lutopium

Les amis de Monsieur Caire

Posted by lutopium sur 26 avril 2009

Nos amis adéquistes ont bien hâte de voir la campagne à la chefferie prendre son envol et espèrent qu’elle provoquera une couverture médiatique propre à ce genre d’évènement. Après les annonces d’Éric Caire et de Christian Lévesque, voilà que Gilles Taillon devrait annoncer sa candidature dès demain.

J’ai vérifié les blogues adéquistes, conservateurs ou tout simplement de droite afin de voir si un consensus s’y développait, si une candidature recevait plus d’appuis qu’une autre. À l’exception de quelques témoignages de sympathie, les blogueurs sont encore timides et semblent vouloir attendre encore un peu avant d’officialiser leurs positions. Certains souhaiteraient l’arrivée d’un Paul-Daniel Muller, d’un Maxime Bernier ou de toute autre personnalité bien connue du public avant de confirmer leur choix. La plupart semblent déçus du fait que les trois candidats actuels ne penchent pas assez vers la droite, les qualifiant parfois d’interventionnistes ou de sociaux-démocrates révisionnistes.

Si aucune autre candidature ne se concrétise au cours des prochaines semaines, la lutte qui se dessine déjà entre les équipes d’Éric Caire et de Gilles Taillon pourraient donner le ton à la campagne à la chefferie. On semble dire que M. Caire est beaucoup plus proche de l’exécutif national et qu’il a beaucoup de « liens naturels » avec l’équipe qui gravitait autrefois autour de Mario Dumont. Chose certaine, les deux équipes semblent être enracinées dans la région de Québec, château-fort du parti où l’énergie militante semble être la plus solide.

Du côté de M. Caire, Richard Merlini et François Benjamin agiront en tant que co-présidents de la campagne. Tous les deux furent députés de l’ADQ dans la cuvée 2007-2008, représentant les électeurs de Chambly et Berthier. Ils seront assistés par Roger Picard, président de l’association des membres de l’ADQ dans le comté de Chauveau, ancien comté de Gilles Taillon… Finalement, l’équipe pourra compter sur la participation de l’économiste Denis Julien qui agira en tant que responsable du comité de réflexion (sic). Même si le groupe pourra compter sur deux anciens députés de la Montérégie et de Lanaudière, la force militante proviendra enocre une fois de la grande région de Québec.

L’avant-scène de la course laisse croire que le parti ressemble à un chapitre des Chevaliers de Colomb mais dans les coulisses, Joanne Marcotte a probablement son mot à dire sur la stratégie de la campagne. Mme Marcotte est la réalisatrice du documentaire-pamphlétaire « L’Illusion tranquille » et membre du défunt Comité Castonguay sur le financement du système de santé québécois. Soulignons également que Mme Marcotte est l’épouse de Denis Julien, ce qui la place indirectement dans le camp de M. Caire. Cependant, comme tout est permis dans les rangs de l’ADQ, elle pourrait toujours se présenter elle-même dans la course et faire un pied-de-nez à son époux. C’est ce qu’on nous rappelle ces jours-ci: on peut avoir du plaisir sous les draps mais se battre chacun de son côté le lendemain…

Il semble donc évident que M. Caire est présentement en tête de peloton. Certains militants sont un peu inconfortables à l’idée de l’endosser car, à leurs yeux, il ne représente pas l’image du politicien de droite, prêt à démanteler l’état tout en faisant la promotion du libre-marché et de la primauté des choix individuels. Qu’à cela ne tienne, M, Caire a décidé de s’inspirer des messages véhiculés par le film de Mme Marcotte pour convaincre les membres de l’ADQ qu’il est un homme de convictions, un homme de droite, celui qui rejette le contrat social que s’est donné le Québec depuis la révolution tranquille.

On verra maintenant si l’ADQ peut aller plus loin que poser des constats sociaux et politiques, si elle peut maintenant proposer des solutions et des alternatives aux institutions qu’elle rejette. Parce que c’est ici l’essentiel de l’illusion tranquille: elle dénonce en présentant des exemples extrêmes qui invitent à disqualifier tout organisme gouvermental qui s’approprie la livraison d’un service particulier. L’illusion tranquille nous invite à adhérer aux principes fondamentaux du mérite, de la compétence et de l’individualisme qui, selon eux, sont les remèdes aux maux de la vie moderne québécoise.

Certes, quelques éléments présentés dans le documentaire provoquent de bonnes réflexions et méritent un débat public. Qui ne remet pas en question, de temps en temps, la lourdeur bureaucratique, les stratégies des syndicats, les privilèges des uns et les exigences des autres. L’équipe d’Éric Caire devra maintenant formuler ces constats et concrétiser de nouveaux modes de « vivre-ensemble » qui permettront à la classe moyenne (la cible) de s’enrichir et de choisir elle-même les méthodes utilisées pour fournir les services de base, quitte à briser les « monopoles » actuels.

Il est fort à parier que les candidats opteront pour un discours modéré. Je ne crois pas que les militants « purs et durs » seront satisfaits des propositions qui seront mises de l’avant. On peut rallier les partisans en utilisant des constats qui font l’unanimité. Cependant, avec cette nouvelle vie qui s’offre à l’ADQ, les militants ne peuvent pas espérer que les électeurs endossent un parti qui ne s’éloigne pas assez du Parti Libéral. La personnalité du chef ne pourra probablement pas assurer la popularité du parti. Ce sont les idées et propositions concrètes qui prouveront si l’ADQ a visé juste. Et on pourra voir, enfin, les distinctions entre la gauche, le centre, et la droite.

Photo: Adam K. Wilcox (du film Le Faucon Maltais) – Flickr

Publicités

21 Réponses to “Les amis de Monsieur Caire”

  1. À mon avis, la seule alternative pour ce qui reste de l’ADQ est de dériver encore plus à droite afin de se distinguer du PLQ. Cependant, cette option ménera ce parti à la mort car on a bien vu avec Dumont, qui a été pourtant populaire au niveau personnel, que le programme de droite de l’ADQ n’est pas très appréciée par la grande majorité de l’électorat.

  2. lutopium said

    @Jimmy: on se rejoint entièrement là-dessus…

  3. Attention, on oublie souvent que le discours anti-syndical à lui seul fait très plaisir à certaines personnes… La génération X comme on l’appelle semble avoir développé une pensée particulièrement réactionnaire. Face à la crise, on peut clairement voir une récupération de l’extrême droite conservatrice du mécontentement collectif. Je ne serais pas étonné de voir les ADQuiste arriver et nous servir la rengaine: les programmes sociaux nuisent au développement économique et à la sortie de crise !

    D’ailleurs, je me rappelle m’être fait dire dans un séminaire étudiant de l’Institut Fraser que construire des HLM fessait perdre des emplois et était une chose néfaste. Belle mauvaise foi…

  4. Frankie said

    «D’ailleurs, je me rappelle m’être fait dire dans un séminaire étudiant de l’Institut Fraser que construire des HLM fessait perdre des emplois et était une chose néfaste. Belle mauvaise foi…»

    Mauvaise foi de leur part, sûrement, mais faut admettre que la construction et les multiples réparations des HLM ne créent certainement pas de nouvelle richesse. C’est la création de nouvelles richesses, qui substitueront aux pertes actuelles, c’est ce qui fera qu’une société passe bien au travers des crises. Et pour le faire, ça prend de l’innovation, du monde capable de sortir des chemins battus …

  5. Julien Picard said

    L’ADQ est un parti conservateur d’extrème droite qui veux vendre la société au plus offrant. Il s’oppose aux programmes sociaux et à la création de richesse par le secteur public.

    « D’ailleurs, je me rappelle m’être fait dire dans un séminaire étudiant de l’Institut Fraser que construire des HLM fessait perdre des emplois et était une chose néfaste. Belle mauvaise foi… »

    Ça ne m’étonne pas, ces imbéciles de l’institut Fraser croient sincèrement que c’est le libre marché qui crée la prospérité alors que c’est la redistribution par les programmes sociaux. Les HLM sont moins cher que les logements possédé par des capitalistes sans scrupules qui manipulent les prix pour mieux s’enrichir sur le dos des pauvres et ils sont géré par une instance juste et équitable, en plus d’être offerts à ceux qui en ont besoin au lieu de ceux qui peuvent payer plus. De plus, les programmes sociaux nécessitent des emploi de bureaucrates qui font travailler des gens (qui n’auraient pas d’emploi autrement) et ça permet de stimuler l’économie. Ces capitalistes tentent de nous faire croire qu’il est possible de « créer » de la richesse… ils n’ont pas dû avoir beaucoup de cours de physique :

    « Rien ne se perd, rien ne se crée »

    Il est donc physiquement impossible de créer la richesse. Si c’était possible, la redistribution serait inutile puisque l’enrichissement de certains créerait de l’emploi et la pauvreté ne serait pas un problème puisqu’on pourrait créer de la richesse pour augmenter le niveau de vie des pauvre et l’indignation contre les riches ne serait que de la jalousie. Pourtant ce n’est pas le cas, il ne peut y avoir qu’un gagnant s’il y a un perdant et c’est pourquoi l’écart entre les riches et les pauvres s’accentue. C’est pourquoi nous avons des programmes de redistribution des ressources, pour empêcher les riches de s’enrichir et les pauvres de s’appauvrir. La vie est par définition injuste et nous sommes chanceux d’avoir des pouvoirs publics qui sont capable d’empêcher le capitalisme sauvage et d’assurer la survie de plus de 350 000 québécois (les prestataires de l’aide sociale).

    L’heure est grave, l’écart se creuse et les pauvres sont dans une misère terrible. Il serait plus que temps que nos gouvernements se décident à augmenter la taxation des riches (qui est presque inexistante). Je rêve de voir se mettre en place un gouvernement mondial qui aurait toute autorité. Ce gouvernement aurait le pouvoir d’instaurer une taxation mondiale sur les pays riche pour avoir des mesures comme le revenu citoyen. Tout revenu situé à un seuil « X » (qui correspond à la part maximale qu’un humain peut équitablement avoir) serait taxé à 100% et tout citoyen du monde aurait un revenu « Y ». Cette mesure permettrait de faire rouler l’économie beaucoup mieux, d’éliminer la pauvreté et d’assurer une vie décente à tout être humain. Nous pourrions aussi avoir un système de santé universel pour tous les habitants de la planète et tous bénéficier du modèle québécois de santé qui est envié partout dans le monde.

  6. lutopium said

    @Julien Royal: Si M. Caire adhère à l’ensemble du film l’Illusion Tranquille, c’est effectivement une position anti-syndicale qu’il devra adopter. Terrain extrêmement dangereux pour un politicien…

    @Frankie: Construire ou rénover des « HLM » n’est peut-être pas une richesse à vos yeux mais ça l’est certainement pour d’autres. C’est ce qu’on appelle la répartition de la richesse. Car elle existe cette richesse.

    @Julien Picard: Voilà un argument qui complète bien le sujet. Merci!

  7. Frankie said

    Bien dans mon lexique, il y a une différence majeure entre «création» et «répartition» ; tu dois créer pour répartir. On peut critiquer les rouages du capitalisme, la preuve c’est que j’en suis un lorsque la doctrine économique tend vers une limite libertarienne. Néanmoins, il reste que sans les fondements du capitalisme, l’atteinte d’un niveau de vie enviable mondialement (le nôtre) n’aurait pu être possible sans qu’initialement, nous fonctionnions dans un régime capitaliste. Vos programmes sociaux, comment se paient-ils ? L’économie sociale a pu se développer à l’intérieur de quel type de régime ? Posez-vous bien ces questions …

    D’ailleurs, le premier postulat de la Physique n’est pas violé dans quelconque processus de création de richesses : si tu veux développer ta société publique à l’étranger pour que les dividendes puissent aller au trésor public québécois, il faut que les gens impliqués deviennent compétents chez-vous, il faut de l’investissement public (ou privé) pour créer les sociétés et aller offrir tes services ailleurs représente un transfert du savoir, des employés, d’une partie de l’investissement, etc. C’est analogue à un transfert énergétique en physique, comme lorsqu’on passe d’une énergie cinétique à une énergie potentielle.

  8. Lutopium, je crois que Gilles Taillon a été invité seulement pour le temps que durera la course à la chefferie, histoire de mettre du piquant et obtenir gratuitement du temps d’antenne. L’adq veut nous donner d’elle même un air de jeunesse, de renouveau, avec Gilles Taillon elle risque de nous montrer le contraire.

  9. Julien Picard said

    Frankie, vos arguments ne valent pas grand choses, vous vous contredisez constamment :

    « D’ailleurs, le premier postulat de la Physique n’est pas violé dans quelconque processus de création de richesses »

    « C’est analogue à un transfert énergétique en physique, comme lorsqu’on passe d’une énergie cinétique à une énergie potentielle. »

    Vous le dites vous-même : c’est comme un transfert d’énergie : il n’y a pas de création, seulement une transformation. De ce fait, la richesse est impossible à créer. Il ne peut y avoir de gagnant sans avoir de perdant. Expliquez-moi donc comment vous faites pour gagner une partie d’échec sans que votre adversaire ne perde? C’est impossible. Les gouvernements, par la redistribution, s’assurent justement que ce ne soit pas toujours les même qui gagnent, ils alternent les victoires pour avoir un monde plus équitable et éviter la souffrance. C’est pourquoi le socialisme est humain et que le capitalisme est sauvage : il y en a un qui prend à coeur la vie des autres.

    Au fait, vous me levez complètement le coeur lorsque vous dites :

    « l’atteinte d’un niveau de vie enviable mondialement (le nôtre) n’aurait pu être possible sans qu’initialement, nous fonctionnions dans un régime capitaliste. »

    Vous êtes donc heureux d’avoir un niveau de vie élevé basé sur l’exploitation du reste du monde? Ne voyez-vous donc pas à quel point l’Afrique est dans une misère attroce à cause du capitalisme? L’écart entre les riches et les pauvres s’agrandit, le monde devient de plus en plus capitaliste, les gouvernements sont corrompus par le privé (corrupteur) et ils perdent de plus en plus de place! Il est plus que temps d’avoir une révolution pour ramener le rôle de l’état à son plein potentiel. Il faut renverser la vapeur et détruire le capitalisme une fois pour toute.

    Vous faites partie probablement de ceux qui prônent le libre marché, le droit de marchander ce qu’on veut au prix qu’on veut pour mieux exploiter les faibles. C’est à cause de des idéologues religieux comme vous qu’il y a eu l’esclavage. À votre avis, quelle est la valeur d’un être humain? Seriez-vous de ceux qui militent en faveur de l’exploitation de l’Asie et du retour de l’esclavage?

    Maintenant retourne à l’école, apprend une bonne fois pour toute que rien ne se perd et rien ne se crée, qu’il est impossible de créer de la richesse et d’avoir des riches sans avoir des pauvres. De cette façon tu comprendras peut-être un jour le sens des mots compassion, altruiste, entraide et solidarité. Le capitalisme c’est une course dans laquelle chacun essaie de tuer l’autre et de le ralentir pour arriver à la ligne d’arrivée le premier, il est le moteur de tout ce qui est laid chez l’humain et entraîne son auto-destruction. Le socialisme c’est marcher tous ensemble au même rythme et éviter que personne ne soit laissé derrière ou ne dépasse en avant. C’est l’avancement de la société vers une équité et une solidaritée.

  10. The friends of Mr. Cairo… est bonne! Un classique

  11. Frankie said

    Bon, un autre socialiste fini.

    La matière physique est concrète et les notions économiques et même de richesse économique sont relatives à l’homme. Tu peux continuer à enculer des mouches sur cette page, mais fais-toi en pas, ce n’est pas toi qui va m’apprendre la Physique et la science en générale ; pas après six ans de Génie Physique universitaire ! Je te dirais même qu’à ces niveaux, comparativement à moi, c’est plutôt toi qui aurais besoin de retourner à l’école.

    Tu me parles de contradiction ? Et ça, qu’est-ce que c’est ?

    «Ne voyez-vous donc pas à quel point l’Afrique est dans une misère attroce à cause du capitalisme?»

    «Seriez-vous de ceux qui militent en faveur de l’exploitation de l’Asie et du retour de l’esclavage?»

    Présentement, à l’heure où on s’écrit, des industriels chinois font affaires avec de la main d’œuvre africaine pour le développement économique des régions africaines et pour le développement de ces sociétés chinoises. Ils font pitié ça pas d’allure, han ? C’est prouvé : ce type d’initiatives dans les pays sous-développés fait qu’en bout de ligne que les travailleurs concernés ne cherchent plus de la merde pour chier. Mieux que ça, ils se développent un pouvoir d’achat. «Horrible» comme ça ce ne peut pas …

    Comme je l’ai dit dans mon deuxième message (pour ton info : la lecture, première année du primaire !), je reconnais que le capitalisme a joué un rôle prédominant dans l’avancement de notre société. Mais d’un autre côté, je ne me considère pas comme libertarien, car certains programmes sociaux et plus généralement, le filet social typique québécois est quelque chose de bien pertinent.

    Alors, tu peux continuer à décrire le capitalisme comme une calamité, mais dis-toi que sans lui, tu ne te torcherais sûrement pas le cul avec du beau papier blanc doux, que tu n’aurais pas la possibilité de choisir ton forfait télé, car dans ton régime de rêve, tu n’aurais que TV Propagande diffusant les exploits truqués de ton monarque, aussi, que tu ne mangerais pas à ta faim et qu’une larve, un paresseux, aurait les mêmes conditions que les plus travaillants …

  12. «La philosophie de la liberté est basée sur le principe du libre-arbitre. Votre vie vous appartient. Ceci implique qu’aucune autre personne n’a plus de droits sur votre vie que vous-mêmes. Aucune autre personne ou groupe de personnes ne possède votre vie, de même que vous ne possédez pas les vies des autres. Vous existez dans le temps : le passé, le présent et le futur. C’est évident dans la vie, dans la liberté et dans le produit de votre vie et de votre liberté. Perdre votre vie, c’est perdre votre futur! Perdre votre liberté, c’est perdre votre présent! Perdre le produit de votre vie et de votre liberté, c’est perdre la portion de votre passé qui les ont produits! L’un des produits de votre vie et de votre liberté est votre propriété. La propriété est le fruit de votre travail, le produit de votre temps, de votre énergie et de vos talents. La propriété est cette partie de la nature que vous mettez à profit. La propriété est la propriété d’autres personnes qui vous est donnée par échange volontaire et par consentement mutuel.

    Deux personnes qui échangent des biens de leur propre volonté en tirent toutes les deux un avantage, sinon elles ne le feraient pas. Il n’y a que ces personnes qui puissent prendre cette décision pour elles-mêmes. Il arrive que certaines personnes utilisent la force ou la tromperie envers les autres sans leur consentement délibéré et volontaire. L’utilisation de la force ou de la tromperie pour ôter la vie est du meurtre, pour supprimer la liberté, de l’esclavage, et pour prendre la propriété, du vol. Ça revient au même si ces actions sont commises par une personne agissant seule, par beaucoup agissant contre quelques-uns, ou même par des fonctionnaires aux beaux chapeaux et titres. Vous avez le droit de protéger votre propre vie, votre liberté et la propriété que vous avez honnêtement acquise contre l’agression violente des autres et vous pouvez demander aux autres de vous aider à vous défendre. Mais, vous n’avez pas le droit d’utiliser la force contre la vie, la liberté ou la propriété des autres. Vous n’avez donc pas le droit de désigner une personne pour employer la force contre d’autres pour votre compte.

    Vous avez le droit de rechercher des chefs pour vous-mêmes, mais vous n’avez pas le droit d’imposer des souverains aux autres. Quelle que soit la manière dont les fonctionnaires sont choisis, ce ne sont que des êtres humains et ils n’ont, ni droits, ni réclamations d’un ordre plus élevé que ceux de n’importe quel autre être humain. Quels que soient les prétextes inventifs pour leur conduite ou le nombre de gens qui les encouragent, les fonctionnaires n’ont aucun droit de tuer, d’asservir ou de voler. Vous ne pouvez pas leur donner des droits que vous n’avez pas vous-même. Puisque votre vie vous appartient, vous en êtes responsable. Vous ne louez pas votre vie à d’autres personnes qui demandent votre obéissance. Vous n’êtes pas non plus l’esclave de ceux qui demandent votre sacrifice. Vous choisissez vos propres objectifs en fonction de vos propres valeurs. La réussite et l’échec sont tous les deux des motivations nécessaires pour apprendre et progresser. Vos actions pour le compte d’autres personnes ou leurs actions pour votre compte sont vertueuses seulement si elles découlent d’un consentement mutuel volontaire, car la vertu ne peut exister que lorsqu’il y a libre-choix.

    Tout ceci est la base d’une société réellement libre. C’est non seulement le fondement le plus concret et le plus humanitaire pour l’action humaine, mais aussi le plus éthique. Les problèmes mondiaux qui proviennent de l’utilisation de la force par le gouvernement ont une solution. La solution est que les peuples du monde cessent de demander aux fonctionnaires du gouvernement d’employer la force pour leur compte. Le mal ne vient pas seulement de gens mauvais, mais aussi de bonnes personnes qui tolèrent l’utilisation de la force comme un moyen pour leurs propres fins. C’est de cette façon que de braves gens ont donné le pouvoir à de mauvaises gens dans l’Histoire. Avoir confiance dans une société libre, c’est se concentrer sur le processus de découverte de valeurs dans l’économie de marché, plutôt que de s’imposer au préalable une vision ou un but déterminé! Utiliser la force du gouvernement pour imposer une vision aux autres est de la paresse intellectuelle et conduit souvent à des conséquences non-voulues et perverses! L’instauration d’une société libre demande le courage de penser, de parler et d’agir, surtout quand il est plus facile de ne rien faire.»

    Si le prochain chef de l’ADQ tient un discours semblable, je retournerai à l’ADQ. Je peux en dire autant du Parti conservateur du Canada qui est devenu tout aussi keynésien que les autres partis, alors que c’est la pire chose que l’on puisse faire pour l’économie et pour la société. La politique municipale à Québec aurait aussi besoin d’un maire avec des idées comme celles de ce texte pour déloger l’espèce de ti-cul embaumé accro au Taureau rouge et au party qui nous sert actuellement de maire.

    Qui veut faire l’ange fait la bête! Cette maxime devrait être enseignée dans nos écoles, mais pas de dangers que nos sales hippies de profs communistes et fémi-fascistes payés par le gouverne-maman qui brainwashent nos jeunes avec les idées de Culbecistan suicidaire et fémi-fasciste (scandale ECR-Mère Térésa David) le fassent!

    Il y a vraiment des jours où le Québec me décourage.

  13. Wow! Et je vous jure que j’ai seulement mis l’hyperlien de al vidéo. Hé bien!

  14. …la vidéo…

  15. Dans le sondage CROP d’aujourd’hui, l’ADQ rafle… 8% des voix. Autant que le parti vert et 2% à peine de plus que Québec Solidaire!

    J’ai hâte de voir si une maison de sondages mènera une enquête du genre « Soutiendriez-vous l’ADQ si X, Y, Z était le chef? ». C’est le genre d’information qui peut faire changer bien des choses, surtout quand un parti joue son avenir à un tel point. Même qu’en ce moment, l’ADQ cherche plutôt à savoir si elle pourra s’inventer un avenir, car elle ne semble plus en avoir.

  16. Julien Picard said

    @ Alexis

    Ça nous prouve que la droite est en train de mourir au Québec. Il ne reste qu’à convaincre les partisans des libéraux et du PQ que QS est la voie de l’avenir, vers la prospérité, l’équité et l’amour universel.

  17. @ Julien Picard.

    Lis ça et instruits-toi: http://www.irpp.org/po/archive/feb09/muller.pdf

    «l’amour universel»

    Utopie digne des sales hippies!

  18. lutopium said

    Merci pour avoir pris le temps de laisser vos commentaires. Je n’ai pas beaucoup de temps pour répondre… Voici tout de même quelques réflexions…

    @Frankie: de la richesse, il s’en développe depuis longtemps! Ça fait des dizaines d’années que la productivité augmente, que les profits des entreprises augmentent mais que les salaires stagnent. En dollars relatifs, évidemment. Si tu lis les journaux ces temps-ci, tu verras que l’écart entre les riches et les pauvres s’agrandit. Que ces riches sont de plus en plus riches, alors que nous ne parvenons pas à enrayer la pauvreté ici et ailleurs. Il faut d’ailleurs arrêter de donner priorité à la croissance économique car la planète n’en peut plus. Évidemment, plusieurs personnes croient que le réchauffement de la planète et la pollution atmosphérique c’est de la foutaise. C’est leur droit.

    Il ne s’agit pas de remettre en question tout le système capitaliste. Je suis un de ces modérés qui suggèrent d’y aller tranquillement. Nous pouvons conserver ce fonctionnement et y apporter des modifications. Il s’agit de trouver un équilibre qui permettra à un plus grand nombre de manger à sa faim, d’avoir un toit sur la tête, d’accéder à l’éducation et de vivre une vie décente. Et il est essentiel d’opter pour des choix drastiques pour empêcher la détérioration de notre planète.

    Et, en passant, pas trèes joli la stratégie des chinois en Afrique. T’inquiètes pas, ils ne sont pas là pour aider les africains. Ils y sont pour le pétrole et les matièeres premières. L’avenir du Nil, donc de l’approvisionnement en eau (potable et pour l’irrigation) de plusieurs pays africains, dont l’Égypte, est en sérieux danger.

    @AntiPolution: tu as sans doute raison. Rien de mieux qu’une lutte à trois pour obtenir une meilleure couverture médiatique. Bien que je ne sois pas un grand fervent du culte du chef, on s’entend pour dire que l’ADQ ne semble pas en mesure d’attirer de grosses pointures…

    @Julien Picard: bien dit!

    @Neil Obstat: pas un grand chef d’oeuvre musical mais l’idée était intéressante. Hommage à certains classiques dont « Le Faucon Maltais ». De là l’idée de faire ce lien entre M. Caire et Joel Cairo…

    @Jean-Luc: beau discours libertarien que je n’achète pas. Le concept de la liberté ne vous appartient pas. T’inquiètes pas, tu es un homme libre ici au Québec. La chose que tu détestes par dessus tout c’est de payer des impôts. Que veux-tu, c’est le modèle que nous avons choisi, ce n,est pas parfait mais ça permet d’assurer la prestation des services essentiels (santé, éducation) à la plupart des gens. Je sais que tu préfèrerais payer une prime hebdomadaire à London Life pour qu’elle défraie ta facture d’hôpital. Si tu fais un revenu de $40,000 par année, ça te coûterait à peu près la même chose que la portion des impôts que tu paies pour recevoir les services publics. La différence? Dans le public, tous les cas sonty traités. Dans un modèele comme celui qu’on retrouve aux USA, c’est la London Life qui fait le triage et qui décide si tu as le droit de te faire soigner. De plus, tes dépenses d’hôpital seraient plafonnées et tu devrais payer un certain pourcentage. La liberté c’est pas une marque de yogourt. Encore moins une compagnie d’assurance…

    @Alexis: merci pour l’info, je n’étais pas au courant. Pas surprenant quand même… La popularité de l’ADQ et du Parti Conservateur est conjoncturelle. Reste à voir si Éric Caire sera en mesure de faire sortir le vote…

    @Jean-Luc: lis ça et instruis-toi: http://www.leblogueduql.org/2008/03/ladq-na-rien-of.html

  19. Julien Picard said

    Hahaha ta petite vidéo est ridicule! Elle est construite pour que des naifs croient que votre utopie est possible!!! Tu n’as même pas compris que l’état est une force crée par la démocratie : la loi de la majorité. Selon la démocratie, si une portion majoritaire de la population est d’accord, ses décisions s’appliquent à la population en entier. Tu n’as toujours pas compris que beaucoup de personnes sont trop ignares et stupide pour mener leur vie toute seule? C’est pour cette raison qu’il faut les protéger d’eux-même et leur offrir un service de santé universel, des logements sociaux, un revenu citoyen, idéalement un système socialisé d’alimentation (de la production à la distribution).

    Beaucoup de gens sont incapable de gérer leur vie eux-même et mettent en place des dirigeants qui s’assurent d’éviter leurs souffrance et les risques inhérents à leur mode de vie. Le seul problème c’est que dans ce cas, leurs choix se répercutent sur toute la société et implique donc que le gouvernement s’ingère dans le moindre aspect de notre vie et je suis très en faveur pour ça. Par exemple manger mal et faire moins d’exercice coûte cher à la société (tout comme fumer ou consommer des drogues). C’est pour cette raison que la prostitution et les drogues sont criminelles, que fumer a été réglementé et que la vente d’alcool est un monopole public (qui collecte des taxes et des profits pour la société par des prix artificiellement élevés).

    Actuellement il y a des discussions sur le zonage autour des écoles pour interdire tout fast food (ou alors ne garder que les restaurants qui servent exclusivement des mets santé), parce que les gens sont incapable de prendre des décisions dans le meilleur intérêt de la société. Dans mon cas, je préfèrerais qu’on réglemente directement les restaurants pour contrôler chaque mets servis et interdire les gras trans, les mets trop sucré, trop salé ou trop gras. Dans un monde idéal, ces restaurants seraient la propriété exclusive de l’état, ainsi que les centres de distribution de nourriture pour obtenir un contrôle démocratique de la nourriture et s’assurer de sa qualité.

    Tu sembles ignorer les bénéfice d’un tel système, les gens sont plus en santé, plus heureux (parce qu’ils n’ont pas à se soucier de leurs problèmes, ils sont pris en charge par la société), le risque de problèmes financiers est éliminé et ils ont tous un revenu garanti. Les jeunes peuvent aller étudier dans ce qu’ils veulent (au lieu de ce qui est profitable) et avoir l’emploi qui leur plaît. Éventuellement même les loisirs pourraient être gratuit et payé par la société, ainsi que les arts.

    À ce sujet, un financement exclusivement public des arts nous permettrait d’encourager la culture nationale et de réprimer les goûts décadents de certaines personnes (je discutait l’autre jour avec un malade mental adepte de mutilation et de torture qu’il appelle « arts corporels »… tatouage et piercings… il osait qualifier ça d’art!) et surtout de financer les artistes qui sont prometteurs. De cette façon les artistes n’ont pas besoin de plaire à un auditoire large et peuvent obtenir du financement sans avoir à craindre de le perdre.

    J’espère que toi aussi tu verras la lumière du socialisme, que tu viendras grossir nos rangs pour le bonheur de l’humanité. Nous pourrons alors changer l’humanité et obtenir une construction équitable de celle-ci.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Constructivisme_social

  20. @ lutopium.

    Ton lien du Québécois libre ne m’apprend rien, je sais déjà tout ça et je suis d’accord avec son auteur.

    Ce que je pense de l’ADQ est 100% dans ce vidéo:

  21. Oui oui oui un chef d’oeuvre musical! surtout dans sa version originale de 10 min!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :