lutopium

Le magasin de Walter et les réalités de la droite

Posted by lutopium sur 17 octobre 2008

Pour Walmart, $22,000 par année c’est trop!

Wal-Mart a annoncé jeudi la fermeture de son atelier automobile rattaché au magasin de Gatineau, où les employés s’étaient syndiqués et venaient d’obtenir une première convention collective.

Le géant du commerce de détail a justifié sa décision en affirmant qu’il ne pouvait accepter « une convention collective irréaliste » qui comprend des augmentations de salaire pour ses cinq employés du garage… qui auraient entraîné une hausse des prix de 30 pour cent pour les clients du garage.

Le directeur des affaires corporatives de Wal-Mart pour le Québec, Yanik Deschênes, affirme que les salaires de ces employés seraient ainsi passés de 8,75 $ l’heure à 11,36 $ l’heure.  Je boycott Walmart depuis des années… et vous? Article complet chez matin.qc.ca.

Un gourou de la droite canadienne ne croit plus aux conservateurs

Suite à un billet lancé par David Frumm, ancien conseiller de George W. Bush, un ancien exécutif de la coalition canadienne National Citizens (dont Stephen Harper fut le président de 1998 à 2002) déclare que les conservateurs ont raté leur rendez-vous avec le pouvoir et qu’ils n’auront pas une troisième chance. Toujours très actif au sein de la droite canadienne, Gerry Nicholls prédit même l’élection de Bob Rae comme Premier Ministre aux prochaines élections.

La droite n’occupe pas tout le terrain religieux.

« Peu importe s’ils prennent de bonnes ou de mauvaises décisions, les gens qui occupent l’espace économique s’enrichissent constamment tout en pénalisant les travailleurs et les consommateurs. Les stratégies prudentes d’investissement sont remplacées par un gambling financier sans vergogne, créant ce que certains appelent « l’économie de casino » où les dopés de Wall Street s’arrachent les profits tout en laissant des risques catastrophiques se pointer à l’horizon, en pleine face de tous les acteurs du monde financier. Que devons-nous penser des bénéfices extraordinaires alloués aux dirigeants des entreprises financières surtout lorsque le salaire du travailleur moyen se détériore? Assistons-nous à la plus grande tricherie morale qu’on puisse imaginer? »

Un point de vue chrétien progressiste sur la crise économique. Sur le site des Sojourners.

Il vous rappelle quelqu’un le pingouin?


Manifestation contre l’invasion de l’Afghanistan

Un rappel: demain (samedi le 18 octobre) à 13h00 à la sortie du métro Radisson.

Publicités

25 Réponses to “Le magasin de Walter et les réalités de la droite”

  1. Mohamad Ali said

    Wal Mart est un empire, faut le laisser tout gober!

  2. […] Trouvé via le site de Lutopium […]

  3. MFL said

    Je boycott Walmart depuis des années… et vous?

    Bien sur!! Depuis de nombreuses années!!

    Et à voir toutes les efforts de stratégies frauduleuses (Achat Québec) de manipulations émotionnelles (« C’est ce que mon grand père chantait quand il brassait son fromage… ») que la Cie déploie pour se rallier la population du Québec, j’ai l’impression que ça fait une petite différence, sinon jamais ils ne mettraient d’énergie sur ce dossier!

    On a aujourd’hui une raison de plus de boycotter!

  4. […] le monde a un boycott personnel envers une entreprise ou un produit. Y en a qui boycottent Wal-Marde (avec raison), y en a qui boycottent Nestlé et moi j’essaie boycotter les produits Olymel […]

  5. Mohamad Ali said

    OUPS1 JE voulais dire faut pas le laisser tout gober.

  6. lutopium said

    @Mohamad Ali: Wal-Mart compte plusieurs histoires d’horreur à son actif…

    @MFL: D’accord… meiux vaut payer quelques sous de plus et avoir la conscience en paix…

    @Satellite Voyageur: On peut voter avec ses dollars…

  7. Mohamad Ali said

    @ lutopim: c’est pour ça qu’il ne faut pas  le laisser avoir une monopolie. Sinon, il nous vendra ses produits à des hauts prix. Je sais aussi que Wal Mart fait travailler des enfants en Inde.

  8. Manx said

    Personnellement, je n’ai même pas besoin de boycotter Wal-Mart. Mon instinct lui-même fait que je n’y vais pas plus d’une fois par année. Ils doivent probablement se faire 5 cents par année sur mes achats. Grand bien leur fasse.

    Mais je trouve ça horrible que suite à la politique « Achat Québec », qui vise à aider les petits producteurs, Wal-Mart refuse d’aider les mécaniciens d’ici en leur offrant un salaire décent, de 12,000$ inférieur au salaire médian de la province.

  9. derteilzeitberliner said

    Wal-Mart est sorti d’Allemagne parce qu’elle pouvait pas compétitioner avec les géants locaux (Aldi, Lidl, Real, Rewe) sur les prix et que leurs méthodes étaient louches aux yeux des Allemands (par exemple, avoir des emballeurs et des « greeter » aux portes).

    J’ai quelques dilemmes face à la situation que tu présentes. D’abord, les prix sont très semblables ailleurs (Zellers, Canadian Tire, Maxi) et « tout » vient d’Asie alors je trouve que ça manque de nuance d’accuser Wal-Mart de tous les maux quand toutes les entreprises de détail veulent baisser leurs coûts le plus possible afin de vendre le moins cher.

    Les bas prix, ça aide les consommateurs à faibles revenus à mieux consommer. Quand tu n’as pas beaucoup d’argent, chaque dollar compte et je comprends très bien qu’une famille pauvre y aille pour économiser.

    Fais le tour, et tu verras aussi que les salaires sont pas mal tous pareil dans ce secteur. Ma mère travaille depuis plus de 2 ans dans une chaine de magasins de vêtement (L’A…) et elle gagne le salaire minimum, soit 1$ de moins que chez Wal-Mart de l’autre côté de la rue.

    L’attitude anti-syndicale de Wal-Mart est anti-capitaliste, puisque l’on brime la liberté d’association des travailleurs. Cela dit, je regarde ce qui arrive à ceux qui perdent leurs jobs lorsque Wal-Mart ferme les endroits syndiqués et je me dis que c’est mieux de gagner 8.75$ de l’heure que rester chez soi à attendre son chèque…

  10. Sir Seb said

    Moi aussi j’ai beaucoup de misère avec le boycottage proprement dit. Je suis d’accord avec Derteilzeitberliner (???). En boycottant tout Wal-Mard, on affecte quand même une économie locale, que ce soit par les emplois qu’ils créent ou les prix qui aident plusieurs famille à joindre les deux bouts. Cette chaine est devenue un symbole « qu’il fait bon fesser dessus ». Mais il nes sont pas les seuls. Je connais des vendeurs de chaussures qui sont payés à la commissions avec un salaire minable et on achète là quand même. Pourquoi on fesse pas là-dessus?

    Le seul effet réel contre les Murs-Marte de ce monde est dans l’achat responsable. Wal-Tart sais que si nous y allons parce qu’ils vendent des produit Québécois, notre panier se rempliera d’autres choses qui n’ont rien à voir avec leurs pubs mielleuses. Acheter intelligemment c’est aussi aller chez Wal-Mart pour acheter Québécois (ou Canadien) mais sortir avec juste ça. C’est aussi aller ailleurs, chez les locaux pour faire vivre la micro-économie et c’est aussi éviter les produit chinois de basse qualité le plus possible, ne serais-ce que pour aider à préserver l’environement. Malheureusement, on ne peut pas être plus catholique que le Pape…

  11. lutopium said

    @Mohamad Ali: Ce ne sont pas les histoires d’horruer qui manquent! Allez faire un tour sur le site http://www.walmartmovie.com/ et vous en serez étourdi!

    @Manx: Quand on pense que Wal-Mart fait des profits de l’ordre de 3 milliards par année, on peut se demander pourquoi elle ne peut en donner un peu plus à ses employés… Wal-Mart a même eu l’audace de proposer des bons d’achat à ses employés en guide de salaire!

    @Derteilzeitberliner: Lorsque je m’attaque à Wal-Mart et à son attitude anti-syndicale, je m’attaque également à toutes ces entreprises profitables qui exploite les travailleurs… Tu as raison, ce n’est pas le seul endroit où on y vend des produits abordables. Mais cette entreprise est particulière car elle ne montre aucune retenue en ce qui concerne l’exploitation des êtres humains. Elle exploite directement les travailleurs chinois, elle n’a aucun respect pour ses propres travailleurs et elle est responsable de la disparition de centaines de petits commerces.

    @Sir Seb: Je n’ai personnellement aucun problème avec un boycott de Wal-Mart. Et si nos gouvernements avaient le courage d’augmenter le salaire minimum à $10, ça règlerait une partie du problème. Si les gens se mobilisaient et arrêtaient de faire leurs achats chez Wal-Mart, je suis certain que l’entreprise apporteraient des changements. « Money Talks ».

  12. Manx said

    « on affecte quand même une économie locale, que ce soit par les emplois qu’ils créent ou les prix qui aident plusieurs famille à joindre les deux bouts. Cette chaine est devenue un symbole “qu’il fait bon fesser dessus”. »

    Je suis d’accord, mais Wal-Mart a la réputation aussi de détruire des entreprises locales à chaque fois qu’elle s’installe dans une ville…

    D’ailleurs, l’argent a parlé pour Wal-Mart. Par souci d’économies et suite aux inquiétudes de clients, le détaillant a pris beaucoup de mesures environnementales et au niveau de la santé (mais peu au niveau social). L’emballage est très régulé et l’entreprise n’achète plus de produits avec du rBGH (recombinant Bovine Growth Hormone – l’hormone Posillac de Monsanto qui augmente les rendements et le taux de maladies chez les vaches).

  13. derteilzeitberliner said

    Par contre, j’ai bien peur que ton salaire minimum à 10$ crée une augmentation des prix partout – ce qui ne rendrait personne plus riche.

    Je suis séduit par le modèle scandinave, par contre je suis assez familier avec le Danemark pour savoir une chose: à 8-10$ pour un simple café, parce que l’employée est payée 20$ l’heure, tu en consommes moins et ça se reflète sur le « roulement » des commerces. Quand tu vis à Copenhague avec un salaire moyen, aller au restaurant c’est une grosse dépense réservée aux occasions très spéciales.

  14. lutopium said

    @Manx: plus il y a de pression de la part des clients, plus il y a de chances qu’une entreprise modifie son comportement. Rien de mieux qu’une menace de boycott. Personnellement, je préfère encourager les entreprises d’ici.

    @Derteilzeitberliner: Je n’aurais aucun problème à payer un peu plus cher pour permettre aux employés de gagner $10 de l’heure. Je ne crois pas que ça serait dramatique. Les dirigeants pourraient simplement baisser les leurs…

  15. Faut voir les deux côtés de la médaille. Tout n’est pas noir ou blanc.

    -WalMart a une force qui leur permet d’avoir des prix plus bas, donc les consommateurs en profitent.
    -Au Québec, les syndicats voulaient absolument avoir le « trophée » d’être les premiers à syndiquer un WalMart. Ils se foutaient des employés qui ont perdu leur emploi quand ça a fermé ensuite. Personnellement j’ai trouvé ça scandaleux de la part de la centrale syndicale.
    -Les autres magasins à grande surface font affaires avec les mêmes fournisseurs, qui utilisent des bas salariés dans des pays pauvres. Même des compagnies comme Nike le font. Vous ne pouvez pas tout Boycotter
    -Quand un WalMart s’installe, d’autre compagnies s’installent autour.
    -La loi du marché: si ça marche c’est parce que ça répond a un besoin.
    -Ils engagent des personnes handicapées mentalement, qui n’auraient probablement pas de travail autrement.
    -C’est une entreprise privée, ils peuvent fermer si ça leur chante

    MAIS:
    -Quand un WalMart s’installe, les autres grandes surfaces disparaissent souvent, et aussi certains petits magasin spécialisées qui ne s’adaptent pas, ex: librairie, disquaire
    -Leurs employés ne sont pas bien payés (mais ce ne sont quand même pas des ingénieurs) et pas syndiqués
    -Ils ferment plutôt qu’accepter un syndicat

    J’avais fait un billet sur un sujet connexe sujet il y a un moment:
    http://web.cgaspesie.qc.ca/crioux/wordpress/?p=62

  16. Kevin said

    !?!??!?!? Vous êtes comique… vraiment comique…

    Quand une entreprise provenant d’un pays riche achète à une entreprise de pays pauvre (parce que des usines de crayon « wal mart » ça existe pas, ils achètent aux même fournisseurs que tous les autre commerces de détail), elle investi dans l’économie locale et propose un nouveau travail à des salaires LARGEMENT supérieurs à ceux en vigueur dans la région.

    Merde prenez l’exemple du Japon, de la Corée du Sud, de Taiwan… DU QUÉBEC COLISS!! C’est tout des pays qui étaient plus faible économiquement que leur partenaire commercial (dans les exemple présenté, c’est les États-Unis mais aujourd’hui c’est beaucoup plus de partenaires commerciaux) et aujourd’hui ils possèdent tous des économies variées et sont au même niveau que les autres pays occidentaux.

    Je me souviendrai toujours de l’histoire d’un fournisseur de Nike qui fesait travailler des enfants au Vietnam. Lorsque Nike l’a appris, c’était contre (leurs nouvelles) politiques de ne pas faire travailler des enfants et ils ont brisé leurs contrats. Les alter-mondialistes se sont réjoui, gros party!! Ce que l’histoire raconte pas, c’est que dans les enfants qui ont perdu leur travail, une partie sont allé travaillé dans une autre usine, moins bien payé et les autres sont allé se prostituer.

    C’est beau avoir des belles valeurs aveugles et se dire qu’on agit pour la vertue quand les conséquences complètes de nos actions (et non seulement celles qu’on veut percevoir) résultent dans des catastrophes, on s’en fout. Mon père est né sur une ferme en 1954, à 5 ans il travaillait avec son père sur la ferme, c’était la norme. Envoyer ses enfants à l’école et les laisser jouer c’est un luxe et les pays en voie de développement n’ont pas ce luxe là. Le seul moyen de les aider à se développer c’est justement de ne pas entraver les échanges et laisser l’économie faire son travail. Les salaires bas attirent beaucoup d’entreprises et la situation de concurrence vient augmenter les salaires et les investissements des entreprises augmentent la productivité nationale. Les entreprises sont donc incitées à faire former leurs employés locaux pour qu’ils soient plus efficace mais… en bout de ligne c’est les citoyens qui en profitent puisque les investissement des autres leurs permettent d’améliorer leur situation.

    C’est sur que si on prend un pays qui choisi les entreprises qui ont le droit de construire, qui limite la concurrence de celles-ci et fixe des salaires… c’est pas la même chose mais… j’ai besoin de vous faire un dessin sur qui est la cause du problème??????

    « -Quand un WalMart s’installe, les autres grandes surfaces disparaissent souvent, et aussi certains petits magasin spécialisées qui ne s’adaptent pas, ex: librairie, disquaire » – Bof, le mot le plus important c’est « qui ne s’adaptent pas ». Par chez nous, la boucherie polonaise et la petite boulangerie au coin de ma rue ont beaucoup plus de mon argent que l’épicerie!! Pourquoi? Parce que leurs produits sont plus fins, souvent moins cher, meilleurs et surtout que j’aime encourager les entrepreneurs efficace qui ont à coeur le service à la clientèle.

    « -Leurs employés ne sont pas bien payés (mais ce ne sont quand même pas des ingénieurs) et pas syndiqués » – Pas moins bien payé que n’importe quelle job non-qualifiée, un dépaneur, une usine, une épicerie, un club vidéo, alouette… c’est pas bien payé non plus donc pourquoi Wal-Mart serait méchant?

    « -Ils ferment plutôt qu’accepter un syndicat » – Avec le pouvoir des syndicats au Québec.. je comprends!!! Ils peuvent unilatéralement faire fermer un commerce pour une période indéterminée sans que l’employeur ait le droit d’engager des gens en remplacement. Ils ont le pouvoir de syndiquer TOUTES les personnes d’une entreprise, MÊME SI CERTAINES PERSONNES NE VOUDRAIENT PAS EN FAIRE PARTIE. Si je veux travailler dans telle imprimerie et que c’est syndiqué, je suis obligé (par la loi tabarnak) de payer mes cotisations même si je ne veux pas être syndiqué. Le droit d’association ne devrait-il pas inclure le droit de non-association?

    « L’attitude anti-syndicale de Wal-Mart est anti-capitaliste, puisque l’on brime la liberté d’association des travailleurs. Cela dit, je regarde ce qui arrive à ceux qui perdent leurs jobs lorsque Wal-Mart ferme les endroits syndiqués et je me dis que c’est mieux de gagner 8.75$ de l’heure que rester chez soi à attendre son chèque… » – Absolument pas, ils ont fermé et ça coûte royalement cher. Ils n’ont simplement pas voulu prendre le risque d’accumuler des pertes avant de devoir fermer parce que le commerce est incapable de fonctionner parce que bloqué par une bureaucratie stupide et froide (comme « passe pas le balais pendant que tu as rien à faire, ça enlève la job à l’autre »)(« sert pas tel client parce que c’est pas ton tour, laisse le niaiser pendant que l’autre arrive, sinon tu enlèves de la job à l’autre »).

    Si je met à la porte une personne de chez moi parce que je trouve qu’elle dit des niaiserie, je brime sa liberté d’expression? On peut dire ce qu’on veut mais pas chez qui on veut, on peut s’associer avec qui on veut mais pas chez qui on veut. Ils n’ont rien fait d’illégal (puisque la liberté d’association est reconnue par la loi), ils ont simplement fermé le magasin.

    Dans lfond il faut juste comprendre le fonctionnement d’une entreprise : je négocie avec mon employeur, j’ai un service à offrir et lui il a un salaire. On négocie pour arriver sur un terrain d’entente, selon la valeur de ce que chacun offre. Un syndicat (en théorie et dans un monde libre), c’est juste un groupe d’employés qui négocient ensemble, la même chose, en assumant qu’ils ont la même valeur (ou la font varier d’un employé à l’autre en fonction de leur productivité). Dans le contexte québécois, le syndicat a le droit d’EXIGER une cotisation d’un employé QUI NE VEUT PAS SE REGROUPER AVEC LES AUTRES, il a le droit de tomber en grève SANS LAISSER CEUX QUI NE VEULENT PAS ÊTRE EN GRÈVE RESTER AU TRAVAIL, ils ont le droit d’empêcher l’employeur d’engager des employé de façon temporaire (qui sont souvent moins expérimenté et moins efficace, c’est vraiment pas le paradis sur terre engager des remplaçants).

    Sérieusement, si vous étiez un entrepreneurs, accueilleriez vous la venue d’un syndicat dans votre entreprise de manière aussi joviale? Même si ce même syndicat peut vous faire accumuler des pertes pendant des mois pour un simple chantage pour augmenter le salaire de certains membres? Vous accepteriez avec le sourire de risquer de voir votre travail et votre épargne s’effondrer à cause d’une bande d’imbécile qui pleurent comme des enfants gâté (Davie, Alcan, Gaspésia, etc.)?

  17. lutopium said

    @Christian: je demeure convaincu qu’une campagne de boycott sérieuse peut amener les entreprises à modifier leur comportement. Si les gens arrêtent de magasiner chez Wal-Mart et expriment bien leurs revendications, ça pourrait avoir un effet domino. En bout de ligne, les manufacturiers chinois pourraient se voir obligés d’améliorer les conditions de travail de leurs employés. C’est possible.

    @Kevin: tu légitimise l’exploitation des travailleurs sur des règles de commerce qui datent du 19ème siècle. Si des habitudes de consommation responsable étaient adoptées par un grand nombre de citoyens, t’en fait pas, tout ça aurait un impact jusqu’au Vietnam. Arrêtes donc de défendre l’entreprise privée comme si elle était bénie par des forces surnaturelles! Tout le monde a droit à des conditions de travail honorables. Pas seulement les chefs d’entreprise que tu sembles vénérer sans limites…

  18. Kevin said

    T’a pas lu un criss de mot de ce que j’ai écrit, tu n’as AUCUNE idée de comment l’économie marche, tu n’as AUCUNE idée de comment les gens réagissent aux incitatifs, tu n’as AUCUNE idée comment se crée de la richesse, tu n’as AUCUNE idée de comment un travail est un échange et que personne n’est exploité…..

    « sur des règles de commerce qui datent du 19ème siècle » – Bin oui pis c’était interdit de tuer au 19e siècle, aujourd’hui c’est dépassé…. Le commerce n’a pas changé depuis 200 ans, il a pas changé depuis 2000 ans!!! Les règles restent les même. J’espère que tu iras pas aussi loin que l’imbécile qui me racontait que « pourquoi les loi économiques (offre et demande) seraient-elles plus importantes que les lois sociales (salaire minimum) » parce que tu compares des pommes avec des oranges!!! Les loi économique sont comme les loi de la physique, une observation sur la réalité, une observation de la réaction aux incitatifs. Les loi sociales sont des règles déterminées par des hommes pour utiliser la coercition envers d’autres dans un but précis.

    T’est vraiment… VRAIMENT naif si tu crois que nos salaires ici sont le produit de réglementation ou de la bonne volonté des entreprises et que là bas c’est pas une absence de réglementation et parce que les entreprises sont cupides.

    « Tout le monde a droit à des conditions de travail honorables » – Criss j’ai plus de richesses que Louis XIV!!!!!!!! Ta notion de « conditions de travail honorables » n’a pa de sens puisque tu prends ton point de référence ici. Bon first faudrait que tu comprennes comment la richesse se crée. On crée de la richesse par la production la plus efficace possible : faire plus avec moins. Aujourd’hui, nous avons des techniques de gestion, d’extraction et de transformation HAUTEMENT meilleures qu’autrefois. Avec les avancées technologiques, on peu produire beaucoup plus avec beaucoup moins d’efforts. De ce fait, chaque personne qui gagne un salaire à faire UNE chose spécialisée peut échanger ce salaire pour faire BEAUCOUP plus. Le problème des pays en voie de développement, c’est qu’ils n’ont pas les méthodes, les outils et la technologie pour produire plus efficacement, la plupart du temps parce que l’état détruit l’esprit d’entreprise, réglemente le commerce dans les moindre détails pour contrôler chaque aspect de la vie économique du pays. Par exemple : Cuba, Corée du Nord, le Pérou, la Chine avant de (commencer à) libéraliser son commerce.

    « Arrêtes donc de défendre l’entreprise privée comme si elle était bénie par des forces surnaturelles!  » – L’entreprise privée c’est pas une chose qui se vit au dessu de nous, ça veut dire que n’importe qui peut ENTREPRENDRE une production. En tant que salarié, nous sommes tous une petite entreprise privée qui offre ses services de travailleur selon un contrat de travail précis. C’est un échange, pas une exploitation. La concurrence fait en sorte que chaque entreprise doit se démarquer et être efficace sinon elle se fait dévorer par la concurrence. De ce fait NOUS AVONS DÉVELOPPÉ LES TECHNOLOGIES ET LES MÉTHODES DE GESTION. Donc la raison pour laquelle tu as un ordinateur, internet, un logement chauffé, des loisirs, du temps libre, c’est parce que des entrepreneurs cupides qui voulaient seulement s’enrichir ont développé des truc pour faire plus avec moins. De ce fait chaque entreprise contribue au bien-être général.

    « Pas seulement les chefs d’entreprise que tu sembles vénérer sans limites… » – Oh ta yeule, j’ai du respect pour toute personne efficace, qui innove et qui se développe de manière autonome. J’en ai rien à cirer des chef d’entreprises.

  19. Le Baveux said

    Mmmmm, je m’arrête ici de temps à autre et je peux voir que tu es aux prises avec un de ces Libertariens…

    La chose intéressante, avec les Libertariens, si on les compare aux membres des partis politiques traditionnels, c’est qu’il s’adonnent à un prosélytisme somme toute assez modéré. Alors que Démocrates ou Républicains ont tous deux pour objectif de convaincre le plus grand nombre de la supériorité de leur idéologie, les Libertariens, eux, n’en ont cure. Ils ont bien compris que leur intérêt est de rester minoritaire, car seule une minorité peut profiter des biens de la majorité. Ils fonctionnent donc un peu à la manière plus secrète d’une secte. Bien sûr, ils agissent au grand jour, mais c’est surtout pour infléchir des courants déjà organisés et les manipuler de manière à servir leur fins.

  20. @Lutopium
    « je demeure convaincu qu’une campagne de boycott sérieuse peut amener les entreprises à modifier leur comportement. »

    Le problème avec cette stratégie, c’est qu’elle ne marche pas. C’est toujours plein chez WalMart.

  21. lutopium said

    @Kevin: je lis TOUT ce que tu prends le temps d’écrire ici, sois-en assuré. Tu as raison, je ne comprend pas tout ce qui se passe présentement dans le monde des finances et des transactions. Néanmoins, avec le peu de raisonnement dont je dispose, j’ai la conviction que tout n’est pas la faute de l’état! T’inquiètes pas, j’ai lu sur vos idées et je me tiens informé en visitant le blogue de Martin Masse sur une base régulière. Mais je n’achète pas le concept et je n’investirai pas des heures à essayer de vous convaincre. Nos façons de penser sont irréconciables… Demeurons civilisés, voulez-vous?

    @Le Baveux: bienvenue chez nous! Vous semblez bien les connaître!

    @Christian: ouep, Les gens cherchent des économies… Je sais. Mais que veux-tu, je suis utopiste!

  22. Kevin said

    « c’est qu’il s’adonnent à un prosélytisme somme toute assez modéré. Alors que Démocrates ou Républicains ont tous deux pour objectif de convaincre le plus grand nombre de la supériorité de leur idéologie »

    Traduction : Les démocrates et les républicains se comportent en petite pute pour avoir des votes d’un peu partout, ils n’ont pas de principe de base à respecter puisque leur besoin de populisme les amène à modifier leurs valeurs pour plaire à l’électorat. C’est exactement comme ça que le gouvernement Bush est devenu le gouvernement le plus inflationiste et le plus interventionniste depuis un mechant bout.

     » car seule une minorité peut profiter des biens de la majorité.  »

    De kossé??? Élabore svp, je comprends pas

    Au fait, si tu veux argumenter sur le libertarianisme, go ahead! J’ai hâte de te voir patiner à essayer de prouver que la liberté individuelle, les droits de propriété et l’égalité de tous devant la loi n’est pas une bonne chose.

  23. @Kevin,

    « Au fait, si tu veux argumenter sur le libertarianisme, go ahead! J’ai hâte de te voir patiner à essayer de prouver que la liberté individuelle, les droits de propriété et l’égalité de tous devant la loi n’est pas une bonne chose. »

    Il est très difficile de comprendre pour des gens constamment porté à avoir le réflexe gouvernemental et étatiste et à chercher toutes les solutions économiques dans la chose politique pourquoi les libertés individuelles devraient constamment passer en avant des dogmes collectivistes car dans leurs têtes libertés individuelles égale égoïsme.

    Or appelez cela de l’égoïsme si vous voulez, il n’en demeure pas moins qu’aussi étrange que cela puisse paraître, le bien être de la collectivité passe toujours par des gens qui n’avaient que comme intention primaire d’améliorer leur situation ou chercher une meilleure zone de confort.

    Cogitons cela et on en reparlera (pe sur le QL pourquoi pas).

  24. @Le baveux,

    « les Libertariens, eux, n’en ont cure. Ils ont bien compris que leur intérêt est de rester minoritaire, car seule une minorité peut profiter des biens de la majorité. »

    Et la meilleure façon d’y arriver, c’est de passer par les forces coercitives de l’étatisme pur et simple.

    En quoi est-ce que donner des libertés individuelles au plus grand nombre de gens possible et des chances égale à tout le monde égale minorité exploitant majorité (ce qui cadre totalement avec le monde politique et dictatorial).

    Brainwashing collectiviste quand tu nous tiens tu ne nous lâches pas.

  25. Frankie said

    « Cogitons cela et on en reparlera (pe sur le QL pourquoi pas) »

    Yaaaaaaaaaaaaash! Ça c’était pas beau comme conclusion …

    La liberté individuelle commence avant tout dans la maison de l’individu. En tant que célibataire (ou vieux garçon, comme dirait ma grand-mère), je me considère comme très libre. Si j’étais en couple, je sais que certaines de mes libertés actuelles seraient écorchées. Initialement, ce mode de vie est à votre choix.

    Ça c’est le premier niveau. Il y a également un second niveau : la société. Nous ne sommes pas libres de faire ou non la file d’attente pour aller chercher quelconque document. Même chose pour l’imposition provinciale et les taxes : ça doit se payer pour ne pas virer en société branle-bambous (la récompense). Il reste que pour l’imposition fédérale sur le revenu, il y a moyen de ne pas en payer : mais le cheminement est long avant d’être officiellement affranchi. Il peut y avoir un troisième niveau ; c’est au niveau des autorités armées. Mais aux dernières nouvelles, le Québec n’est pas un état policier.

    Donc, au bout du compte, l’individu n’a pas besoin qu’un libert-à-rien vienne lui dire « comment » être libre. La liberté individuelle, comme la carrière et le talent, ça se bâti et ça se choisi. Tu es en manque de liberté ? Alors va-t-en seul en appartement et fais les projets que tu désires. Tu te sens fiscalement oppressé ? Bien, fais-toi une compagnie à numéros et fais passer tes dépenses personnelles dedans. Ou bien, continue à gueuler … tu es libre de le faire, comparativement aux citoyens des nations branle-bambous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :