lutopium

L’ADQ et son action démocratique

Posted by lutopium sur 20 janvier 2009

Qu’on trouve ça dommage ou non, personne ne peut nier que l’Action Démocratique du Québec traverse une période importante de son existence politique. C’est l’heure des grands questionnements, le début d’un cheminement vers la course à la chefferie (le deuil est lourd, je crois) et l’autopsie d’un abstentionnisme inquiétant.

Bon, ceux qui passent par ici de temps en temps savent fort bien que je ne rate jamais une occasion pour taper sur la gueule de l’ADQ, pour questionner leurs idées, pour douter des ambitions de certains militants et pour me moquer de certaines stratégies électorales. J’ai tout de même du respect pour ceux qui désirent donner un second (ou est-ce un troisième) souffle à leur parti.

Se pourrait-il que l’ADQ soit aux prises avec des problèmes financiers? Est-ce que ça expliquerait le départ de Mario Dumont? Est-ce que la face de carême – qu’affichait en fin de semaine un bon nombre de délégués et qui serait peut-être autre chose que de la sérénité, est une réaction à l’examen du grand livre? Comme le remboursement des dépenses électorales sera probablement moins important que prévu, l’ADQ a deux épreuves devant elle: trouver du fric rapidement (sans campagne électorale pendant 4 ans) tout en tentant de soulever une deuxième (ou serait-ce une première?) vague de popularité. Les militants adéquistes savent fort bien qu’ils doivent se questionner sérieusement sur les succès obtenus en 2007 (qui étaient peut-être conjonctuels) et qu’ils admettent que la plateforme électorale exige quelques changements. Chose certaine, Simon-Pierre Diamond a du pain sur la planche…

L’ADQ devra également réorienter sa stratégie de communication en priorisant les solutions au lieu de passer son temps à garocher des constats. Par exemple, bien des québécois seront d’accord pour dénoncer l’indiscipline dans les écoles. Mais proposer l’abolition des commissions scolaires pour régler le problème ne fait aucun sens! Le rôle d’un parti politique ne se limite pas à crier à l’injustice, il doit proposer des solutions concrètes. Il faut aller au delà des punitions et de la primauté de l’excellence. L’illusion tranquille ne mènera nulle part…

Les militants de l’ADQ semblent porter une très grande attention à ce qu’ils entendent sur le terrain. Il leur faut maintenant traduire leurs observations dans des projets rassembleurs. Pourquoi ne pas commencer par un projet de réforme électorale? Sinon, c’est le bipartisme pour un bon bout de temps!  Et de grâce, ne perdez pas votre temps avec certains ambitieux!

Illustration: Marc L’Espérance – Flickr

Publicités

21 Réponses to “L’ADQ et son action démocratique”

  1. « […] en tentant de soulever une deuxième (ou serait-ce une première?) vague de popularité. »

    À mon humble avis, il s’agirait d’une première. En effet, je n’ai pas l’impression, avec le recul, que l’ADQ a récolté des votes parce qu’elle était l’ADQ. Tout l’affaire était question de vocabulaire. Je m’explique.

    Combien de fois avons-nous entendu Mario Dumont parler des « vieux partis » en désignant indistinctement le PLQ et le PQ? Le roi de la clip avait très bien saisi la tendance de la population à être saturée de la querelle entre ces deux partis qui, en dehors de la question référendaire, se ressemblent à certains égards. En 2007, le PLQ sortait d’un mandat où il avait été très peu populaire. Le PQ n’était pourtant pas beaucoup mieux situé: il recyclait encore plusieurs de ses vieux discours et les résultats de son dernier épisode de gouvernance restaient dans la mémoire des électeurs. En guise de protestation, près d’un tiers des personnes s’étant déplacées pour voter ont décidé d’envoyer un signal aux « vieux partis » en votant pour une troisième option, celle qui était la plus connue: l’ADQ. Je doute fort qu’une proportion importante de cet électorat ait voté pour l’équipe Mario Dumont par conviction; il s’agissait bien plus de dépit et d’opposition.

    La preuve de ce constat réside dans le dernier scrutin. Devant l’inefficacité évidente de l’ADQ et sa tendance à devenir à son tour un « vieux parti » à la vitesse grand V, ces mêmes électeurs qui voulaient envoyer un message à nos politiciens ont décidé de ne carrément pas aller voter. L’ADQ est tombée à plat.

    J’en conclus donc de mon côté que cette formation politique n’a jamais jusqu’à présent été réellement populaire. Elle n’a été qu’un outil utilisé par une frange de l’électorat pour manifester un ras-le-bol général, mise de côté dès que son utilité n’a plus été manifeste. L’ADQ saura-t-elle passer de véhicule des mécontents à réelle alternative? J’en doute pour ma part, mais il faut laisser la chance au coureur.

  2. C’est quand que l’ADQ représente la droite qu’elle connaît du succès. La preuve: avec la flat tax et les bons d’éducation, deux mesures libertariennes qui emmèneraient une saine compétition au Québec, le parti était à 40% dans les sondages. C’était en 2002-2003.

    L’ADQ doit revenir à ça et à la réduction de la taille de l’État, garder les allocations familiales dans le programme et le Protecteur de l’enfance qui pourrait remplacer la DPJ si il est assisté des Maisons de la Familles du docteur Gilles Julien et des Auberges du Coeur, jeter les idioties gau-gauchistes de 2007-2008 à la poubelle et redevenir souverainiste!

    Et là, peut-être que le souverainiste libertarien que je suis lui redonnerait son vote! J’ai voté ADQ en 2007, mais PQ en 2008.

  3. Reblochon said

    Le vote de l’ADQ n’etait que contestaire en opposition aux vieux partis (si on se dit que l’ADQ n’en fait pas partie malgré son age avancé).

    Et comme le dis si bien Alexis, le PQ et le PLQ sont deux partis de pouvoir. Donc proche du centre pour etre capable de digerer les idees qui marchent d’où qu’elles viennent, capable de rassembler la plus grosse partie de la population, capable de proposer un programme riche (de promesses electorales bidons pour attirer le chaland) mais sans surprise, plein d’idees mais rien de choquant ou de revolutionnaire qui pourrait effrayer monsieur et madame tout le monde. Surtout ne pas faire de vague ! Bref, des partis de gouvernance qui n’ont comme reel difference que la question nationale et leur chef puisque l’un est vendu au canada et fera passer les interets du Quebec APRES ceux de son pays, tandis que l’autre fait passer les interets du Quebec avant ceux du canada.

    Maintenant reste à savoir si nous sommes plus nationalistes canadiens que quebecois ou tout simplement plus canadien que quebecois… voire seulement canadien ou quebecois !

    Les gens de l’ADQ font partie de ces gens qui se cherchent. Pas vraiment de droite, plutot egocentrique. Qu’est-ce que ce parti va ME rapporter ? Est-ce que je pourrais avoir un retour d’impot pour me payer MA souffleuse ou MA piscine ? Ce sont generalement des gens interessés au discour touchant la famille et des nationalistes frustrés revant d’un Quebec souverain dans un canada uni. Ca leur permet d’avoir toujours la possibilité de rejeter la faute sur la canada… ou les « races » et de ne pas s’assumer. De vrais ADOS ! Chapleau avait bien resumé le parti avec sa caricature de Dumont entrain d’enlever la barre du Q dans le nom du parti.

    Des beaufs, des gens touchés par les discours simplistes et populistes et qui aiment bien les grandes gueules. Ils n’ont juste pas pardonné les resultats ridicules de l’opposition officielle. Ces gens là veulent des actions, sentir que ca bouge dans l’annee. Le long terme ils ne connaissent pas. Les solutions complexes et efficaces non plus. De bon gros amaricains, ils l’ont l’affaire.

    Le PLQ qui ne s’enfarge pas dans les fleurs du tapis, ni dans les principes, devrait normalement recuperer la plus grosse partie de cet electorat… sauf si le ROC nous fait une crasse. Par qu’en plus ils sont succeptibles ces gens qui ne sont pas du 514 ! Le seul probleme du PLQ, il ne peut pas trop jouer sur le nationalisme sans faire peur au nationaliste canadien, trop jouer sur la xenophobie sans risquer de perdre leur vote ethnique, etc. C’est bien la seule raison qui fait que ce parti n’a pas reussi à les recuperer.

    Un jour, nous atteindrons un niveau d’education plus elevé (parce qu’on a beau se peter les bretelles du niveau de nos universités, ce n’est pas tout le monde qui y va !), les gens auront plus d’ouverture d’esprit et comprendrons mieux les politiques sur du long terme. Alors ils comprendront que la nation quebecoise n’a plus rien à esperer du ROC et que meme elle est entrain de se laisser mourir tranquillement pas vite.

    En attendons, restons une sous-nation et contentons-nous de notre derniere souffleuse et de notre derniere piscine comme de gros epais ignard.

    (cher beau frere, si tu lis ca, sache que c’est bien de toi que je parle… ALLUME CIBOIRE !)

  4. lutopium said

    @Alexis: je suis pas mal d’accord avec ton analyse. Je crois également qu’un nombre important d’électeurs attirés par le PQ ont décidé de voter pour Mario Dumont car ils étaient incapables de voter pour André Boisclair.

    @Jean-Luc: si le programme de l’ADQ est clair, autant du côté des constats que des solutions, le parti connaîtra son véritable taux de popularité. Si les militants adhèrent sincèrement aux principes libertariens et aux idéologies de la droite économique et politique, ils présenteront alors une alternative au PLQ (centre), au PQ (centre) et à Qs (gauche). Personnellement, je ne crois pas qu’une majorité de québécois soient attirés par les concepts de la droite économique ni par ceux de la droite politique. Pour ce qui est de la droite religieuse, jamais dans cent ans!

    @Reblochon: Effectivement, j’ai entendu ce commentaire très souvent au cours des dernières années: « qu’y a-t-il pour MOI dans les idées proposées? » À mon avis, ce discours individualiste ne prendra pas beaucoup d’ampleur. Nous vivons une époque où la solidarité est plus importante que jamais. Pour ce qui est de l’accession à l’indépendance, le SPQ Libre semble un peu plus ouvert à une coalition PQ-Qs pour en faire la promotion sans pour autant exiger la disparition du nouveau petit parti de gauche. Voir l’article de Pierre Dubuc dans la dernière édition de l’Aut’ Journal « La souveraineté demeure la seule solution progressiste ».

  5. @ lutopium.

    1) Je suis athée, donc personnellement, la droite religieuse, je l’ai dans le cul.

    2) Je suis de la droite économique, mais apprends tes concepts politiques, de grâce! Culbec suicidaire, conspirationniste islamiste et fémi-fasciste (CSCIFF), c’est la gauche classique et ce n’est pas très loin de l’extrême-gauche non plus. D’ailleurs, CSCIFF est backé par les communistes (extrême-gauche), c’est pour tout dire. Très étatiste comme parti! Le Parti culbécois (PCUL), c’est la gauche modérée, mais toujours étatiste, même si il l’est un peu moins depuis 2-3 ans. Le Parti des guidounes charognardes soi-disant libérales du Culbec (PGCSDLCUL) est aussi un parti keynésien à la droite du PCUL, mais toujours à gauche et toujours étatiste.

    3) L’Inaction médiocratique, démagogique et giratoire du Culbec (IMDGCUL) est un parti de fouillie total, donc il est classé au centre, l’idéologie fourre-tout, en ce qui me concerne. Souviens-toi que l’ex-Opposition officielle adéquiste a proposé une politique d’achat local, la nationalisation de l’eau et du vent, faire de la Caisse de dépôt et de placement un outil de «développement économique» du gouverne-maman, une nouvelle structure lourde et coûteuse appelée Bureau de l’investissement et de la prospérité, des subventions pour les banques, l’intervention étatique dans les compagnies de taxis, sans parler de sa politique d’accès à la propriété à tous prix qui faisait partie de son programme électoral de 2008, alors que ce genre de politique qui encourage l’endettement est la cause directe de la crise des subprimes aux États-Unis, crise qui a engendré la crise financière actuelle. Le tout en amalgamant des idées de droite pour rassurer l’électorat de la première heure.

    Bref, on ne peut pas définir l’IMDGCUL clairement.

    4) «Personnellement, je ne crois pas qu’une majorité de québécois soient attirés par les concepts de la droite économique ni par ceux de la droite politique.»

    Je reprends mon commentaire ci-haut: «Avec la flat tax et les bons d’éducation, deux mesures libertariennes qui emmèneraient une saine compétition au Québec, l’ADQ était à 40% dans les sondages. C’était en 2002-2003.

    L’ADQ doit revenir à ça et à la réduction de la taille de l’État, garder les allocations familiales dans le programme et le Protecteur de l’enfance qui pourrait remplacer la DPJ si il est assisté des Maisons de la Familles du docteur Gilles Julien et des Auberges du Coeur, jeter les idioties gau-gauchistes de 2007-2008 à la poubelle et redevenir souverainiste!»

    Pour ce qui est de la droite en tant que telle, je t’inviterais à lire ceci: http://www.antagoniste.net/?p=4220

  6. lutopium said

    @Jean-Luc: on peut se parler clairement, alors évitons ces sobriquets au style d’Anarcho-Pragmatiste, ça me donne le vertige. Et avant de m’inviter à apprendre les concepts politiques, J’aimerais bien que tu pèses tes mots, surtout lorsque tu associe Qs à l’islamisme, au fémi-fascisme (quelle expression idiote) et à l’extrême-gauche.

    Je suis tout de même d’accord avec ta conclusion: que l’ADQ se donne un programme clair au lieu de viser à plaire à tout le monde… Pour ce qui est de ton invitation à visiter David Gagnon, non merci, j’ai autre chose à faire. J’irai visiter ton blogue tiens!

  7. Reblochon said

    Euh personnellement, vu que je me bats juste pour une cause que je trouve essentielle et prioritaire par rapport aux autres (ce qui ne veut pas dire qu’on doit arreter de militer pour les autres parallelement), je prefere ne jamais entendre parler d’alliance entre le PQ et QS. Si pour gagner un malheureux morceaux des 4% que ca represente, nous devions perdre un 10% des droitistes du PQ et pire ne pas recolter le moindre pourcentage des 44% d’abstentionnistes (qui sont majoritairement des gens de l’ADQ), ca ne m’interesse pas.

    Je me bas contre l’egocentrisme des gens, ca ne veut pas dire que je vais proner le socialisme au nom de la solidarité.

    Je veux deux choses:
    – faire elire un parti au pouvoir pour qu’il puisse faire changer les choses (et ben là, y a qu’un choix en 2009 c’est le PQ !)
    – faire avancer la souveraineté en nous donnant des moyens pour empecher le federal de nous voler le prochain referendum. Constitution quebecoise pour en arriver à une citoyenneté et ainsi ne pas se refaire faire le coup des naturalisations de dernieres minutes; vu que seuls les citoyens quebecois pourront voter au referendum et aux elections quebecoises (comme dans n’importe quel etat autonome du monde !).

    Ensuite, je suis presque sur qu’avec un projet aussi rassembleur que la creation d’une citoyenneté commune à tous les quebecois, citoyenneté qui pourra meme permettre aux quebecois hors quebec de voter, les néo-quebecois et les pures-laines se sentiront enfin de la meme nation. Finies les dicussion interminable pour definir ce qui est un quebecois et ce qui ne l’est pas ! Tu as la citoyenneté tu en es un, tu ne l’as pas tu n’en es pas un, point barre.

    On pourra enfin quitter ce territoire sans perdre notre statu de quebecois et enfin les gens ne voulant rien savoir du Quebec pourront afficher leurs convictions en refusant d’eux-memes de prendre cette citoyenneté (et y en aura toujours des assez caves pour refuser ca chez nos amis nationalistes canadiens).

    Apres, on fait un referendum, on le gagne je n’ai aucun doute là-dessus (surtout vu les crasses que va nous faire le ROC suite à la prise de notre citoyenneté, ces gens ne supporte pas qu’on prenne les droits qui nous reviennent et qu’on s’affirme comme une nation distincte au sein du canada)… ET SEULEMENT A CE MOMENT, on pourra faire de la politicaillerie gauche droite, clivage desuet quand on sait que les bonnes idees, y en a de partout ! C’est ca etre progressiste, pas etre de gauche non non ; etre intelligent, ouvert et appliquer ce qui est bon et ce qui pourrait marcher… que ca soit de droite ou de gauche !

    De toute facon je m’en fous. Dans un quebec libre, comme partout ailleurs, la gauche et la droite s’echangeront leur place au pouvoir. On aura nos emmerdes, mais ce seront enfin les notres et nous devrons les assumer. Personnellement, vous ne me verrez plus beaucoup sur les forums parlant de politique; le peuple quebecois decidera bien tout seul de son avenir, quel qu’il soit.

  8. Frankie said

    « Je me bas contre l’egocentrisme des gens »

    T’avais pas dit que tu étais un gros con de droite et athée ????
    ainsi que : « sans avoir le moindre cas de conscience. »

    hum hum …

  9. Reblochon said

    Oui, je l’ai dit. Juste pour montrer le ridicule du cliché et la connerie des gauchistes et des religieux chretiens qui nous bassinent avec leur soit-disant tolerance !

    Et je peux etre un gros con de droite, athée, ne pas avoir de cas de conscience tout en n’etant pas egocentrique. Je ne vois pas où est le bleme ? Je pense aux gens moi… meme aux pauvres quand je les vois à la télé pendant que je mange mon repas.

  10. Test.

  11. Reblochon said

    … icules.

  12. Frankie said

    Tu es un caca Reblochon ; c’est juste ça que les gens ont besoin de savoir sur toi.
    C’est là qu’on voit les ravages d’une consommation à long terme d’alcool et de drogues fortes : ça fait des gens lunatiques, qui se contredisent, donc, pas crédibles, et qui deviennent aigris avec le temps. Cela est sans compter votre propension à vouloir imposer un monde extralibéral qui a le don de ruiner nos sociétés.

  13. Reblochon said

    Prout !

    Merci d’etre passé Frankie. On se reparle la haut, enfin si tu reuissis à passer.

  14. « J’ai tout de même du respect pour ceux qui désirent donner un second (ou est-ce un troisième) souffle à leur parti. »

    La force de l’ADQ, c’est d’être comme un chat et d’avoir neuf vies. Ils sont morts en 1998, en 2003 et maintenant en 2008.

    Il en reste 6 encore…patience aux fossoyeurs de l’ADQ.

    Il reste qu’on parle malgré la déconfiture de 5 fois plus de votes que Québec Solidaire et 7 fois plus de députés.

  15. lutopium said

    @Tym Machine: Je ne nie pas que Qs a également un grand défi devant lui. La même règle s’applique. Si Qs ne réussit pas à rallier au moins 15% des électeurs au cours des dix prochaines années, ses militants devront se questionner sur sa raison d’être.

  16. @Lutopium,

    Je dirais qu’il y a sûrement de la place au Québec pour une gauche de type NPD au niveau provincial. Pour cela, j’aurais quelques suggestions à faire à Québec Solidaire:

    1- Se distancer grandement des communistes marxistes léninistes, s’ils veulent militer dans leur parti, qu’ils le fasse, personne ne les en empêche mais s’ils se liguent à QS, ils devraient selon moi renoncer à leur allégeance communiste. Sinon il faudra encore une fois jugé l’arbre de QS par ses fruits.

    2- De la même façon qu’en un, se distancer des individus aux passés louches et aux affiliations douteuses Cautionner le féminisme d’une main et applaudir l’islamo-fascisme de l’autre, c’est un autre des trucs que QS devrait éviter de faire pour éviter de miner encore plus sa crédibilité à moins que les intentions ouvertes du parti soient de demeurer un parti minoritaire alors ils peuvent continuer de carburer aux opinions de minoritarisme.

    3- Se doter d’une gauche réaliste qui comprend bien l’économie et éviter les propositions ridicules du type, on va augmenter la prestation d’aide de dernier recours (BS ou assistance-sociale) aux célibataires et même ceux et celles qui refusent osbtinément d’aller travailler et qui sont dans la capacité de le faire. Ne pas comprendre que ce genre de mesure nous appauvrirait collectivement et serait une invitation directe aux petits salariés de laisser tomber leur emploi pour aller végéter sur l’assistance-sociale, c’est démontrer que toute notion économique de base nous échappe et cela, c’est peu reluisant ni crédible pour un parti qui aspire un jour à la crédibilité.

    Pour ce qui est du reste, je laisse QS retourner faire ses devoirs. Ce n’est quand même pas moi qui va aller leur dire quoi dire et quoi faire pour gagner en popularité.

  17. lutopium said

    @Tym Machine: la présence d’un collectif du PCQ ne plait pas à tout le monde et ce, même au sein de Qs. Mais quand même, il ne faut pas les démoniser! Ce sont des québécois et québécoises comme toi et moi qui sont attirés par la doctrine marxiste et qui croient que seule une révolution pourra amener la justice et la paix. Depuis mon passage au Cegep (y’a une trentaine d’années), j’ai eu l’occasion de jaser avec eux et d’explorer leurs idées. Personnellement, je n’y adhère pas. Ça ne veut pas dire que je serais prêt à les isoler du débat politique! Il faut être ouvert aux idées et permettre à tous, sans exception, de participer aux débats politiques. C’est ce que Qs a décidé de faire. Les accueillir dans le parti, leur donner la chance de se rassembler dans un collectif et de participer au débat. Ce sont d’infatigables travailleurs. T’en fait pas, ils ne prendront pas le contrôle du parti car ils sont en minorité.

    Personne n’applaudit l’islamo-fascisme. En fait, c’est une expression un peu tordue, je préfère utiliser l’expression fondamentalisme religieux. Les chrétiens ont aussi cette tendance. Je suis athée, je trouve donc les concepts religieux associés au politique un peu dépassés. Ce qui ressort des débats à Qs, c’est l’appui aux peuples opprimés. Qu’ils soient arabes, juifs, africains, asiatiques, amérindiens ou autres.

    Québec solidaire apprend à marcher. C’est une formation politique qui gagne en crédibilité à chaque jour. Des experts commencent à se greffer aux commissions thématiques et le programme du parti prend forme. Cependant, comme le parti a choisi la voie de la démocratie participative, le programme est proposé, discuté, voté et rédigé par les membres. D’après ce que je comprend, le programme sera prêt d’ici deux ans. Nous sommes loin de l’approche traditionnelle des autres partis politiques où une douzaine de militants rédigent un programme sans consulter la base militante. J’ai confiance en la capacité des militants de concocter un programme réaliste tout en étant collé sur les préoccupation des gens ordinaires.

  18. @lutopium,

    Que pensez-vous de la plainte de Québec Solidaire à l’endroit de Sylvain Bouchard et du 93,3FM dans la région de Québec?

    Personnellement, je trouve Québec Solidaire pas très solide sur ses pattes. Imaginez le 31 décembre 2007, RBO dans le Bye bye dépeint Mario Dumont comme un genre d’Adolf Hitler et sa délégation de députés comme des subordonnés cancres, soumis, sexiste et raciste sur les bords.

    Mario Dumont et l’ADQ ont-ils fait une conférence de presse avec le conseil du patronat à leur côté en guise de so-so-solidarité pour dire qu’ils enverraient une plainte au CRTC pour propos haineux? Non, ils ont ri jaune, ont avalé la pilule et ont continué.

    Or, à mon humble avis, Québec Solidaire cherchent à faire parler d’eux autres de toutes les manières. Habitués à la manière syndicale de sonner la sirène d’alarme à chaque petit faux pas des adversaires politiques, ils font parler d’eux certes mais pas toujours en bien. À force de crier au loup pour des riens, on finit par ne pas les prendre au sérieux et on les range dans la catégorie des marginaux carburant à la marginalité autant dans les attitudes que dans les façons de faire. C’est définitivement un parti qui manque de sérieux, de vrai leadership et de maturité.

    Voulez-vous bien me dire qu’est-ce qu’on ferait avec une braillarde comme Françoise David comme première ministre qui est soi-disant une héroïne selon le livre du cours d’éthique et culture religieuse alors qu’à part sa cristi de marche du pain et des roses en 1995, elle n’a aucune réalisation concrète à son actif? De plus, elle n’a jamais été élu et si elle veut l’être un jour, elle s’y prend franchement de la mauvaise manière.

    On peut bien rire de Jean Charest tant qu’on veut cependant, il faut lui donner une chose: le gars sait se tenir debout dans l’adversité. Il ne poursuit pas Pierre-Jean-Jacques pour des niaiseries dites sur son compte ni ne fait de plaintes au CRTC et ne fait pas de conférences de presse avec ses amis pour venir essayer de nous émouvoir sur comment difficile est sa job de premier ministre.

    Que ferait Françoise David lorsqu’elle serait prise à parti par tous les médias, par tous les groupes de pression, par tous les lobbies, par tous les syndicats parce que c’est cela la job de premier ministre. À qui irait-elle brailler? À qui enverrait-elle ses plaintes? Aurait-elle encore besoin de l’appui de ses 5000 amis de Facebook et des chefs de toutes les centrales syndicales pour passer à travers et pour montrer que le nombre d’appuis justifie les actions?

    Au moins, on peut dire que Godasse Khadir à sa décharge n’est pas grimpé dans les rideaux et appelé ses chums des centrales syndicales quand on lui a remis sa bourde sous le nez. C’est déjà un nano once de dignité de gagné chez QS mais ça en prendre comme des millions de fois plus que cela pour qu’ils nous prouve le contraire de ce que la majorité des québecois pensent d’eux.

  19. lutopium said

    @Tym Machine: À ce que je sache, Sylvain Bouchard ne fait pas dans l’humour… C’est un animateur de radio qui meuble les espaces entre deux ou trois tounes de rock. Ça fait des années que certains postes de radio de Québec adhèrent à ce style, où d’anciens DJs se prennent pour des animateurs de radio alors qu’ils n’ont pratiquement aucune culture ou de formation adéquate. Il y a déjà eu d’excellentes caricatures sur les porte-parole de Qs et je suis certain que ça amuse Mme David et M. Khadir. Le problème avec des types comme M. Bouchard c’est qu’ils alimentent un mépris envers le courant politique de gauche en utilisant des arguments qui ne sont pas très solides. M. Bouchard a lancé un appel à la haine et ça doit être dénoncé comme tel. Je crois que Mme David a réagit de la bonne façon.

    Tu me donnes souvent l’impression de réagir comme ça toi aussi. Tu as une solide opinion de Mme David alors que tu ne la connais tout simplement pas. Je te suggère de lire le livre de Pierre Maisonneuve (animateur à R.-C.) « Françoise David – solidaire d’abord », ou le livre de Mme David « Bien commun recherché » ou encore le collectif « L’avenir est à gauche » afin de mieux comprendre la pensée de Mme David. Personnellement, j’ai lu le livre de Mario Dumont « Le pouvoir de ses convictions » et ça m’a aidé à saisir le personnage… Mme David a un cheminement très particulier et tu gagnerait à mieux le comprendre. Ça va beaucoup plus loin que la marche « du pain et des roses ». Une femme d’à peu près soixante ans ne se lance pas en politique pour ses propres ambitions. Elle le fait par conviction.

    Sylvain Bouchard a décidé d’adhérer au courant lancé par André Arthur dans les années 70 et qui s’est poursuivi avec Gilles Parent et Jeff Fillion. Je les connais ces types, j’ai cotôyé le monde de la radio à Québec au début des années 80. J’ai toujours dit que, même si Arthur était un homme instruit, qu’il se comportait en imbécile et que l’approche qu’il préconisait était fort dangereuse. Est-il nécessaire de rappeler la tragédie de l’assemblée nationale en 1984?

    Relis mes nombreux billets sur Mario Dumont et tu verras que malgré mon profond désaccord avec la plupart de ses idées, jamais j’irai jusqu’à le traiter de nazi ou de fasciste. Parce qu’il ne l’est pas. Alors, arrêtez de traiter Mme David de fémino-fasciste ou de soviétique, car elle ne l’est pas.

  20. @lutopium,

    « À ce que je sache, Sylvain Bouchard ne fait pas dans l’humour…  »

    Je suis écoeuré et à boutte de cet argument. Quoi ça prend une carte d’humoriste pour faire de l’humour??? Que lorsqu’on fait de l’humour, tout est permis, on peut dire n’importe quoi en toute impunité???

    Si tel est le cas, tous les animateurs radios, télés et les chroniqueurs de journaux ainsi que tous les blogueurs vont en faire la demande de cette foutue carte d’humoriste si mystérieuse qui donne une immunité absolue à l’abri de toute poursuite en diffamation.

    Pour ce qui est de madame David, elle aura par ses actions à nous prouver le contraire. Quand j’entends une créature qui aboie et qui remue la queue en tirant la langue, je dis que c’est un chien sans me poser plus amples questionnement. J’espère que vous comprenez ce que je veux dire par là.

    Et peut-être l’ai-je associé au mouvement fémini-fasciste mais par contre, le chef soviétique est une CITATION de Sylvain Bouchard et vous savez très bien comme moi ce qu’est une CITATION…comme quand Guy A. Lepage dit à TLMEP « Je te cite… » ce n’est pas pour rien qu’il dit cela.

  21. lutopium said

    @Tym Machine: non, Sylvain Bouchard n’est pas un humoriste. Et je suis certain que vous ne gagnez pas votre vie au festival Juste pour Rire. Alors, cessez ces jeux de mots ridicules et dites clairement ce que vous reprochez à Mme David. On verra bien. Vous faites dans la rhétorique et dans le sophisme.

    Peut-être que Mme David n’est pas la politicienne chevronnée, quand on la compare à nos politiciens professionnels. Mais elle n’a pas la langue de bois et elle est motivée par de solides convictions. Elle est une incontournable du paysage politique québécois. Nous sommes souvent indulgents envers les hommes politiciens qui ont de la couleur et qui dérapent de temps en temps. Même René Lévesque a soulevé de fortes oppositions. Alors prenons Mme David comme elle est. Débattons plutôt des idées que de la forme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :