lutopium

Le boom Desjardins

Posted by lutopium sur 17 janvier 2009

En décembre 1997, Lise et Ghislain sont prêts à s’acheter une maison. Ils ont réussi à épargner quelques sous et, suite à la naissance de leur deuxième enfant, ils veulent explorer la possibilité de se porter acquéreurs d’une petite résidence unifamiliale sur la rive-sud de Montréal. Afin d’éviter les mauvaises surprises, ils décident de consulter un conseiller financier de leur caisse populaire afin d’entamer leur achat avec un prêt « pré-approuvé ».

La rencontre est cordiale. Après une quinzaine de minutes, la possibilité d’acheter une résidence se démystifie. Pour la jeune famille qui n’était pas assurée d’être éligible à un prêt hypotécaire, le rêve commence à prendre forme. La sympathique conseillère leur confirme que l’institution est disposée à leur accorder le prêt. Son empressement semble cependant dépasser les ambitions des futurs propriétaires. Elle leur demande pourquoi ils veulent se limiter à emprunter $120,000 – ce qui représente la valeur marchande des bungalows de la rive-sud, allant même jusqu’à leur confirmer qu’ils ont les « moyens » d’acheter une grosse maison de $250,000! Mais le jeune couple fait preuve de prudence se limitant à la somme originale car le montant mensuel à rembourser s’apparente au prix du loyer actuel, sachant très bien qu’ils auront d’autres dépenses (taxes, améliorations locatives, aménagement, etc.). Et qu’ils n’ont pas vraiment besoin d’avoir un gros cottage dans un de ces nouveaux développements, préférant un de ces bungalows qu’on retrouve dans les vieux quartiers, là où les arbres centenaires règnent sur la tranquilité banlieusarde.

Mission du Mouvement Desjardins: « Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités dans les limites compatibles de notre champ d’action… en faisant l’éducation à la démocratie, à l’économie, à la solidarité et à la responsabilité individuelle et collective, particulièrement auprès de nos membres, de nos dirigeants et de nos employés. .. »

Depuis l’achat de leur modeste demeure, Lise et Ghislain ont investi une portion de leurs économies dans un REER, toujours chez Desjardins. Ils sont de loyaux clients, par nationalisme et en solidarité avec le mouvement coopératif qui leur semble plus sécuritaire, moins enclin aux abus dont font preuve certaines banques canadiennes. Au début de 2008, ils réalisent que les fonds mutuels de Desjardins ont perdu à peu près 15% de leur valeur. Ils communiquent avec leur conseiller financier qui les rassure rapidement: « ne vous en faites pas, les analystes prédisent une remontée de la croissance économique mondiale, particulièrement grâce aux marchés émergents, comme la Chine… qui bonifiera vos avoirs… »

Le jeune couple porte une attention particulière à l’actualité économique. Suite aux problèmes reliés au marché hypothécaire américain et aux faillites de certaines institutions bancaires, ils décident de transférer leurs fonds mutuels boursiers vers des certificats à placement garanti (CPG). Nous sommes le 20 septembre 2008. Un coup de fil au conseiller de leur caisse s’impose. Après lui avoir expliqué leur plan de match, le conseiller leur recommande de demeurer sur le marché des fonds: « ne paniquez pas, ce n’est que passager. Il ne faut pas quitter le marché. Ça va reprendre, soyez-en rassurés. » Après 30 minutes d’échanges courtois, le conseiller cède et accepte de vendre les fonds mutuels et de transférer l’argent vers des CPG. Quatre mois plus tard, Ghislain fait les calculs: les fonds mutuels qu’ils avaient quelques mois auparavant ont fondu de 30%… Le conseiller financier le rappelle pour planifier le prochain rendez-vous annuel des REERs. Ghislain lui rafraîchit la mémoire et son entêtement à refuser la vente des fonds. Le conseiller capitule et s’excuse de son égarement, lui le spécialiste… Pour ce qui est de la rencontre suggérée, on repassera. Peut-être en 2010, peut-être en 2011. Peut-être ne retourneront-ils jamais vers les marchés spéculatifs…

Suite aux soubresauts qu’ont connu les marchés financiers, le Mouvement Desjardins doit-il réorienter ses stratégies? Avec l’arrivée d’une nouvelle présidente qui a fait carrière dans le monde bancaire traditionnel, est-ce que le fleuron financier québécois et l’un des plus importants joueurs coopératifs de la planète sera en mesure de protéger ses membres contre les fraudes, les mensonges et les promesses d’enrichissement qui deviennent de plus en plus farfelues?

Comment expliquer qu’une institution régie par une mission coopérative – qui adhère aux principes de prudence tels que suggérés par les Accords de Bâle et qui compte une équipe d’analystes financiers chevronnés, a-t-elle succombée aux mirages spéculatifs du papier commercial, mettant en danger près de 3 milliards d’actifs? Il est grand temps que le Mouvement Desjardins renouvelle ses orientations et qu’elle retrouve sa mission coopérative. Avec l’arrivée de Monique Leroux, on espère que ses dirigeants se rappeleront cet énoncé de mission: « Comme membre de l’Alliance coopérative internationale, nous adhérons aussi aux valeurs de cet organisme, qui sont la prise en charge et la responsabilité personnelles et mutuelles, la démocratie, l’égalité, l’équité et la solidarité. .. »

L’histoire de Lise et Ghislain est véridique, seuls les prénoms ont été changés. Illustration: Nelson-77 – Flickr

Publicités

7 Réponses to “Le boom Desjardins”

  1. temps said

    L’argent des autres, pour entretenir son ami,
    l’argent des autres pour payer sa voiture,
    ayez confiance, ayez confiance,
    le pouvoir ne peut être que collégiale,
    sinon c’est la porte ouverte à tous les abus.
    L’Etat m’avait promis oralement, « vous serez logé jusqu’à la retraite, »
    j’ai vendu ma maison pour une bouchée de pain,
    plus tard le prix de l’immobilier multiplié par trois,
    l’Etat me reprend mon logement de fonction sans un mot oral ou écrit d’explication !
    Nous vivons un monde moderne.
    cordialement

  2. Pour ma part, mon hypothèque est aussi détenu par Desjardins…

    Mais je n’ai pas de REER ou d’autres actifs en relation avec cette coopérative bancaire. C’est peut-être une chance….

    Je me suis toujours méfié de Desjardins.

  3. Il existe certainement de bons conseillers mais je n’en connais pas. Mon conseiller n’est pas meilleur que celui du jeune couple. Il s’agit d’un parent, de quelqu’un de qualifié mais qui est devenu simple vendeur, comme la majorité des conseillers. C’est maintenant moi et seulement moi qui décide de mes placements, il n’est qu’exécutant.

    Écoutons certains spécialistes que l’on entend à la radio, ils sont bien avisés et surtout moins intéressés aux comissions de leurs clients.

    Accent Grave

  4. Desjardins et son « souci économique légendaire » devrait éliminer sa division de spéculateurs à go-go et se concentrer sur les CPG.

  5. […] Lutopium et le boom Desjardins… […]

  6. lutopium said

    @Temps: vous avez du talent. Temps difficiles, ça prend de jolies proses.

    @Jimmy: Pas normal qu’on en arrive à se méfier d’une coopérative…

    @Accent Grave: Je ne doute pas de l’existence d’experts neutres qui peuvent bien analyser la situation. Le problème avec le conseiller de Desjardins cité dans l’histoire est probablement relié à la méthode de rénumération.

    @Tym Machine: Je ne crois pas que les équipes de conseillers font pire ou mieux que les autres instituions. Je suggère simplement que la Fédération trace certaines règles d’éthique afin de protéger les membres.

    @harakiri.ca: Merci pour la plogue. Ça m’a donné l’occasion de découvrir votre blogue. Je dois être en retard, encore une fois… C’est pas mal votre site. J’y retournerai.

  7. derteilzeitberliner said

    Desjardins devrait cesser de jouer l’autruche ou, alors, comme tu dis, revenir à sa mission d’origine.

    C’est devenu une banque comme les autres. C’est défendable, mais au moins qu’ils ne prennent plus les gens pour des valises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :