lutopium

Paysages de campagne

Posted by lutopium sur 16 novembre 2008

C’est plus fort que moi. Je ressens le besoin de partager quelques réflexions en ce 12ème jour de campagne électorale. Ça sera comme une thérapie. Le comité électoral de notre circonscription reprend ses activités ce matin vers 11 heures. J’en profite donc pour écrire ces quelques mots, histoire de faire sortir le méchant.

Le visage républicain de l’ADQ

Il est évident que les conseillers de l’ADQ cherchent à rafraîchir leur stratégie électorale. Depuis le déclenchement des élections, leur chef semble désorienté, ne sachant pas sur quel clou il doit frapper pour rejoindre la population. Hier après-midi, on a pu constater le fruit de leurs réflexions. Lors d’une assemblée militante à Québec, l’ADQ a invité l’ancienne juge Andrée Ruffo à prononcer un discours sur un sujet qui lui tient particulièrement à coeur: la famille. Elle se joint au discours populiste en lançant: « Je crois encore aux familles. Ce n’est pas vrai que c’est l’État qui donne de l’amour aux enfants… ».

Voilà un double discours directement inspiré du Parti Républicain et du Parti Conservateur. Dans une même phrase, on rend gloire à la famille et on en profite pour identifier l’état comme une grosse bibitte qui devrait se retirer complètement des programmes sociaux. Voyons donc… Pauline Marois et Françoise David n’ont jamais dit que l’état devait donner de l’amour aux enfants! Toute l’idée derrière le programme des CPE est de soutenir les québécoises et les québécois qui tentent de concilier le travail et les obligations familiales… L’apparition des CPE fait suite à des années de luttes et de revendications menées par les regroupements de femmes et par des groupes communautaires.

Dans la tradition de George W. Bush et de Stephen Harper, voilà donc la dernière idée des stratèges de l’ADQ: encadrer le débat autour de la famille dans un modèle patriarcal. Il semble évident pour eux que les mamans doivent rester à la maison pour prendre soin des petits. Et Mario Dumont de préciser cette approche en lançant « avec l’ADQ, c’est un enfant, une place au soleil. Pas d’oubliés… » Cette phrase ne vous rappelle pas le slogan de George W. Bush en 2004: « No child left behind… »?

La mission des services gouvernementaux n’est pas de régler les problèmes reliés au démantèlement des familles. Les CPE existent pour faciliter le quotidien des citoyennes et des citoyens du Québec. L’augmentation du taux de divorce n’a rien à voir avec l’état. Regardez plutôt du côté de mode de vie imposé par notre société de consommation…

Le droit d’exister d’un parti progressiste

Les québécois devraient décider par eux-mêmes s’il est pertinent de compter Québec solidaire dans le paysage politique. Cette formation politique émergente, rassemblant des québécois et des québécoises de tous les horizons, doit faire preuve de créativité afin de se tailler une petite place dans cette campagne électorale. La formation de Françoise David et d’Amir Khadir ne pouvait pas enclencher des dépenses avant le lancement officiel de la campagne électorale, confirmé par la visite du premier ministre chez le lieutenant-gouverneur. Les trois « grands » partis ont commencé à se préparer à ces élections des jours, voire des semaines avant son lancement. Déjà, dans la nuit du 6 décembre, leurs pancartes étaient montées aux pôteaux. Leurs autobus étaient prêts à silloner les routes du Québec. Les locaux étaient loués, les lignes téléphoniques activées.

Le jeudi 6 novembre au matin, l’équipe électorale de Québec solidaire enclenchait ses activités pour démarrer sa campagne. À l’exception des priorités reliées aux circonscriptions des deux porte-parole, il fallait compter une dizaine de jours pour concevoir et mettre en place tous les services qui permettent de soutenir les associations locales d’un bout à l’autre du Québec. Contrairement aux trois autres partis, qui profiteront des 33 jours de campagne, cette jeune formation politique devra se contenter de trois semaines pour se faire connaître et prendre sa place dans le débat.

De plus, les médias semblent être complices dans ce jeu inadéquat en minimisant la portée de Québec solidaire. Selon l’analyse d’Influence Communications, Qs récolte un maigre 2% de la couverture médiatique alors que les trois partis principaux occupent entre 25% et 45% de l’espace. On dira que Françoise David récolte une couverture reliée aux intentions de vote… Mais comment les électeurs peuvent-ils se faire une meilleure idée si la couverture médiatique est si maigre? Dans les médias principaux, on ne parle presque plus de Qs. On ne parle que des trois partis qui siègent actuellement à l’assemblée nationale et ce, même si Qs tient des conférences de presse quotidiennes et maintient un site web qui est rafrâchi plusieurs fois par jour.

De plus, comme Pauline Marois et Jean Charest refusent d’inviter Françoise David au débat des chefs, les québécois ne pourront pas se faire une opinion par eux-mêmes. C’est l’ensemble du Québec qui est pénalisé par l’absence de Mme David à ce débat. À mon avis, il serait extrêmement rafraîchissant de l’entendre. Ça court-circuiterait l’homogénéité du discours actuel. La présence de Mme David permettrait à une portion de la population de se faire entendre.

Et que penser de la campagne de salissage envers Qs qui nous ramène dans l’ère du maccartisme, en identifiant le parti comme une formation d’extrême-gauche? C’est vraiment mal connaître cette formation politique. Comment expliquer qu’un journaliste du Devoir, qui semble admirer le travail de Ségolène Royal, puisse salir la réputation du seul parti progressiste au Québec?

La force d’une couleur à la mode

Depuis la campagne électorale de 2007, on assiste à un nouveau phénomène sur l’échiquier politique: l’attrait que peut procurer l’utilisation d’un mot: vert. Les derniers sondages indiquent que le Parti Vert obtiendrait 7% des intentions de vote. N’est-il pas extraordinaire que ce parti, qui n’a pratiquement aucune structure, attire la sympathie des électeurs grâce à la couleur qui enrobe son nom? S’il y avait un Parti Bleu, grand défenseur de la qualité de l’eau, profiterait-il également d’un succès mystérieux?

Depuis que le nouveau chef du Parti Vert, M. Guy Rainville, a refusé de s’allier à Québec solidaire afin de permettre aux deux partis de se tailler une place au soleil, j’ai moins de respect pour cette jeune formation politique. Ils savent très bien que les deux porte-parole de Qs ont de bonnes chances de gagner leurs sièges dans les circonscriptions de Gouin et Mercier. Invité à ne pas présenter de candidats dans ces deux comtés et d’identifier les endroits où Qs aurait appliqué la même stratégie, M. Rainville a déclaré « …nous avons décidé de ne pas céder les deux comtés à Québec solidaire. » Comme s’ils avaient une chance de remporter ces deux circonscriptions…

C’est ce que je retiens de ces premiers jours de la campagne électorale: discours populiste de Mario Dumont, non-respect de la démocratie de la part des médias, de Jean Charest et Pauline Marois ainsi qu’un opportunisme malsain de la part du Parti Vert. Mais nous travaillerons d’arrache-pied pour faire connaître la plate-forme de Qs et de faire avancer les idées progressistes.

Illustration: Artocular – Flickr

Publicités

27 Réponses to “Paysages de campagne”

  1. Maryse Guénette said

    « Depuis que le nouveau chef du Parti Vert, M. Guy Rainville, a refusé de s’allier à Québec solidaire afin de permettre aux deux partis de se tailler une place au soleil, j’ai moins de respect pour cette jeune formation politique »

    Je suis une membre en règle du Parti Vert et je refuse la moindre association avec le Parti Québec solidaire pour la simple est bonne raison que votre discours rétrograde envers tout ce qui concerne le privée est improductif. Pour réellement changer les choses, nous devons mettre à contribution tous les acteurs de notre société. Or chaque fois que Françoise David et son caniche Amir Khadir ouvrent la bouche, l’objectif est de dénigrer le privée afin de lever l’État au rang de Divinité. Les innovations dans le secteur environnemental viendront précisément d’une culture entrepreneuriale dynamique. Je sais de quoi je parle je bosse dans le secteur de la géothermie.

    Tant que QS ne va pas mettre son idéologique de coté et mettre un peu d’eau dans son vin, je vais toujours m’opposer â la moindre alliance avec ce Parti. D’ailleurs, j’ai confiance en la population du Québec qui donnera encore davantage de votes aux verts lors de la prochaine élection en terme de suffrage. QS sera loin derrière.

    Le Parti Vert est beaucoup plus réaliste et pragmatique.

  2. Je suis peut-être hors sujet mais comme le titre est « Paysages de campagne »…

    Je tenais à féliciter Québec Solidaire pour sa présence dans l’univers 2.0. Le parti a maintenant son propre blogue sur WordPress ainsi qu’un compte Twitter. Je salue l’initiative car je trouve ça franchement intéressant de pouvoir échanger avec d’autres membres en temps réel.

    D’autres partis gagneraient beaucoup à prendre exemple.

    Pour le reste, je suis très déçue de la sortie de la juge Ruffo. Il y a une partie de son propos qui est pertinent mais de le faire devant une assemblée partisane de l’ADQ tout en prétendant que ça ne voulait pas nécessairement dire un appui… faut pas prendre le monde pour des caves. Puis je ne peux m’empêcher de penser que ce n’est pas en votant à droite qu’on va aider la famille.

    Sur ce… 😉

  3. lutopium said

    @Maryse: Discours rétrograde envers le privée? Ben voyons donc, que dites-vous là? N’êtes-vous pas d’accord pour dire qu’il faut modifier le comportement de notre système économique? Les derniers évènements ne vous ont pas convaincu qu’il fallait mieux encadrer les activités du monde des finances? Nous sommes un parti progressiste qui croit encore au rôle que peut jouer l’état (les citoyens) dans la bonne conduite du monde des affaires. Nous ne sommes pas contre les entreprises ou le commerce. Nous sommes contre les abus et l’exploitation dont font preuve certains joueurs, c’est tout. Nous sommes d’avis qu’il faut mieux encadrer et règlementer l’économie. Même Stephen Harper est d’accord avec ça!

    Et nous croyons que l’état peut jouer un rôle. Peut-être croyez-vous que nous devrions tout privatiser. C’est votre droit. Nous croyons qu’Hydro-Québec, la SAAQ, Télé-Québec et autres sociétés d’état ont leur rôle à jouer. Je comprend que le Parti Vert cherche avant tout à faire la promotion de la protection de l’environnement et qu’il y a une multitude de courants de pensée chez vos membres. Et c’est probalement pour cette raison que vous avez de la difficulté à bâtir un programme politique. Programme qui, contrairement à Qs, semble être conçu par quelques membres de l’exécutif…

    Là où nous manquons le bateau, c’est dans le refus de s’entendre sur une coalition ponctuelle. Non pas pour unifier les deux partis mais pour s’assurer que deux partis émergents unissent leurs forces afin d’accéder un tant soi peu au pouvoir. Mais vous venez de nous tirer une balle dans le pied. Et je ne comprend pas pourquoi. Vous avez le droit d’exister et je pense que Qs a démontré une ouverure d’esprit en lançant le débat sur la réforme du mode de scrutin et sur la participation des deux partis au débat des chefs. Pourquoi avoir choisi M. Adam pour vous représenter dans Mercier? Pourquoi ne pas l’avoir placé dans une circonscription où vous aviez plus de chance de l’emporter, ou du moins râfler un meilleur pourcentage? M. Adam est un résident de la Montérégie, pourquoi Mercier?

    Et pourquoi traiter Amir Khadir de caniche? Pourquoi ce ton? Vous le connaissez M. Khadir?

    @Noisette: Contrairement à d’autres partis, dont ceux qui utilisent la couleur du temps pour récolter des votes même s’ils ne font pas campagne, je suis d’accord pour dire que Qs se débrouille bien avec le web. Les gens travaillent d’arrache-pied pour le maintenir à jour et offrir des informations pertinentes. Merci pour ta visite, c’est toujours agréable…

  4. lutopium said

    @Noisette: Je ne suis pas totalement en désaccord avec Mme Ruffo. Mais il ne faut tout de même pas blâmer l’état si le concept traditionnel de famille se transforme. Le phénomène des familles monoparentales et celui des familles reconstituées n’a rien à voir avec les politiques gouvernementales. C’est un phénomène de société. Les couples éclatent, les gens se séparent, les couples doivent travailler dur pour payer les factures et se payer un peu de luxe. Rien à voir avec le rôle de l’état. On mêle les cartes.

  5. @ Tous ceux et toutes celles qui appuient les Centres pénitentiaires pour enfants (CPE) socialistes.

    À ce que je sache, personne ne vous empêche de faire appel à vos parents ou à une gardienne privée (une voisine, une amie ou une gardienne qui s’annonce dans le journal et qui a fait son cours de Gardienne avertie) et lui laisser votre enfant pendant une journée pour que vous (et votre chum ou votre blonde, si vous en avez un(e)) puissiez aller travaillé.

    Une gardienne privée est beaucoup mieux que de cautionner un Centre pénitentiaire pour enfants (CPE) socialiste, car l’État n’a pas à gérer nos enfants en leur enfonçant de la propagande étatique. Ça, c’est si vous avez le bonheur de trouver une place pour votre enfant. C’est pour ça que Harper a créé la PUGE au fédéral et que l’ADQ promettait en 2007 et promet encore en 2008 une allocation familiale de 100$ par mois pour les familles dont les enfants ne fréquentent pas de CPE.

    Avez vous pensé aux parents qui n’ont pas de places et qui doivent payer jusqu’à 25$ par jour pour avoir une place en garderie? Avez vous pensé aux familles qui ont un horaire qui ne corresponde pas aux heures des CPE? Ces CPE desservent une bonne partie de la population mais pas la majorité. Pourquoi auriez-vous droit à un rabais sur votre place en garderie et pas nous?

    Le PQ a abolit les montants accordés à la naissance pour financer les CPE. Que font les familles dont la femme ou le mari désire rester à la maison? Ils n’ont pas besoin de place dans un CPE et ils n’ont plus d’allocation! RIDICULE.

    En créant ces places à 5$ et maintenant à 7$, les gouvernements du PQ et du PLQ ont favorisé les gens à se trouver des places dans les CPE à bas prix et même si dans certains cas, les parents restaient à la maison, et ce, pour profiter du 7$. Parce que les parents qui font cela, je les connais et ils n’enverraient pas leurs enfants dans une garderie à 25$ par jour. Pendant ce temps-là, d’autres familles plus pauvres attendent toujours une place qui ne viendra jamais.

    Non seulement les CPE sont une mesure de propagande étatiste des plus discriminantes selon le revenu des parents, mais ça prend les enfants comme de la marchandise, du bétail. Il n’y a que l’État pour prendre les gens pour du bétail et je ne parle même pas du Département pénitentiaire de la Jeunesse (DPJ), un crime contre l’Humanité qui est encore pire que les Centres pénitentiaires pour enfants (CPE) socialistes. Sans compter que l’on a rejeté le modèle freudien du développement de l’enfant en instaurant ces merdes étatiques, soit que l’enfant, pour se développer normalement, doit être auprès de ses parents durant les trois premières années de sa vie. Or, l’État occulte cette donnée scientifique.

    On a préféré barrer des intellectuels comme l’ex-juge Andrée Ruffo et les docteurs Pierre Mailloux et Jean-François Chicoine qui nous sonnaient l’alarme, mais l’aveuglement envers l’État nous a retiré l’humanité et tout ce qui est pur chez un enfant. Pas étonnant qu’il y ait plus de gangs de rue ou de prostitution!

    Prenez garde, les étatistes! Le vrai monde qui a voté ADQ en 2007 (dont moi) et qui l’a abandonné à cause de ses incohérences (dont moi) existe toujours. Alors, j’appuie les propos d’Andrée Ruffo qui viendront sûrement donner de la crédibilité à l’ADQ, car, à titre d’ex juge de la Chambre de la jeunesse, elle sait de quoi elle parle et c’est rassurant d’avoir l’avis d’experts de renommée dans le domaine, en lieu et place des nos zartistes subventionnés mur à mur de Mouyial, des humoristes à 5¢ de Mouyial et des journaleux de la gau-gauche de Mouyial.

  6. davidturcotte2008 said

    Votre billet est typique de ce que je vois depuis quelques temps à Québec solidaire, tout pour dénigrer le PVQ. Il y a aussi le sublime Christian Montmarquette qui ne manque pas une occasion de critiquer les Verts lorsqu’il en a l’occasion. Seriez-vous jaloux de la plus grande popularité de notre parti comparativement au vôtre? Il est vrai qu’il est choquant pour vous que nous ayons eus plus de votes que vous avec 15 candidats de moins à L’élection de 2007 mais j’ai de la difficulté à comprendre pourquoi plusieurs de vos membres s’acharnent sur nous.

    D’autant plus que le message de QS ne passe pas, avec 3 ou4 fois plus « d’exposure » dans les médias vous êtes toujours en arrière de nous dans les sondages.

    Si j’ai l’air condescendant, désolé mais quand je lis des billets de la sorte, ça m’enrage.

  7. lutopium said

    @David: mon billet est assez respectueux si on le compare avec la réponse de Maryse. J’ai pris la peine de dire que j’avais du respect pour votre Parti. Et j’ai mentionné que j’ai perdu ce respect lorsque votre chef a refusé de ne pas présenter de candidats dans Gouin et Mercier. Je me suis permis ce petit dérapage suite au commentaire de Maryse. J’ai habitude d’être très respectueux envers les partis politiques, quels qu’ils soient. Je m’acharne plutôt sur les candidats ou députés qui font preuve d’ambtion démesurée.

    Suis-je jaloux du succès du Parti Vert? Je ne dirais pas que c’est de la jalousie. Je dirais plutôt que c’est une incompréhension d’un phénomène assez particulier qui, effectivement, désavantage Qs. Peut-être avez-vous raison, peut-être avons-nous de la difficulté à rejoindre les gens. Au moins, nous essayons. Nous pouvons dire que les gens qui votent pour nous le font par conviction. Comme certains de vos candidats remportent 7% du vote sans faire campagne, j’essaie de comprendre le phénomène.

    Même si nous avons des visions très différentes, il n’en reste pas moins que nous sommes des partis écologistes. Alors, pourquoi Olivier Adam dans Mercier? Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer?

  8. lutopium said

    @David: un parti politique écologiste qui n’est pas opposé aux forces du marché ne pourra pas mettre en place les mesures nécessaires pour diminuer les gaz à effet de serre et le gaspillage des ressources. Sans être en totale opposition aux entreprises, il est primordial qu’un gouvernement encadre les activités économiques afin de modifier le comportement des grands pollueurs. Lire Hervé Kempf là-dessus: http://www.alternatives.ca/article2865.html.

    @Jean-Luc: Tout le monde qui le désire doit avoir accès à une place en garderie. Tous les partis politiques sauf l’ADQ ont l’intention d’augmenter le nombre de places. Si des parents préfèrent rester à la maison ou faire garder leurs enfants par une voisine ou un parent, rien ne les y empêchent… Vous mêlez les genres. On parle de faciliter la création de places en garderie. Vous parlez de préoccupations familiales. Pas rapport.

  9. lutopium said

    @Maryse et David: Je viens de prendre connaissance de vos propositions pour l’éducation: BRAVO! C’est identique à la plate-forme de Qs, pratiquement un copié-collé! Réajustement des budgets, diminution du nombre d’élèves par classe, retrait des subventions au privé, gratuité scolaire… Discours rétrograde?

  10. Arwen said

    «De plus, les médias semblent être complices dans ce jeu inadéquat en minimisant la portée de Québec solidaire. Selon l’analyse d’Influence Communications, Qs récolte un maigre 2% de la couverture médiatique alors que les trois partis principaux occupent entre 25% et 45% de l’espace.»

    Et après ça, on tente encore de nous faire croire que les journalistes et les grands médias sont neutres et objectifs…

  11. D’accord avec Arwen.

    En ce qui concerne la juge Ruffo, je suis d’accord avec son diagnostic, mais pas avec ses solutions drouatistes étatistes, i.e. priver d’instruction les pauvres intelligents et foutre les jeunes pauvres en prison.

  12. « Le Parti Vert est beaucoup plus réaliste et pragmatique. »

    Maryse, vous me faites rire avec cette connerie!

  13. Vincent Sremed said

    Pourquoi associer le vert avec la gauche ?

    Le pire droitiste fasciste peut être écologiste.

    NB : Lutopium, je suis toujours incapable d’accéder au site de QS. Est-ce que parce que je suis à Toronto ???
    Étrangement, je suis aussi incapable d’accéder à ce site du parti communiste révolutionnaire : http://www.pcr-rcp.ca/fr/
    Est-ce parce que les forces de gauche ne veulent pas pénétrer dans mes deux ordinateurs ?

  14. lutopium said

    @Arwen: c’est le baîllon total…

    @Anarcho: Mme Ruffo a bien droit à ses idées et de lancer quelques débats mais de là à assoicier les problèmes familiaux à l’état…

    @Vincent: bienvenue chez moi… Les gouvernements doivent prendre des mesures drastiques pour lutter contre l’émission des gaz à effet de serre et dans ce sens, les dirigeants doivent être détachés des intérêts économiques afin d’avoir la liberté d’imposer ces mesures. Je ne sais pas pourquoi tu ne peux accéder au site de Qs. Ça fonctionne très bien. Je serais surpris qu’une adresse IP de Toronto ne puisse pas atteindre le site… Pour ce qui est de l’autre site, je n’en sais rien. Je ne connaissais pas cette organisation avant que tu indiques le lien. J’y suis allé pour voir ce qu’il en était et j’y observe qu’ils proposent l’annulation du vote. Absolument rien à voir avec Qs. Faudrait lâcher le morceau! Les liens entre les groupes communistes et Qs sont insignifiants. Ces attaques de bas étage nuisent à l’émergence d’un parti progressiste au Québec. Pourtant, hier soir au Téléjournal, il y avait une couverture importante d’une assemblée du parti socialiste français et Bernard Derome semblait très à l’aise avec le reportage. Comme s’il était tout à fait normal qu’un parti socialiste joue son rôle en Europe, alors que chez nous, un parti majoritairement composé de gens progressistes qui n’en ont rien à cirer avec ces doctrines se voit démolir par les médias et certains citoyens. C’est de la démagogie de la pire espèce.

  15. Martinpm said

    Ouf! De vieilles rancoeurs QS-PVQ… en fait, pas si vieille. Je dirais depuis l’élection de Scott McKay à la tête du parti. Le PVQ était en effet membre de la coation (le Parti de la démocratie socialiste, ex-NPD Québec; le Ralliement pour une alternative politique; le Parti communiste du Québec et le PVQ) qui avait présenté une candidature commune dans la partielle dans Mercier en 2001. C’était celle de Paul Cliche, qui avait obtenu une large part des suffrages. Et lors des élections de 2003, l’UFP et le PVQ avait tenté de se partager les circonscriptions du Québec, avec plus ou moins de succès. C’était sous la gouverne de Richard Savignac.

    Depuis, le PVQ a toujours refusé de négocier avec QS. C’est le droit de ses membres. Mais on ne pourra pas accuser QS de manquer d’ouverture d’esprit, contrairement peut-être au PVQ qui est particulièrement fermé à QS…

    Pour finir, une petite analyse des résultats électoraux et des intentions de votes dans les sondages.

    Le Parti vert est avantagé en partie par son nom. Parti vert. C’est clair, ce parti est environnementaliste. Et l’environnement actuellement est un sujet préoccupant. Le nom du parti lui assure donc un minimum d’intentions de vote, mais les fait probablement plafonner aussi, car une majorité d’électeurs associe le PVQ a un groupe de pression écologiste dont les propositions ne dépasse pas le cadre environnemental. Nous savons pourtant que le parti a une plateforme plus élaboré. De plus, le parti n’a jamais eu à sa tête un dirigeant connu, ni de candidat vedette. Scott Mckay avait une certaine notoriété en tant qu’ancien conseiller municipal à Montréal, mais il était très peu connu à l’extérieur de son quartier. Finalement, le PVQ ne semble pas bénéficier d’une organisation aussi bien rodée que celle de Québec solidaire. Du moins, c’est mon «feeling» terrain depuis trois élections et 6 ans d’implication partisane (pose des pancartes tardives, difficulté à recruter des candidats – Guy Rainville a lancer l’appel par deux fois aujourd’hui en pleine tribune téléphonique à la SRC!-, absence dans les médias peut-être dû à une mauvaise stratégie de communication, etc.). Pourquoi? Je ne sais pas. dans une moindre mesure, le parti ne semble pas pouvoir miser sur 2-3 comtés où il pourrait sérieusement faire une percée.

    De son côté, Québec solidaire n’a pas l’avantage du nom. Solidaire. C’est bien beau comme adjectif, mais ça ne parle pas énormément. Et une majorité de ses propositions son à contre-courant de la pensée dominante, contrairement aux propositions environnementales du PVQ qui trouvent échos en ces temps de changements climatiques. Les propositions de QS demandent un argumentaire bien monté pour les appuyer. Par contre, QS bénéficie de deux porte-paroles bien connus d’une partie de la population et qui ont un CV bien garni d’implication au Québec et à l’internationale. Ils ont aussi chacun un bonne connaissance des plusieurs dossiers politiques provinciaux, nationaux et internationaux. De plus, QS a une organisation qui s’améliore de plus en plus. Elle est composée de quelques membres expérimentée qui militent depuis quelques décennies, de beaucoup de membres fort de leur expérience au sein du PDS, du PCQ, du RAP et de l’UFP, et de plusieurs nouveaux membres dynamiques. Je ressens fortement l’amélioration par rapport aux dernières élections (encore là, je mets de côté mon esprit scientifique, c’est du «feeling» pur). Finalement, QS peut compter sur d’éventuelles percées dans Mercier et dans Gouin où le parti a chauffé le PQ, particulière dans Mercier où Amir Khadir n’a perdu que par 1000 voix. Et c’est sans parler des quelques autres candidatures très intéressantes (Serge Mongeau, Serge Roy, François Saillant, jadis Omar Aktouf, etc.).

    Sur ce, sans rancune pour le Parti vert. Mais même en tant qu’étudiant en écologie qui finit son bacc. dans trois semaines, je suis loin d’adhérer à l’esprit du PVQ qui déconnecte les problèmes environnementaux des problèmes sociaux qui ont souvent la même cause…

    Et merci à ceux et celles qui m’ont donné de bonnes idées de dessins sur l’ADQ et les CPE. J’ai toujours voulu faire des vraies illustrations sur du vrai monde avec des vrais crayons. Malheureusement, elles ne sont pas imprimées sur du vrai papier, mais publiées sur dans un espace virtuel.

  16. derteilzeitberliner said

    Les PS d’Europe sont beaucoup plus alignés sur les idées défendues par le PQ, voire le PLQ, que ce qu’avance QS.

    En Allemagne, le virage à droite du SPD (sociaux-démocrates) a fait en sorte que des militants sont partis former Die Linke. Je respecte l’existence de Die Linke, tout comme de QS, mais j’ai beaucoup de difficultés avec ses liens historiques avec le régime est-allemand.

    Mais, question de programmes, les principales idées de QS ne sont plus associées aux partis sociaux-démocrates européens.

    Je devrais en faire un billet 🙂

  17. lutopium said

    @Martin: Vous décrivez bien la situation. Merci pour le rappel historique sur les Verts. Encore une fois, je trouve fort dommage que le Parti Vert n’ait pas su faire preuve d’humilité et de maturité en ne présentant pas de candidats dans Gouin et Mercier. La présence de Mme David et/ou de M. Khadir serait très avantageuse pour tous les partis émergents. Ils se sont donc tiré une balle dans le pied.

    Avant le déclenchement des élections, le PVQ avait une plate-forme incomplète. Comme vous le mentionnez, leurs propositions étaient surtout reliées à l’environnement. Évènement assez étrange, les Verts se sont concocté un programme qui vise plus large avec des propositions sur la réforme démocratique, l’éducation, etc… Contrairement à Qs qui consulte l’ensemble de ses membres pour définir ses engagements électoraux (Conseil National, Congrès), le PVQ me donne l’impression que les plus récentes propositions ont été rédigées par un petit groupe qui s’est rencontré au cours des derniers jours. Je sais que le PVQ ne possède pas une base nationale très solide. Le parti est lié à une douzaine d’associations locales et les réunions nationales réunissent tout au plus une quinazaine de personnes.

    Et, même s’ils ne veulent pas l’admettre, une grande majorité des votes qu’ils récolteront est directement relié à l’envie qu’ont plusieurs électeurs de se donner bonne conscience en votant pour un parti environnemntaliste. « Je suis écolo, je vote vert, voyons donc! ». C’est un vote pour une couleur, ça ne tient pas à grand chose. Il faut cependant admettre que les plus récentes propositions du PVQ sont intéressantes. En fait, elles sont pratiquement copiées-collées de la plate-forme de Qs.

    @Derteilzeitberliner: Merci pour les précisions. Cependant, vore façon d’écrire me rappelle le journaliste Fabien Deglise du Devoir. Mine de rien, dans la même phrase, vous parlez de Qs et du régime est-allemand. Je ne comprend pas pourquoi on s’acharne à associer Qs à des courants extrêmes. Pourquoi cherche-t-on à faire trébucher la seule formation politique québécoise réellement progressiste? Avez-vous vraiment pris le temps de lire la nouvelle plate-forme de Qs? Il n’y a aucune mesure extrêmiste dans ce document.

  18. Rien n’avancera tant que les frères et soeurs se combattent entre eux pour occuper la même terre.

  19. Vincent Sremed said

    Juste un mot pour dire que je suis à Québec cette semaine et que le site de QS fonctionne. Il semble donc que ce soit un problème de réseau, soit le fournisseur Internet de Toronto a bloqué ce site (raison !!??) ou bien je ne sais pas. Je suis nul en réseautique.

  20. derteilzeitberliner said

    Lutopium, pas du tout. Je n’ai pas voulu faire de lien entre Québec Solidaire et le régime est-allemand. Ma phrase disait que je respecte le droit d’exister à Die Linke, malgré les liens avec le SED, tout comme QS a le droit d’exister [sans qu’on soit d’accord]. Erreur de syntaxe, je demande un peu de sympathie!

    Question de mettre un peu plus de viande à mon propos, je mentionne que Die Linke a des députés ayant défendu, dans les médias, la nécessité d’avoir des services secrets pour se protéger des éléments contre-révolutionnaires, certains autres ont du sang sur les mains en regrettant amèrement le Mur de Berlin, sans oublier ceux qui étaient membres avant 1989 – sous la RDA.

    Nul besoin de me dire que Québec Solidaire n’est nullement associé à de telles opinions. On ne parle pas non plus de renverser le système capitaliste par une révolution.

    Ceci dit, Québec Solidaire demeure plus à gauche que les partis socialistes européens – ce n’est pas une tare, ils ont le droit! Au Danemark, les sociaux-démocrates ont libéralisé le marché du travail et instauré des PPP dans les transports en commun. Ils ne s’opposent aucunement à ce que le secteur privé opère les éoliennes, chose que Québec Solidaire rejette.

  21. Manx said

    « Votre billet est typique de ce que je vois depuis quelques temps à Québec solidaire, tout pour dénigrer le PVQ. Il y a aussi le sublime Christian Montmarquette qui ne manque pas une occasion de critiquer les Verts lorsqu’il en a l’occasion. Seriez-vous jaloux de la plus grande popularité de notre parti comparativement au vôtre? Il est vrai qu’il est choquant pour vous que nous ayons eus plus de votes que vous avec 15 candidats de moins à L’élection de 2007 mais j’ai de la difficulté à comprendre pourquoi plusieurs de vos membres s’acharnent sur nous. »

    Non, c’est plutôt du à une incompréhension de la part des membres de QS au refus des alliances PVQ-QS à des fins électorales. Il y a longtemps que Québec Solidaire essaie d’approcher le Parti Vert pour une fusion ou au moins des négociations à des fins électorales (inciter le vote dans certains comtés pour un partisan vert ou un partisan solidaire, par exemple), dans le but d’avoir des représentants à la Chambre. On trouve que Québec Solidaire a suffisament de valeurs communes avec la majorité des membres du Parti Vert pour qu’une telle chose soit possible, et à chaque fois au cour des 3 dernières années, on n’en comprend pas le refus. Il n’y a pas de choc ni de guerre entre les verts et les solidaires; ce serait idiot (non pas parce que l’idéologie est similaire, mais parce que ce sont pour l’instant deux petits partis capables de s’entendre). C’est plutôt que QS a une volonté à créer une relation d’entraide entre les deux grands partis non-représentés à l’Ass Nat, mais que les Verts n’ont pas l’intention de démarrer une relation commune entre deux partis politiques.

    Et perso, j’embarque avec les Solidaires. C’est quoi, vous voulez raffler 7% des votes à cette élection-ci et comme d’habitude n’avoir aucune chance de rentrer à l’Ass Nat pour défendre vos projets, tout en réclamant une proportionnelle que les partis présents à l’Assemblée Nationale n’ont vraiment pas envie de vous donner? On veut vous aider, mais on a besoin de votre collaboration aussi pour que nos partis s’entendent mutuellement. Si vous voulez une voix quelque part auprès des gens, il vous en faut une pour parler à l’Assemblée Nationale, et cela, même l’ADQ l’avait compris.

    « Le pire droitiste fasciste peut être écologiste. »

    Ouais, mais la majorité des verts sont conscients du développement durable, et celui-ci passe par des volets sociaux, comme le démontre les rapports du passé. Il est possible d’être à droite et de favoriser le développement social et limiter les conséquences environnementales, mais je ne vois pas en quoi cela les ferait refuser une alliance à but électoral avec QS. Ils n’ont rien à perdre à ce qu’on incite nos membres à voter Vert dans certaines circonscriptions qu’ils pourraient gagner, et que les Verts incitent les gens à voter QS dans les circonscriptions que les solidaires pourraient raffler. Ça serait même un signe de maturité politique que l’on ne voit pas souvent en Amérique du Nord en général.

    « Une gardienne privée est beaucoup mieux que de cautionner un Centre pénitentiaire pour enfants (CPE) socialiste, car l’État n’a pas à gérer nos enfants en leur enfonçant de la propagande étatique. »

    À ce que je sache, il n’y a pas de programme de propagande étatiste dans les CPE. Ceux-ci ont quasiment la pleine liberté d’organiser leur journée, tant qu’il y a des activités. C’est des préjugés. Pour le reste, mes parents sont encore au travail, et ce pour au moins 15 à 20 ans. En gros, si je fréquentais une femme de mon âge rendu là, elle entrerait biologiquement dans la tranche d’âge où les risques de malformation et de problèmes à l’accouchement sont plus élevés au moment où mes parents prendraient leur retraite. Pour les gardiennes privées… bah plusieurs d’entre elles ont obtenu un emploi en allant en CPE, ce qui a fait quadrupler le nombre de places de garderie, et permet aux parents de payer un prix qu’il est possible de payer.

    Le CPE bashing de ce genre, pour moi c’est de la propagande libertarienne vulgaire, parce qu’elle n’accepte même pas de parler honnêtement. Elle parle des coûts du CPE, mais ne parle pas de la situation financière des parents, ni du nombre de places en garderies qui a augmenté. Il est possible d’être contre le CPE, mais il faut en reconnaître toutes les caractéristiques, ce que tu devrais faire si tu veux shooter un argument crédible.

    « votre discours rétrograde envers tout ce qui concerne le privée est improductif. »

    Va lire le programme de Québec Solidaire. Il est pro-public dans le domaine de la santé (car il a été prouvé que le privé est improductif en santé) et de l’éducation et c’est tout. Le dernier palmarès des écoles secondaires commence même à démontrer l’amélioration du système d’éducation public, mais ce coup-là, les réseaux d’informations n’en parleront pas.

    La seule différence entre QS et les autres partis au niveau de l’entreprise privée, c’est que QS ose dire à voix haute aux Québécois, qui sont parmi ceux qui demandent le moins d’impôts aux entreprises en Amérique du Nord, que les entreprises ne contribuent pas encore assez au développement du Québec. Ils ne disent pas qu’ils ne le font pas, mais qu’ils ne le font pas assez.

    Même le programme de nationalisation de l’éolien est pro-privé, car il favorise l’implantation de coopératives de vent (comme ce fut le cas dans certaines communautés françaises) avec l’aide d’employés de l’État formés pour les aider en gestion éolienne, et non d’un monopole d’État. La vérité, c’est que le Québec manque d’ingénieurs, d’employés et d’infrastructures en éolienne pour être un joueur crédible dans ce domaine dans les 5 prochaines années. Il y a une pénurie internationale de turbines et peu de fabricants Québécois (sous-fabricants devrait-on dire, la majorité des entreprises dans le domaine étant des PME dynamiques qui ne font qu’une ou 2 parties de la turbine).

    http://www.quebecsolidaire.net/engagements_2008

  22. Manx said

    « Ils ne s’opposent aucunement à ce que le secteur privé opère les éoliennes, chose que Québec Solidaire rejette. »

    En vérité, la proposition de QS est de fonder le collectif Éole-Québec, qui fournirait l’expertise et des modèles de gestions aux groupes voulant se créer des coopératives de vent. Le second but est d’investir en recherche éolienne. En gros, c’est une nationalisation qui a pour but de créer des PPP et un pôle de recherche.

  23. Contiunez à aider Jean Charest, ça va tout régler!

  24. Pensez donc un peu mathématiquement pour une fois, les gau-gauchistes!

    Si on abolit les CPE, vous avez le 7$ par jour dans vos poches, ce qui vous donne 210$ par mois (7$ X 30 jours = 210$/jour). La PUGE de Harper vous donne 1200$ par année, soit 100$ par mois (1200$/12 mois = 100$/mois). 210$ + 100$ = 310$/mois. Si on rajoute le 100$ par mois de l’ADQ, cela donnerait 410$ par mois (310$ + 100$ = 410$). Vous recevriez 410$ par mois sans CPE et avec la PUGE de Harper et le 100$ de l’ADQ pour la garde de vos enfants. De plus, votre salaire vient augmenter ce montant-là, ce qui veut dire que vous auriez plus d’argent dans vos poches à la fin du mois pour la garde de vos enfants.

    L’État occulte bien des choses avec les Centres pénitentiaires pour enfants (CPE) socialistes. Bravo à l’ex-juge Andrée Ruffo pour pourfendre ce système étatiste corrompu. Pour ce qui est du Département pénitentiaire pour enfants (DPJ), la juge Ruffo est également utile pour dénoncer ce violent crime étatiste contre l’Humanité. «Les voleurs d’enfance», «Les enfants de la DPJ» et «Les parents de la DPJ» n’étaient que la pointe de l’iceberg, un genre de sonnette d’alarme. Deux chercheures en droit disait que 90% des enfants ne devraient pas se retrouver en centre jeunesse et que de ce 90%, les 2/3 étaient des fillettes qui y sont entrées vierges et qui seront recrutées, alors qu’elles sont censées être sous la protection de l’État en centre jeunesse. De plus comme on peut lire dans plusieurs jugements entérinés par des juges qui ont le culot de les y retourner sans questionner la DPJ, elles y consomment drogues et alcool dans ce milieu pénitentiaire où même des 0-6 ans ont droit à des clôtures de plusieurs mètres pour éviter toute évasion. Ce n’est pas pour rien que l’enquête Scorpion a été bâclée si rapidement, malgré l’excellent travail de l’enquêteur. Les vrais prostitués ne sont pas ces fillettes de 12-13-14 ans, mais les professionnels qui se bâtissent des carrières dorées sur le dos de ces enfants. Ces enfants sont trahis et drogués de force, afin que les employés aient la paix comme dans les CHSLD pour les personnes âgées.

    On les drogue au Ritalin, au Concerta, qui dans la rue remplace la cocaïne. Ils en font donc aussi des toxicomanes. Aux États-Unis et un peu partout dans le monde, ces drogues psychiatriques ont causés des tueries telles Columbine et plus près de nous le Collège Dawson, la Polytechnique et la tuerie de l’Assemblée nationale. Il a été mis en preuve que ces jeunes étaient en sevrage de ces drogues psychiatriques qui augmentent l’agressivité et les idéations suicidaires. Ainsi, les deux tueurs de Columbine suivaient aussi un programme pour contrôler leur agressivité comme cela se fait à la DPJ. Pour y arriver et ceci dans le but de discréditer les enfants entreposés dans ces pénitenciers pour enfants (des clôtures de plus de 6 pieds pour empêcher des 0-6 ans de s’évader????) advenant qu’ils déposent une plainte contre la DPJ. Ils se mettent à 5-6 sur le dos d’un jeune jusqu’à ce qu’ils pètent sa coche. Là, la DPJ fait venir la police et le jeune, s’il a sauté sur les policiers, viendra renforcer la preuve que le jeune est dangereux pour lui-même et pour les autres. Donc il est étiqueté avec la complicité d’avocats et de psychiatres (comme au temps des Enfants de Duplessis et des jeunes autochtones) d’être dangereux pour eux-mêmes et pour les autres.

    3/33 centres disent aux jeunes : «Si tu veux porter plainte contre nous, t’as le droit mais…», et les plaintes doivent être déposé à la DPJ même. Donc, c’est comme demander à la mafia d’enquêter sur la mafia. Cette même loi du silence imposée par la DPJ aux parents et aux enfants qui osent porter plainte contre eux les privera de se voir pendant des années. Autre tactique qui fait partie de la culture de la DPJ : l’utilisation à outrance de l’aliénation parentale pour monter leur preuve, afin de faire déclarer les parents inaptes. Cela crée chez les enfants de la dépendance affective qui fait que les fillettes tomberont amoureuses du premier beau gars qui leur dira qu’elles sont belles, les habilleront avec des vêtements griffés et les obligeront à danser nues ou à faire des pipes dans les stationnements des bars de danseuses. Il y a aussi des recruteuses à l’intérieur des centres et cela date des années 1980. Il suffit de demander aux prostituées de l’époque. La majorité des enfants passent des 3-4 semaines en isolement et si elles y sont menstruées, elles devront attendre longtemps pour se changer. Les avocats en jeunesse qui défendent vraiment les droits des enfants sont une denrée rare. À 2000$/jour/cause, ça devient payant la procédure. En plus les parents doivent avoir payer entièrement la facture avant de se représenter pour la suite, sinon ils devront se trouver un nouvel avocat. Plusieurs avocats disent et gueulent dans leur bureau que «ça fait 12 ans que je me bats contre la DPJ et je n’ai pas peur d’eux…», pour perdre la voix là où ça compte, c’est-à-dire devant le juge. D’autres se révéleront être famille d’accueil. D’autres demandent 20000$ en vous disant que cela ne garantit pas que vous aurez vos enfants. D’autres disent ne rien connaître de la Chambre de la jeunesse jusqu’à ce que par pur hasard, vous voyez son nom comme un des organisateurs des 25 ans de la DPJ. Chaque enfant a son avocat choisi par la DPJ, bien sûr! Le juge, le procureur de la DPJ et les avocats des enfants ont souvent travaillé ensemble dans le même bureau d’aide juridique.

    Des juges sont bêtes, manquent de respect, bafouent, leur dit qu’elles fabulent lorsqu’elles disent avoir été abusées sexuellement par une éducatrice en centre jeunesse ou dans sa famille d’accueil où il la retournera. Pourtant, ces enfants ont été victimes d’abus, de violence, des agissements de leurs parents, eux-mêmes ex-enfants de la DPJ, qui ont été élevés avec le mode de vie pénitentiaire de la DPJ, comme le citait un rapport de la Commission du droit du Canada, en 1999. Ces enfants eux-mêmes croient enfin être en sécurité, parce qu’ils sont entre les mains de l’État. Plusieurs diront qu’ils ont vécu plus de violence en centre jeunesse et en famille d’accueil, les négligés de ce système totalitaire. À la Consultation en février 2006, une jeune est venue raconter les atrocités vécues et qu’elle a vu en centre jeunesse et en famille d’accueil où dans les deux cas, elle a été abusée sexuellement et physiquement. Tous l’ont écouté religieusement, sauf la ministre (du PGCSDLCUL, le parti qui était au pouvoir à ce moment-là) qui riait. Des membres de l’Association des grands-parents venus déposer leur mémoire n’en revenaient pas. Une autre était prête à faire éclater un scandale mais n’a pu être entendue. Sa petite soeur, la victime principale dans leur dossier y a aussi goûté, surtout en famille d’accueil, dont une où la femme travaillait au même centre où a été emprisonné sa soeur aînée qui lui a sauvé la vie. Leur mère était en psychose sous drogue psychiatrique, donc en sevrage par un médecin qui se disait spécialiste en santé mentale et qui lui a donné des médicaments périmés.

    Ce n’est donc plus rare qu’on assistera à des infanticides. D’ailleurs, de plus en plus de jeunes mamans provenant de quartiers politiquement et financièrement démunis n’osent plus aller chercher de l’aide en CLSC de peur de se faire kidnapper leur bébés par la DPJ qui est à en développer une industrie comme c’était le cas des enfants dit de la crèche. Tout ce qui tourne autour de la DPJ représente une industrie de plusieurs milliards de dollars annuellement (juges, avocats, gardiens de prisons, etc.) et c’est ainsi que ces enfants de la DPJ deviennent les «criminels» qui font la manchette. Ces enfants sortent de la DPJ en étant des bombes ambulantes, des prostituées, des toxicomanes, avec une faible scolarité, avec un enfant quand il ne leur a pas été kidnappé, bénéficiaire de BS, donc les employés idéaux pour le crime organisé qui les recrutent sans problème, car ils les connaissent et les attendent depuis que les jeunes sont en centre jeunesse. C’est plus payant vendre de la coke ou danser nue que de travailler à 8$ de l’heure chez McDo. Comme le disait Dan Bigras : «Les enfants au Québec, on s’en crisse!». Donc, des enfants au Québec? No way! Non, merci! Voir le site sosquébec.com diffusé au Québec, au Canada et à l’étranger et qui est traduit en plusieurs langues. 10% seulement des employés de la DPJ sont des professionnels. Mais dans ce 10%, combien y a-t-il de professionnels de la relation d’aide? Iriez-vous dans un hôpital où seulement 10% des médecins détiennent un diplôme en médecine? Pas moi, en tout cas!

    Il est rare qu’un ministre fasse un ménage dans les services sociaux surtout que la plupart se disent travailleur(euse)s social(e)s, ce qui trompe le public et les enfants qui croient faussement avoir affaire avec un professionnel diplômé universitaire en service social. L’Ordre ne dit rien et ce sont eux qui font des rapports dénigrants contre des enfants qui, en forte majorité, sont des victimes de mauvais traitements. Des comportements normaux d’ados normaux sont dénoncés comme des comportements pathologiques. Ça prend un grand ménage ou donner les clefs de la DPJ aux Auberges du coeur qui pourraient s’adjoindre des services de vrais professionnels dédiés à la famille et aux enfants, surtout, comme les Maisons de la Famille du docteur Gilles Julien. L’ère de la police de la famille qu’est la DPJ serait révolue et ENFIN, des services pourraient être donnés aux enfants et aux familles, car la DPJ devrait être perçue comme un sauveur et non une police, mais elle n’est rien d’autre qu’une plaie étatique. En Floride, ils ont eu ce courage.

    Et ce n’est pas tout. Il y a un an, au FM 93, à l’émission du matin, Sylvain Bouchard a parlé à une famille d’accueil qui s’est fait enlevé les enfants dont elle avait la garde (un gars et une fille d’âge primaire) dans la cour d’école, et ce, par la DPJ. Pourquoi? Parce que la famille n’était pas d’accord avec la DPJ sur telle affaire. Les parents sont de bons parents instruits, avec un emploi stable, aimables et avec un dossier judiciaire vierge chacun, et les enfants se plaisaient bien chez-eux. Il fallait entendre la responsable de la DPJ patiner et faire des contorsions mentales plus démagogiques les unes que les autres pour se rendre compte de toute la corruption qui règne à cet endroit-là. Il y a même un type qui a appelé Sylvain Bouchard pour lui dire qu’il est le voisin d’un père séparé qui battait et violait sa propre fille de 6-7 ans. Le gars en question avait emmené la p’tite fille à la DPJ pour y dénoncer son père, car la mère ne s’en occupait pas. Ils n’ont même pas fait d’évaluations, ni de suivis. Ils ont demandé à l’homme de la ramener à son père batteur et violeur d’enfants.

    L’homme a demandé de la garder la fin de semaine ou d’en avoir la garde. Réponse de la DPJ : «On peut vous prêter un Xbox pendant 2 heures pour la fille et on verra.». Ça a niaisé pendant des mois, cette affaire-là! L’ex-juges Andrée Ruffo, les docteurs Pierre Mailloux et Jean-François Chicoine, de même que la coroner Catherine Rudel-Tessier, ont toujours écorché la DPJ dans plusieurs de leurs jugements, rapports ou ouvrages, quand elle était impliquée dans un scandale où leur expertise était demandée. Ils avaient raison depuis le début et les vrais protecteurs des enfants sont les Auberges du Cœur et le docteur Gilles Julien et non pas le Département pénitentiaire de la jeunesse (DPJ). Vous voyez toute la corruption qu’il y a là-dedans, hein ? La DPJ, je l’ai là où le dos perd son nom.

    On a préféré barrer des intellectuels comme l’ex-juge Andrée Ruffo et les docteurs Pierre Mailloux et Jean-François Chicoine qui nous sonnaient l’alarme, mais l’aveuglement envers l’État nous a retiré l’humanité et tout ce qui est pur chez un enfant. Pas étonnant qu’il y ait plus de gangs de rue ou de prostitution!

    Prenez garde, les étatistes! Le vrai monde qui a voté ADQ en 2007 (dont moi) et qui l’a abandonné à cause de ses incohérences et de sa trahison idéologique (dont moi) existe toujours. Alors, j’appuie les propos d’Andrée Ruffo qui viendront sûrement donner de la crédibilité à l’ADQ, car, à titre d’ex-juge du Tribunal de la jeunesse, elle sait de quoi elle parle et c’est rassurant d’avoir l’avis d’experts de renommée dans le domaine, en lieu et place des nos zartistes subventionnés mur à mur de Mouyial, des humoristes à 5¢ de Mouyial et des journaleux de la gau-gauche de Mouyial.

    Il n’est pas normal que ce soit seulement la radio de Québec qui protège nos enfants en nous donnant les vrais faits que nous exposent l’ex-juge Andrée Ruffo, la coroner Catherine Rudel-Tessier et les docteurs Pierre Mailloux et Jean-François Chicoine face aux crimes de l’État contre nos enfants.

  25. Manx said

    « Pensez donc un peu mathématiquement pour une fois, les gau-gauchistes!  »

    Ne dis plus jamais, mais ô grand JAMAIS, à un ingénieur qu’il ne sait pas calculer. Tu me reparleras de maths quand tu auras fini les transformations de Laplace et les approximations par séries de Fourrier.

    Refaisons le calcul ensemble, mais avec les vraies données.

    Le CPE coûte 7$/jour, 23 jours par mois (31 jours, moins 8 jours de fin de semaine. Cela représente en économies de ne pas payer le CPE équivalent à un montant de:
    (7 * 23) = +161 $/mois

    Harper propose d’ajouter 100$/mois:
    + 100$/mois

    Chez une gardienne privée, faire garder ses enfants représentait un 20$/jour pour mes parents, il y a de cela 15 ans. Assumons qu’aujourd’hui, ça en fait 25 (on est très généreux en prétendant que ce montant est si petit) – en passant, pour une place en garderie à Calgary, vous payez au moins le double:
    -(25 * 23) = -575$/mois

    La dernière promesse électorale de l’an dernier de Dumont au sujet des garderies ne concernait que les familles qui ont un parent qui travaille. Mais disons qu’elle s’applique à tout le monde et que Mario rajoute 100$/mois à toute famille:
    +100$/mois

    Vous sauvez des impôts du régime d’aide aux familles. Assumons que vous en économisez un gros 300$/an. Soyons même généreux et faisons un chiffre rond: vous économiseriez 600$/an (ce qui n’est pas le cas).
    600$/ 12 mois = 50$/mois

    Faisons la balance d’un budget parental sans CPE avec une personne dans la famille qui ne travaille pas:
    +161$/mois + 100$/mois – 575$/mois + 100$/mois + 50$/mois = -164$/mois dans la balance.

    Au niveau d’une personne qui n’a pas d’enfant et paie pour l’assurance parentale, c’est un négatif et c’est bien sûr. Par contre, Jean-Luc, il faut que tu donnes l’heure juste; pour un parent, et pendant les moments où il profite du service du CPE, c’est une dépense qui lui permet d’économiser de l’argent et de mieux concilier famille-travail en même temps. Même en concédant des dépenses exagérées, on arrive à la conclusion que les parents qui profitent du CPE en ont pour leur argent pendant qu’ils en profitent, et qu’ils paient pour pendant qu’ils n’en profitent plus. Sois honnête et dis la vérité aux gens au lieu de les traiter de gau-gauchistes, s’il te plaît!

    « Pour ce qui est du Département pénitentiaire pour enfants (DPJ), la juge Ruffo est également utile pour dénoncer ce violent crime étatiste contre l’Humanité. »

    On ne parle pas de DPJ; on parle de CPE.

    « de la gau-gauche de Mouyial. »

    Méprisant. Encore une fois, il faut que tu arrives à parler des deux côtés de la médaille lors d’une situation. Pendant une certaine période, le CPE est profitable aux parents. Le CPE a été un facteur déterminant dans la conciliation famille-travail, et ce plus que toute récompense économique donnée à un parent en ce moment. Ça, il faut le reconnaître et si on juge que le CPE est inadéquat, grand bien vous fasse, mais jugez de cela pour les bonnes raisons et en donnant l’heure juste.

  26. La gauche, c’est quand tout le monde essaye de vivre aux dépends de tous le monde.

  27. lutopium said

    Merci pour partager toutes ces idées! La gauche, c’est tout simplement le retour du pouvoir citoyen. Il est de notre devoir de prendre part aux décisions qui nous attendent. Pour la survie de notre belle planète.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :