lutopium

Les ambitions de Stephen Harper

Posted by lutopium sur 9 septembre 2008

On se demande souvent ce qui attire les gens vers la vie politique.  Dans le cas de Stephen Harper, l’intérêt pour la chose a débuté dès son passage à l’école secondaire.  D’abord membre du Club des Jeunes Libéraux, il décide par la suite de joindre le Parti Progressiste Conservateur car il n’était pas d’accord avec les politiques énergétiques du gouvernement Trudeau.  Selon lui, le programme libéral nuirait aux intérêts de l’industrie pétrolière de l’Alberta.  À l’âge de 26 ans, il devient l’attaché politique du député conservateur Jim Hawkes qu’il quitta un an plus tard, désillusionné par le parti et l’approche de Brian Mulroney.

Tout comme Mario Dumont, Stephen Harper est un politicien professionnel et un ancien « génie en herbe ».  Suite à ses études, il a brièvement travaillé pour la pétrolière Imperial Oil avant de s’impliquer entièrement dans la sphère politique.  Après un retour aux études afin d’y compléter une maîtrise en sciences économiques, Stephen Harper débute sa carrière politique comme député de Calgary-Ouest en 1993.  À l’exception d’un mandat avec la Coalition Nationale des Citoyens, cette aventure ne s’est jamais arrêtée depuis et l’a conduit aux plus hautes sphères de la politique canadienne.

Marié dès sa sortie de l’université et père de deux enfants, Stephen Harper est un homme religieux.  Il est membre de l’église évangélique « Christian and Missionary Alliance », petite congrégation qui se positionne contre l’avortement et le mariage gai.  La doctrine de l’église considère que l’homosexualité est « immorale ».  Il est difficile de confirmer si son église influence son programme politique.  Néanmoins, on peut croire que les quelques tentatives du Parti Conservateur en ce qui touche le statut juridique du fœtus (projet de loi C-484) et les changements proposés aux subventions culturelles sont destinés à séduire l’électorat de la droite religieuse.  On peut s’imaginer ce qu’un gouvernement conservateur majoritaire pourrait faire afin de sécuriser l’appui de ces partisans, qu’ils se trouvent en dans le nord de l’Ontario, dans la vallée de l’Okanagan, dans le Québec rural ou les coins traditionnalistes des maritimes.

Notre premier ministre est un homme très intelligent, pas de doute là-dessus.  Et il est déterminé à diriger la destinée de son pays.  À l’instar de George W. Bush, Stephen Harper semble être attiré par les écrits du philosophe Leo Strauss.  Ce dernier déclarait que « la plupart des gens sont trop stupides pour prendre des décisions éclairées sur les affaires politiques ».  On pourrait toujours demander à Martin Masse d’élaborer sur la question, mais personnellement, de telles convictions me font vomir et on repassera…

Stephen Harper représente donc les intérêts de l’industrie pétrolière albertaine et des disciples des libertés individuelles.  À mon avis, le premier danger relié à l’arrivée d’un gouvernement conservateur majoritaire serait l’exploitation effrênée des ressources pétrolières de l’Alberta et des territoires nordiques, ce qui expliquerait son empressement à déclarer la souveraineté canadienne sur les eaux arctiques.  Il ne faut jamais perdre de vue que les américains sont très intéressés par le pétrole de l’ouest canadien et de construire un gazoduc qui doit absolument passer par la Colombie-Britannique et l’Alberta.   Le deuxième enjeu associé à l’intrônisation de Stephen Harper est celui associé à ses croyances philosophiques.  Si l’on croit que les libertés individuelles des canadiens a préséance sur la solidarité des citoyens, on peut s’attendre à des réductions d’impôts importantes – surtout pour les entreprises, ce qui entraînerait la disparition de plusieurs services sociaux et la privatisation de plusieurs institutions auxquelles les canadiens sont attachés.

Stephen Harper ne veut rien de moins qu’un gouvernement majoritaire afin de mettre en place des changements drastiques.  Personnellement, je souhaite que la composition du Parlement canadien demeure telle qu’elle est aujourd’hui afin d’assurer un équilibre entre les objectifs de l’industrie canadienne, les améliorations à apporter aux services gouvernementaux et la qualité de vie des citoyens.  Du moins, jusqu’au jour où nous le quitterons…

De la manière dont elles évoluent, les commissions des droits de la personne représentent une attaque contre nos libertés fondamentales et l’existence même de notre soicété démocratique.  En fait, elles sont l’égale d’un régime totalitaire.  Je les trouve extrêmement dangereuses – Stephen Harper, 1999

Photo du site de Lloydminster, Alberta: A guy with a camera – Flickr

Publicités

12 Réponses to “Les ambitions de Stephen Harper”

  1. louisphilippelafontaine said

    Harper est très dangereux. Mais beaucoup de gens ne le réalisent pas, malheureusement.

  2. Nous commencons à le connaitre le sieur Harper, asteure il s’agit de l’empecher de se faire élire. Comment ?

  3. Sir Seb said

    Comment? En votant pour un autre parti, mais aussi en incitant le plus de monde à en faire de même, soit par nos blogue, nos discusions hors web; tout en répétant que c’est dangeureux de voter conservateur. Mon dieu! Tout le monde s’entend ici! Je pense que je vais aller fouinner du côté des droitistes, pour voir ce qui s’y trame…

  4. Sir Seb, c’est exactement ce que j’attendais de votre part, il faut aller fouiner sur les autres blogues et de les contredire.

  5. Pacochat said

    Ça me scie littéralement de voir qu’il y a environ 35% de québécois qui veulent voter pour un parti aussi à droite. Est-ce qu’on vie sur la même planète?
    YOUHOUUUUU!!!! Le parti consevateur sabre dans la culture, affaiblit économiquement de l’Est au détriment de l’Ouest, prone la pensé unique (un gouvernement Conservateur majoritaire mettrait probablement l’enseignement du créationnisme à l’ordre du jour!). C’est sans fondements mais ça me semble logique étant donné les circonstances.

    J’en reviens pas …

    Félicitations pour ton blog. J’essai de faire ma part pour éduquer les gens de mon entourage sur ce qu’est vraiment le parti de S.Harper

    Pacochat!

  6. Vous vous embarquez dans un difficile combat, Lutopium. Stephen Harper est capable de retourner l’argument de Gilles Duceppe (« nous sommes les seuls pouvant empêcher Harper de gagner ») contre lui-même: les conservateurs sont raisonnablement les seuls à pouvoir empêcher le Bloc de passer. Ça, pour de nombreux fédéralistes du Québec, c’est l’argument qui déterminera l’emplacement du X sur le bulletin de vote. À Jonquière-Alma, pour l’anecdote, notre dernier candidat libéral s’est rallié au conservateur Jean-Pierre Blackburn à la fin de la campagne de 2006 pour planter le candidat bloquiste. Il a terminé avec 3% des voix et s’est certainement fait biffer de son parti. Il n’en demeure pas moins que les libéraux d’ici votent désormais conservateur par dépit envers le Bloc. Une autre bonne raison de vouloir sortir le parti de Gilles Duceppe aussi, puisqu’il encourage insidieusement les conservateurs qu’il combat pourtant!

    Pour ma part, et bien que cela me fasse mal au coeur puisque je favoriserai ainsi indirectement la candidate bloquiste dans Jonquière-Alma, je voterai NPD comme je vous l’avais déjà dit. Un vidéo sur le sujet pourrait être mis en ligne un de ces quatre, si le courage me vient.

  7. Le fait de baisser la TPS de 7% à 5% a profité aux Canadiens mais il faut se demander pourquoi une telle baisse a eu lieu… y a-t-il un agenda caché derrière cette apparente largesse?

  8. Sir Seb said

    Cher Alex,

    Je connais très bien le comté d’où vous venez (je viens de là aussi, mais exilé depuis plusieurs années). J’ai parlé longuement à ma parenté de ce phénomène Blackburn. Je ne suis pas sûr que le scénario se répétera encore une fois. Voter pour le NPD n’aidera en rien la probabilité de Balckburn de se faire battre. Votre vote sera perdu et rien n’indique que les libéraux feront de même chez vous cette fois. Même si le bloc n’est pas nécéssairement le parti qu’il était, il faut que les gens comprennent que Blackburn n’est pas la solution pour le Saguenay. Le problème de la région est dans les baby-boomers qui croient encore que de voter du bord du parti en place les aideras. Pour ma part, c’est certains que j’aurai de bonne discussion avec mes cousins/cousines, oncles/tante et papa/maman…

  9. Sir Seb said

    @ Antipollution:

    Sans vouloir jouer les trolls (c’est pas mon genre), il est en effet très intéressant de lire ce qui se passe de l’autre côté. Par contre, je trempe très rarement dans les eaux (pétrolière) de la droite. Auriez-vous quelques suggestions de blogues de droite qui sont populaires?

  10. lutopium said

    @Louis-Philippe: toute la stratégie électorale de Stephen Harper est de projeter une image de leader et de bon père de famille. Il est excellent et semble être très bien conseillé. Il est très intelligent ce bonhomme et il sait exactement ce qu’il veut. Il faut alors expliquer à nos proches ce que nous croyons être l’agenda « caché » de Harper et du Parti Conservateur.

    @AntiPollution: en se mobilisant, en mettant de côté nos divergences et en votant pour le candidat d’un autre parti qui a les meilleures chances de gagner…

    @Sir Seb: ça sera pas facile de conavincre nos amis de la droite! Bonne chance!

    @Pacochat: merci pour les bons mots et bonne chance dans votre mission!

    @Alexis: je comprend ta position, j’y ai répondu sur ton blogue. En autant que c’est possible, je crois qu’il faut mettre nos divergences de côté et stopper Harper. Par la suite, il faudra se mobiliser et traiter des enjeux importants pour le Québec lors des élections provinciales.

    @Claude Gélinas: bienvenue chez nous… Réduire les taxes et les impôts a toujours été important pour Stephen Harper. C’est la meilleure façon de séduire l’électorat de droite qui a l’impression de se faire « voler » par l’état. Ce que les gens ne semblent pas piger c’est qu’en diminuant ses revenus, l’état fédéral transfèrera moins d’argent vers les provinces. Par la suite, les provinces réduiront leurs responsabilités vis à vis les municipalités et notre compte de taxes municipales augmentera. Ça ne vous dit pas quelque chose?

  11. Jo said

    En rapport avec la réponse à C. Gélinas: Oh que oui!!!! Montréal est en plein dedans, on dirait!
    Ce projet de loi C-484 est effectivement très ambigue et devrait être combattu à tout prix… Il y a un attrape-nigaux là-dedans, mais comme il y semble y avoir beaucoup d’idiots partout, j’ai bien peur qu’on ne recule encore une fois…
    Pour la question sur l’autre billet…
    Ici, à Montréal-Nord, on entend parler de rien de particulier pour le moment, ce qui est tout de même étrange…
    J’imagine qu’on se fie à l’éternelle inertie de la population…
    La candidate conservatrice est Michelle Allaire, dont on ne sait pas grand chose, à part son appui à la Société d’histoire de Montréal-Nord et son implication en tant que conseillère municipale entre 1986 et 2001, sous l’égide du maire Ryan (quand on pense que la gestion de Tremblay nous le fait regretter, c’est tout dire) …
    Les libéraux nous ‘conservent’ Denis Coderre, l’insignifiance personnifiée…
    Bref, rien de bien neuf, et rien de bien intéressant…

  12. […] la blogosphère, comme on peut le constater dans les commentaires de cet article sur le blogue du Lutopium. En espérant que plusieurs autres personnes feront comme nous. Convaincre leurs entourages […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :