas moins subtil: « Si l’on en croit les sondages et la rumeur publique, une grande majorité de Québécois est furieuse contre Jean Charest parce qu’il songe à tenir des élections générales le 8 décembre prochain. Aussi répandu soit-il, ce mécontentement ne nous semble pas justifié… »

Dites M. Charest, vous avez lu La Presse ce matin? Le message est clair, vous pouvez y aller.

Photo: Nicholas Gray – Flickr

Posted in Élections québécoises, Médias, Parti Libéral, Politique | Tagué: , , , , , , , , , | 15 Comments »

Pourquoi un gouvernement majoritaire en temps de crise?

Posted by lutopium sur 28 octobre 2008

Je suis un de ceux qui n’achètent pas l’argument de Jean Charest qui laisse croire qu’il est important pour le Québec de se doter d’un gouvernement majoritaire afin de traverser la crise économique qui se pointe le nez. Je ne sais pas si vous ressentez le même pessismisme, mais j’ai l’impression que les choses vont mal tourner après les fêtes. Je ne suis pas un expert en économie ou en finance mais j’ai l’intuition que le ralentissement que nous connaîtrons après la consommation folle de décembre sera le pire des vingt ou trente dernières années. Nous achèterons moins, les taux d’intérêt augmenteront, les entreprises devront abolir des postes et le marasme s’installera.

Le premier ministre essaie donc de nous convaincre que les temps seront moins pénibles si le Parti Libéral a le pouvoir de gouverner sans faire de compromis avec les partis d’opposition. Les projets de loi pourront être adoptés plus rapidement et la gestion quotidienne des affaires de l’état se précisera sans se précoccuper des députés de l’autre côté de la chambre. Comme le gouvernement du Québec n’a aucun pouvoir sur la politique monétaire canadienne et aucune influence sur les taux d’intérêt, je me demande bien quel est le plan de M. Charest. Laissez-moi deviner… des subventions aux entreprises en difficulté? Des crédits à des entreprises qui veulent investir au Québec? Ou peut-être une liquidation du patrimoine collectif… songerait-il à vendre Hydro-Québec? À privatiser les soins de santé encore un peu plus? Pourriez-vous m’expliquer pourquoi M. Charest désire devenir le grand capitaine avant que la crise économique commence à faire sentir ses effets? Ne me dites pas que tout est relié aux réserves budgétaires…

À en croire les journalistes et éditorialistes du groupe Gesca, le feu vert est donné par l’Empire Desmarais. Le journaliste Vincent Marissal réconforte le premier ministre en lui rappelant que c’est lui qui maîtrise le calendrier et que le « timing » est à son avantage. L’éditorialiste André Pratte a même choisi un titre sans équivoque: « Élections: un bon moment ».

Comme ce fut le cas lors des dernières élections fédérales, il faudra que les progressistes fassent preuve de vigilance. Je suis convaincu que l’establishment libéral songera sérieusement à organiser une vente de feu afin de garnir les coffres de l’état et redistribuer encore plus de fric vers les dirigeants des chambres de commerce. On dira que le temps est propice à la privatisation des services publics, aux partenariats publics-privés, à l’impartition et quoi encore.

On s’en reparle…

Photo: Dimitri P. – Flickr

Posted in Économie, Élections québécoises, Médias, Parti Libéral, Politique | Tagué: , , , , , , , , , | 15 Comments »

Entêtement, trahison et ignorance

Posted by lutopium sur 24 octobre 2008

Notre premier ministre n’a pas digéré l’élection de François Gendron comme président de l’Assemblée Nationale.  Comme le mentionnait Marie Grégoire dans l’édition du quotidien Le Métro de ce matin, « … l’entêtement à vouloir tout contrôler ne reflète nullement l’esprit de cohabitation si souvent évoqué par le premier ministre. C’est sans compter que l’attitude de celui-ci n’était pas digne de sa fonction. Il est vrai que ce genre de décision ne change rien au quotidien des citoyens. Elle aura seulement permis d’illustrer qu’au-delà de l’image, Jean Charest ne digère toujours pas d’être minoritaire… »

Une journée plus tard, c’est au tour du chef de l’opposition à être décrit comme un personnage autoritaire.  Suite à sa décision de joindre le Parti Libéral, l’adéquiste Pierre-Michel Auger a justifié son geste en confiant que « … le style de leadership de Mario Dumont et de l’ADQ ne correspond pas à ce que je crois être bon pour les Québécois. J’estime que ma place n’est plus dans un caucus où le chef n’a pas d’écoute pour ses députés et dans un parti qui ne met pas ses députés à contribution. Pour moi, un parti politique n’est pas l’affaire de trois ou quatre personnes… ».  Je me demande si M. Auger a demandé l’accord des membres de l’association adéquiste de son comté avant de quitter le parti ou si c’était son affaire à lui tout seul?

Comme certains facteurs laissent croire que l’ADQ risque de disparaître au cours des prochains mois, que le Parti Québécois ne semble pas vouloir reprendre la position « gauche » de l’échiquier politique (tout en reléguant la souveraineté au second plan) et que le Parti Libéral ne trahira jamais ses partenaires des chambres de commerce et de l’Institut Économique de Montréal, comment les électeurs progressistes voteront-ils lors des prochaines élections provinciales?  Est-ce que Françoise David et Amir Khadir sauront convaincre les québécois que leur formation est prête à prendre au moins quelques sièges à l’Assemblée Nationale afin de court-circuiter l’homogénéité qui s’y installe?

Le 14 octobre dernier, les québécois ont rejeté les idées du Parti Conservateur.  Ils semblent avoir apprécié l’approche progressiste de Gilles Duceppe.  Lors des prochaines élections provinciales, prendront-ils le temps de bien s’informer sur les enjeux et les solutions proposées avant de compléter leur bulletin de vote?  Assisterons-nous à une campagne électorale où l’allure des chefs prendra encore une fois des proportions démesurées?  Lors de son passage à l’émission de Larry King sur CNN hier soir, le documentariste Michael Moore espérait que les américains choisissent leur prochain président selon les idées qu’il propose et non sur ses origines ethniques :

« … Obama’s main opponent in this election on November 4th is not John McCain, it’s ignorance. It’s Obama versus ignorance.  And will ignorance and hatred and racism win or will whoever should be the next president, who the majority of the people want to be the president?  Is that what’s going to happen?

Instead of talking about the greatest robbery of all time on Wall Street by the top 5 percent of this country, we’re now – we’re still talking about the ignorance and stupidity of some people and how that’s going to guide their vote…  But if a certain number of millions of people are going to vote out of ignorance… I hope that they would educate themselves sometime in the next 11 days… »

Si le premier ministre Charest utilise son pouvoir et déclenche des élections cet automne, peut-on prétendre qu’il fait preuve d’un respect de la démocratie?

Illustration : Ben Heine – Flickr

Posted in ADQ, Élections québécoises, IEDM, Parti Conservateur, Parti Libéral, Parti Québécois, Politique, Québec solidaire | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 16 Comments »

Pourquoi je vote contre les idées de droite

Posted by lutopium sur 23 septembre 2008

À la suite de la publication de mon billet « Le mirage des réductions d’impôt de Stephen Harper », un lecteur a poussé la réflexion un peu plus loin que l’argumentaire politique en nous amenant sur un territoire philosophique intéressant. Je crois que ce visiteur, dont le prénom est Kevin, est un fidèle participant au blogue libertarien Le Québécois Libre. Il débute son commentaire de cette façon:

« … Belle façon de dire « le monde c’est tout des caves sauf moi parce que je ne suis pas influençable ». Au fait, c’est vraiment rêver en couleur que de croire que « tout le monde est égocentrique alors que c’était l’inverse autrefois ». Je doute qu’il y ait jamais eu un « mouvement d’altruisme généralisé », tout le monde vit pour sa propre vie… et c’est bien normal remarquez. Même quelqu’un qui se dit avoir une « conscience sociale » le fait en bonne partie pour se flatter l’égo et se sentir lui-même généreux. L’altruisme désintéressé n’existe pas vraiment, ce qui ne veut pas dire que le monde est complètement mauvais… »

Premièrement, je n’ai jamais dit que la majorité des gens étaient des caves. J’ai simplement dit que l’avènement de la télévision couplé à notre obéissance à surconsommer contribuaient à répondre positivement à un lavage de cerveaux collectif. Je suis convaincu que le désintéressement pour la politique et l’attrait pour les ragots et le divertissement sont une résultante directe d’une information biaisée qui ne cherche qu’à présenter l’évasion et le rêve. De plus, suite à des scandales qui n’en finissent plus de voir le jour et à une corruption politique qui ne semble pas vouloir disparaître, les citoyens sont extrêmement cyniques et se sentent impuissants face aux pouvoirs politiques et économiques.

Pour ce qui est de la coexistence de l’égoisme et de l’altruisme au sein de cette planète, il faut chercher l’équilibre. Évidemment, tout le monde veut vivre heureux. Nous voulons tous profiter du paradis sur terre. Mais je suis persuadé qu’il est possible de s’épanouir tout en respectant le droit pour les autres d’en faire autant. Je crois que les philosophies et les politiques de la droite rejoignent principalement les sentiments égoistes: la guerre en Afghanistan afin de venger les victimes du 11 spetembre 2001 et protéger les nord-américains contre les méchants terroristes qui se cachent partout. Pourquoi ne pas investir nos efforts dans le rapprochement avec les Talibans? Pourquoi ne pas leur faire sentir que nous ne sommes pas des américains impérialistes mais plutôt des canadiens pacifiques? Tant que l’armée américaine sera présente sur le territoire afghan, il sera extrêmement difficile d’établir un climat de paix et le retour de la démocratie. Mon côté altruiste me permet d’espérer que tous les afghans pourront un jour vivre sereinement.

Pourquoi la droite espère-t-elle qu’un jeune de 14 ans accusé de meurtre soit envoyé en prison pour la vie? Pourquoi cherche-t-on à punir au lieu de chercher des solutions pour la réinsertion? Pour avoir l’illusion de se protéger soi-même avant de chercher des solutions pour aider autrui? Pourquoi la droite fait-elle la promotion des réductions d’impôt, visant plutôt l’instauration d’une approche utilisateur-payeur? Le fait-elle pour se dissocier de la solidarité citoyenne afin d’avoir accès à ce qu’elle mérite de mieux au détriment d’un partage avec les moins fortunés?

Pourquoi les conservateurs s’entêtent-ils à pousser encore plus loin l’exploration pétrolière et l’utilisation effreinée des énergies fossiles? Pour sécuriser ce droit sacré à utiliser leurs voitures et leurs véhicules récréatifs quand ça leur plaît? Ne préfère-t-on pas faire la promotion de la décroissance et de la réduction des gaz à effet de serre? Pourquoi cherche-t-on encore à profiter au maximum de la croissance économique? Par égoisme, bien sûr.

Je ne suis pas parfait, ça va de soi. Mais j’ai décidé de changer mon rythme de vie et d’adhérer à des idéaux qui protègeront l’existence des êtres humains et la survie de nos enfants. C’est pour ça que je vote à gauche. C’est pour ça que je ne voterai jamais à droite. C’est non à Harper. Et plus tard, ça sera non à Charest, Dumont et tous les autres qui s’agenouilleront devant l’autel de la croissance économique.

« Il faut arrêter de croire que tout ira mieux quand les hommes se donneront la main. Parce qu’il y en a qui ne veulent pas desserrer la main de leur portefeuille. Les couches privilégiées ne veulent pas se remettre en cause et lâcher leurs intérêts. La crise est grave. Mes mots sont en rapport avec mes convictions. Nous sommes à un moment historique qui peut mettre en danger les sociétés humaines. » – Hervé Kempf

Photo: Aaron Escobar – Flickr

Posted in ADQ, Élections canadiennes 2008, Environnement, Guerre, Parti Conservateur, Parti Libéral, Politique | Tagué: , , , , , , , | 21 Comments »

Pas besoin des britanniques pour être colonisés

Posted by lutopium sur 22 juillet 2008

Nous sommes le jeudi 16 octobre 2008. 

Après que l’hélicoptère CH-146 des Forces armées canadiennes se soit posée au domaine de Sagard, Nicolas Sarkozy entre dans le grand salon afin d’y être dignement reçu par son hôte, Paul Desmarais.  Demain, débutera le sommet de la francophonie à Québec et le grand manitou de Power Corporation en profite pour recevoir quelques amis. 

 

PD : Bonsoir Nicolas, heureux de vous revoir.

NS : Mes hommages, Légionnaire de la Grand-Croix.  Vous semblez en grande forme!

PD : Merci Monsieur le Président.  Je sens que je pourrais faire des ravages ce soir!

NS : Vous savez, être membre de l’aristocratie peut rendre la jeunesse éternelle.  Vos sujets ont pu le remarquer lorsque Sir McCartney vous a visité cet été.  Et quelle bonne idée que de l’avoir invité aux festivités.

PD : L’événement a dépassé toutes les attentes.  Non seulement une grande partie du royaume a pu s’amuser, les nationalistes ont dénoncé la présence d’un britannique et se sont révoltés devant une prestation en anglais.  Ils sont amusants…

NS : Vous savez Monsieur Desmarais, rien ne vaut un petit scandale ethnique pour faire oublier les problèmes politiques et économiques!  Pendant que l’opposition investit ses énergies dans la fierté nationale, nous pouvons brasser de bonnes affaires sans réelle opposition.  En passant, comment vont les négociations avec Gazprom?

PD : Ça va.  Les livraisons débuteront dans quatre à cinq ans.  On ne peut pas dire la même chose des opportunités médicales.  Pas facile de privatiser certains services.  Ça viendra, John est tenace et les gens commencent à s’impatienter devant les problèmes que connaissent les hôpitaux publics…  Vous savez, grâce à la concentration des médias québécois, nous pouvons convaincre les gens que les services publics coûtent cher, que la compétition est souhaitable et que la richesse collective augmentera si certains services sont privatisés…

NS : Ouais, c’est une recette qui fonctionne à merveille pour Berlusconi…  Et la gauche, elle ne réagit pas?

PD : La gauche québécoise est déchirée.  Elle ne sait plus comment prioriser ces énergies.  La question linguistique, l’accession à l’indépendance, l’environnement…  Mais elle se fait assez discrète sur la conduite des affaires.  Même la réduction des impôts des entreprises et l’enrichissement de l’aristocratie ne semble pas trop la froisser.  En autant que Bombardier décroche quelques contrats et tout le monde est content!  Quelle bonne idée que d’avoir donné Canadair au Québec!  C’est maintenant une fierté nationale!  De toutes façons, la gauche est représentée par une féministe et un iranien…  aucune chance!  Ah, tiens, bonsoir John.

JC : Bonsoir Maître.  Bonsoir Monsieur le Président.

NS : Bonsoir John.

JC : Serait-ce possible de m’appeler Monsieur le Premier Ministre?

PD : Encore un mandat et tu pourras joindre l’aristocratie John.  Sois patient.  Ensuite, tu pourras passer chez Heenan Blaikie, siéger sur quelques conseils d’administration et t’en mettre plein les poches.  Tu n’auras plus à quêter de l’argent au Parti!  Rien de plus gênant pour un aristocrate que de manquer de fric.  Ça ne t’arrivera plus, je te le promet…  Général Moubarak, quel plaisir…  

Beep beep beep…  Ça m’arrive toujours lorsque je bois de l’eau de source avant d’aller au lit…  Quel cauchemar… d’yeux merci, jamais de telles choses ne pourraient se produire!

Posted in Économie, Médias, Parti Libéral, Politique, Québec solidaire, Santé | Tagué: , , , , , , , , , , , | 16 Comments »

Retour au bercail

Posted by lutopium sur 8 juillet 2008

Comme prévu, je reviens au Québec après deux formidables semaines de vacances…  Les paysages de la vallée de l’Okanagan sont toujours aussi féériques.  Les lacs Kalamalka et Okanagan offrent des plages fantastiques sans les foules.  Les sentiers qui nous amènent aux différentes montagnes offrent des points de vue spectaculaires tout en permettant de s’éloigner de la civilisation.  J’ai pris près de 200 photos… je vous invite à en visualiser quelques unes sur Flickr.

J’ai donc réussi à m’évader, à me débarasser de toutes les routines et à refaire le plein d’énergie.  Je n’ai presque pas parlé de politique (…) à l’exception de quelques bonnes conversations lors des 5 à 7 quotidiens.  Les gens ont les mêmes préoccupations : réchauffement de la planète, gaspillage, injustices, etc…

Je n’avais aucune intention de lire le journal jusqu’au matin où Granma me montre un article relatant les activités protocolaires entourant les fêtes du 400ème anniversaire de Québec. Publié par le journal local de Kelowna, je remarque la photo qui accompagne le compte-rendu des « festivités ».  Je n’en crois pas mes yeux.  Veut-on enrober le message d’une sauce canadienne?  Le cadre de la caméra ne permettait-il pas de montrer le représentant du gouvernement québécois?  Pourquoi avoir choisi cette photo?

Governor General Michaelle Jean and her husband Jean-Daniel Lafond, Prime Minister Stephen Harper and his wife Laureen and French Prime Minister Francois Fillon, left to right, listen to proceedings during a heavy rain fall as Quebec City officially kicks off celebrations to mark its 400th birthday, July 3. THE CANADIAN PRESS/Paul Chiasson

En préparant ce modeste billet, j’ai remarqué que plusieurs sites (Macleans, CBC, Yahoo, etc.) ont remplacé la photo par une autre…  Des dizaines de pages web de journaux et sites d’information ont été « corrigées »…  Quelqu’un aurait-il remarqué « la maladresse éditoriale » et remplacé la photo?  Tant qu’à jouer les Winston Smith, faudrait songer à modifier le texte qui accompagne la photo!  Lorsqu’on souhaite réécrire l’histoire…

Voici la nouvelle photo qui accompagne maintenant le compte-rendu de la Presse Canadienne :

 Incroyable, non?

Photo: plage du parc Ellison, lutopium – Flickr
    

Posted in Parti Conservateur, Parti Libéral, Politique, Uncategorized | Tagué: , , , , , , , , , | 5 Comments »

Jean Charest et le libre-échange des gaz

Posted by lutopium sur 4 juin 2008

Personnellement, je suis loin d’être convaincu de l’efficacité d’un système de plafonnement et d’échange de gaz à effet de serre (GES), comme celui annoncé à grandes pompes par Jean Charest et Dalton McGuinty cette semaine.  À l’exception de la conférence de presse de lundi dernier, de quelques communiqués évasifs et de légères entrevues avec les deux premiers ministres provinciaux, nous n’avons pas encore accès aux détails concernant cette initiative.  J’ai lu quelque part que le système pourrait être instauré quelque part en 2010…

Je ne comprend pas encore tout à fait comment ce système se compare à la Bourse du Carbone de Montréal, son lancement la semaine dernière semblait faire consensus entre Québec et Ottawa …  Évidemment, je juge qu’il est essentiel que les règles gouvernementales reliées aux émissions de GES doivent être plus sévères, mais il faudrait qu’on m’explique la différence entre un système d’échange de crédits et une bourse du carbone…  Ne me dites pas qu’un système permet de percevoir des taxes et que l’autre contribuera à créer de la richesse…  Manx, Jimmy : aidez-moi!

Doit-on comprendre que la réaction du parti conservateur confirme que l’Alberta n’est pas prête à réduire sérieusement les émissions de GES alors que les deux provinces rebelles et pollueuses songent sérieusement à forcer le jeu?  On est en droit de se poser la question si on porte attention à la liste des grands pollueurs canadiens : sur les 500 mauvais garçons, le Québec en compte 80, soit 16%.  L’Ontario quant à elle héberge 90 grands pollueurs, 18% du total canadien.  C’est la riche albertaine, fière de ses sables bitumineux qui remporte la « na-palme »: 32% des plus importants pollueurs se trouvent sur son territoire avec 160 malfaiteurs…  Alors que le Québec et l’Ontario doivent convaincre les alumineries et les papetières à investir pour réduire leurs émissions – en plus d’une usine de charbon ontarienne qui cause de sérieux problèmes à M. McGuinty – l’Alberta devra un jour négocier avec les riches et puissantes pétrolières.  Lors de la prochaine campagne électorale, ce sera un problème politique énorme pour les conservateurs canadiens.

Est-il également permis de croire que les libéraux québécois et ontariens aient décidé d’unir leurs forces afin d’affaiblir les conservateurs?  Suite aux nombreuses erreurs de parcours des troupes de Stephen Harper, cette soudaine amitié entre messieurs Charest et McGuinty donnera des maux de tête aux relationnistes conservateurs et ne nuira certainement pas à Stéphane Dion, qui prend tout ce qui passe…

Comment cette annonce peut-elle me convaincre que les alumineries et papetières québécoises se plieront aux exigences gouvernementales sous le règne d’un premier ministre qui leur est tellement sympathique?  Si l’état québécois n’est même pas capable de s’assurer qu’elles paient leur juste part d’impôt, s’il semble plier à leur moindre caprice – surtout lorsqu’une d’elles menace se s’installer ailleurs – comment pouvez-vous nous assurer qu’elles prendront les mesures nécessaires pour réduire leurs émissions de GES?  Permettez-moi d’en douter. 

Dites-moi M. Charest: le libre-échange avec l’Europe serait-il néfaste pour la réduction des gaz à effet de serre?

Illustration: headhead – Flickr

Posted in Économie, Environnement, Parti Conservateur, Parti Libéral | Tagué: , , , , , , , , , , | 5 Comments »

Le calvaire du peuple

Posted by lutopium sur 24 mai 2008

«Que l’Assemblée nationale réitère sa volonté de promouvoir la langue, l’histoire, la culture et les valeurs de la nation québécoise, favorise l’intégration de chacun à notre nation dans un esprit d’ouverture et de réciprocité, et témoigne de son attachement à notre patrimoine religieux et historique, représenté notamment par le crucifix de notre salon bleu et nos armoiries ornant nos institutions

C’est par cette prière que nos élus ont souligné le dépôt du rapport de la commission Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables.  Comme des élections générales peuvent être déclenchées à tout moment et que les trois partis aspirent au pouvoir, nos députés ont unanimement appuyé cette motion qui ressemble beaucoup plus à une marque de séduction envers les électeurs qu’à l’expression authentique d’un désir de changer l’ordre des choses.  Plusieurs s’attendaient à une réaffirmation de l’identité québécoise alors que d’autres espéraient des méthodes pour encadrer la coexistence de différentes traditions.  Nos formations politiques préfèrent pour l’instant conserver le crucifix au salon bleu.  Doit-on croire en un attachement aux valeurs chrétiennes d’amour, de fraternité et de partage ou simplement tracer un lien vers un Jésus chuchotant au président de l’assemblée: « pardonnez-leur, les députés ne savent pas ce qu’ils font… »

Suite à la sympathie reconfirmée des québécois pour leur premier ministre, les conseillers du Parti Libéral ont peut-être trouvé une méthode efficace pour projeter l’image patriarcale du chef de notre gouvernement minoritaire…  Du haut de sa colline parlementaire, Jean-Baptiste Charest nous donne l’impression de tendre la main vers le peuple en lui promettant que le fils de Dieu conservera sa place dans la maison et qu’il guidera les décisions qui l’attendent.  Le vote de l’âge d’or est sécurisé.

On a parfois l’impression que les politiciens alimentent les débats sur le nationalisme et les traditions afin de distraire l’opinion publique.  Comme plusieurs québécois, je préfèrerais que l’Assemblée nationale se concentre à sécuriser l’existence même de notre langue, qu’elle facilite l’intégration des gens qui veulent s’installer ici avec nous, qu’elle force les ordres professionnels à reconnaître les diplômes détenus par les immigrants, de confirmer l’égalité entre les femmes et les hommes et qu’elle trace les balises du raisonnable et de ce qui ne l’est pas.

Je ne croyais pas qu’on mettrait une croix là-dessus.

Photo: Excaliburrom – Flickr.  Ce billet a également été publié sur Un Homme En Colère et sur Cent Papiers le 23 mai 2008.

Posted in Parti Libéral, Politique | Tagué: , , , , | 6 Comments »

A fond les gaz avec Desmarais et Gazprom

Posted by lutopium sur 15 mai 2008

Y’a des jours comme ça où les coincidences sont étonnantes…  Ce matin, à la lecture de la première page du journal Métro, j’y apprend que notre premier ministre Jean Charest nous confirme que « le moment est propice pour vendre l’idée d’un accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne et insiste sur l’importance des mois à venir pour assurer le succès du projet ».  Je me demande bien pourquoi et qu’est-ce qui explique cet empressement.

Un peu plus tard dans la journée, lors de la réception du courriel quotidien de La Presse Affaires, je suis surpris de constater que le vice-président de Gazprom, Alexander Medvedev, a profité de sa visite aux championnats mondiaux de hockey à Québec pour faire une annonce importante.  M. Medvedev a donc confirmé la signature d’un « accord selon lequel Gazprom sera un des actionnaires du terminal méthanier et contractera la pleine capacité des activités de regazéification ».

Il semble donc que les négociations ont été fructueuses et que le projet Rabaska pourra maintenant compter sur le géant russe afin de s’approvisionner en gaz naturel et répondre ainsi à la demande nord-américaine.

Le site Cyberpresse, afin de paraître un tantinet objectif, prend également le soin de publier un autre article s’intitulant : « Qui a peur de Gazprom? ».  Un titre comme celui-là nous laisse croire qu’on y découvrira des faits « occultes » et des mises-en-garde contre cette fierté du gouvernement Poutine (Gazprom est une société d’état).  Rien de cela. Au contraire, l’article est particulièrement élogieux envers la plus grande entreprise de Russie et on y découvre même qu’elle possède « les réseaux de télévision NTV et TNT, six stations de radio, huit publications quotidiennes, une maison de production, des cinémas, une compagnie de publicité, une compagnie d’ingénierie et vient de faire l’acquisition de Youtube version russe, soit RuTube ».

Je savais qu’un des partenaires de Rabaska, Gaz de France – dont Power Corporation (le propriétaire de La Presse) est un important actionnaire, avait des atômes crochus avec Gazprom.  Mais je réalise tout à coup que le premier exportateur mondial de gaz naturel et la famille Desmarais ont tous deux des intérêts importants dans les médias d’information de leurs pays respectifs…

Ça doit aider à faire la promotion des projets économiques, non?

Photo: EmerEmer- Flickr

Posted in Environnement, Médias, Parti Libéral | Tagué: , , , , , , , , , , | 11 Comments »

Élections à temps partiel

Posted by lutopium sur 4 mai 2008

Le golf est un sport de plus en plus populaire au Québec.  Maintenant que la frénésie du hockey disparaîtra peu à peu du paysage médiatique et que les joueurs du Canadien pourront se détendre en frappant sur des petites balles sans craindre une mise en échec, les québécois pourront eux-aussi se tourner vers ce sport, autrefois réservé à l’aristrocatie et aux nobles du commonwealth britannique.

Pendant ce temps, vingt citoyens québécois présenteront leur candidature aux élections partielles qui se tiendront le 12 mai prochain.  En effet, suite au départ des députés André Boisclair, Roch Cholette et Diane Lemieux; le premier ministre Jean Charest a convoqué les citoyens des circonscriptions de Bourget, Hull et Pointe-aux-Trembles à se présenter aux urnes afin de leur permettre de retrouver leur représentation à l’assemblée nationale.

En certaines occasions, les élections partielles permettent aux citoyens de rafraîchir la représentation des partis politiques en élisant des candidats sans avoir à les associer à une campagne nationale.  À moins d’un revirement innatendu, je ne crois pas que les électeurs modifieront la composition de l’assemblée, telle que nous la connaissons depuis les élections générales de mars 2007.  Voici comment les résultats devraient nous apparaître après le dépouillement des urnes :

Bourget au PQ

Château fort péquiste depuis des années.  Aux dernières élections générales, Diane Lemieux a récolté 41% des votes avec une majorité de près de 6,000 votes.  Le Parti Québécois y sera représenté par l’ex-député bloquiste Maka Kotto.  L’ADQ y présente un candidat vedette en la personne du réputé avocat Denis Mondor.  Sa défaite fera mal à la formation de Mario Dumont car d’autres candidats importants examineront les résultats de l’ADQ avant de confirmer leur intérêt à se présenter aux prochaines élections générales.  Le Parti Indépendantiste y sera représenté par Richard Gervais.  On pourra donc vérifier l’intérêt des nationalistes « purs et durs » envers cette nouvelle formation politique et réaliser à quel point cette option est viable et justifiée.  Dommage que Québec solidaire n’ait pas proposé de supporter le Parti Vert car, à mon avis, le candidat Scott McKay serait un atout pour l’assemblée nationale et la cause écologiste.  Si j’étais un citoyen de ce comté, il aurait mon vote.

Autres candidats : Gaétan Legault (Qs), Lyn Thériault (PLQ).  Mme Thériault est Mairesse de l’Arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Hull au PLQ

Certains prétendent qu’elle est une forteresse libérale par sa proximité au parlement canadien, à l’impopularité de l’indépendance du Québec et d’un nombre important de fonctionnaires fédéraux qui y résident.  Les libéraux obitennent régulièrement la moitié des votes de cette circonscription et le PQ semble avoir lancé la serviette car le candidat présenté n’est pas un personnage politique reconnu.  Malgré qu’il fut le médecin-chef de l’hôpital de Hull pendant quelques années, le Dr. Gilles Aubé aura de la difficulté à renverser la vapeur surtout contre la solide organisation de Mme Maryse Gaudreault, consseillère politique du député libéral sortant.  Nous verrons également si la récente victoire de Bill Clennett contre Loto-Québec, qui l’obligea à divulguer des documents reliés aux problèmes du jeu compulsif, permettra à Québec solidaire de marquer quelques points sur l’échiquier politique québécois.  On se souviendra de M. Clennett, militant de première heure des mouvements communautaires de la région, qui acquit une certaine notoriété en 1996 lorsque Jean Chrétien l’empoigna par le cou lors d’une manifestation pour un réinvestissement dans l’assurance-chômage, et ce, devant les caméras des médias nationaux.  Si j’étais un résident de ce comté, je voterais pour M. Clennett sans hésitation.

Autres candidats : Brian Gibb (Parti Vert), Jean-Philip Ruel (ADQ) et Jean-Roch Villemaire (Parti Indépendantiste).

Pointe-aux-Trembles au PQ

Mme Nicole Léger tentera de reprendre le siège qu’elle avait grâcieusement donné à André Boisclair afin de lui permettre de retourner à l’assemblée nationale suite à sa victoire à la course à la chefferie du Parti Québécois.  Lors de l’élection de 2003, Mme Léger a remporté 47% des votes avec un écart de 5,000 votes avec le Parti Libéral.  Encore une fois, l’ADQ y sera représenté par une candidate d’expérience qui pourrait redorer l’image du parti à l’assemblée nationale.  Lors des élections générales de 2003, Mme Diane Bellemare avait récolté plus de 7,000 votes dans la circonscription de Blainville et s’était classée troisième avec 20% des appuis.  Comme le taux de participation aux élections partielles peut différer de ceux obtenus lors d’une campagne nationale, Mme Bellemare pourrait créer des surprises.  Les résultats de Pointe-aux-Trembles nous fourniront donc l’état de santé de la formation de M. Dumont suite à sa baisse de popularité dans les récents sondages.  Le candidat du Parti Vert pourrait également connaître de bons résultats car il avait récolté 12% des votes lors des partielles de 2006.  Mon vote irait pour Mme Léger, pour son expérience et sa loyauté envers son parti.

Autres candidats : Marie-Josèphe Pigeon (Qs), Mélissa Dumais (Parti Libéral), Colette Provost (Parti Indépendantiste), Régent Millette (Indépendant) et Gérald Briand (Indépendant).

Photo: CCNQ – Flickr

Posted in ADQ, Élections québécoises, Parti Libéral, Parti Québécois, Parti Vert du Québec, Politique, Québec solidaire | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »