lutopium

Sermon d’hypocrite

Posted by lutopium sur 20 août 2008

Même si certaines rumeurs couraient depuis un certain temps, les observateurs de la scène politique québécoise furent surpris lorsque le docteur Philippe Couillard annonça sa démission comme ministre de la Santé le 25 juin dernier.  On peut dire que l’ancien député de Jean-Talon ne manque pas de suite dans les idées lorsqu’on a appris cette semaine qu’il se joignait à un groupe d’investisseurs intéressés à faire fructifier leurs économies dans le domaine des soins de santé privés.

On peut comprendre que l’opposition crie au conflit d’intérêts.  Mais il n’est pas le premier à profiter de son expertise et de son réseau de contacts en passant vers le monde des affaires.  Rappelons-nous, entres autres, de Guy Chevrette, de Claude Castonguay ou encore de Michel Clair.  Qu’on soit libéral ou péquiste, on n’hésitera pas à faire fortune dans un domaine qu’on a maîtrisé lors de notre passage à l’Assemblée Nationale.

Le docteur Couillard a donc décidé de joindre un nouveau groupe financier afin de leur fournir de prodigieux conseils sur les opportunités en matière de services de santé.  Au lieu de s’associer à une équipe d’experts préoccupés par l’amélioration de la prestation de services médicaux pour l’ensemble de la population, M. Couillard a décider d’offrir son savoir-faire aux actionnaires du groupe PCP :

  • Le docteur Sheldon Elman, grand manitou de PCP et Médisys, médecin personnel de l’ancien Premier Ministre du Canada, M. Paul Martin ;
  • M. John T. McLennan, businessman canadien reconnu, président de Bell Canada (1993-1997), président d’AT&T Canada (2000-2004) et membre de nombreux conseils d’administration ;
  • M. Louis A. Tanguay, homme d’affaires québécois, président de Bell Canada International (1998-2001), siègeant sur les conseils d’administration de Rona, Aéroports de Montréal, Saputo, etc ;
  • M. Ernest Leo Kolber, sénateur libéral de 1983 à 2004, il est reconnu comme le plus grand collecteur de fonds ayant collaboré avec le Parti Libéral.  Grand ami de la famille Bronfman, il a siégé sur de de nombreux conseils d’administration : Seagram, MGM, Banque Toronto-Dominion, etc.

Il ne faut pas se leurrer : ces projets de développement visent essentiellement les plus fortunés de la société québécoise.  C’est reconnu, nos aristocrates n’aiment pas faire la file avec les plus démunis.  Ils veulent être servis rapidement dans le confort d’infrastructures modernes et luxueuses.  Vous croyez que vous aurez accès à un hôpital comme celui du docteur House?  Détrompez-vous, ces temples de la guérison seront réservés aux très riches.

Le passage de M. Couillard vers le groupe Médisys annonce une grande activité au sein de la dérèglementation des services de santé.  Le Parti Libéral a maintenant l’obligation de présenter clairement ce qui sera permis et quels seront les impacts de cette privatisation sur les services publics.  Le gouvernement du Québec n’a pas de mandat de la part de la population du Québec.  En respect de la démocratie, il est primordial que les citoyens soient informés de ces nouvelles tendances et soient appelés à se prononcer sur l’avenir du réseau hospitalier québécois.  Pourquoi pas une question référendaire lors du prochain scrutin?

« Je jure par Apollon, par Esculape, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses… que je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m’abstiendrai de tout mal et de toute injustice… »  – Serment d’Hippocrate

Illustration : caricaturas – Flickr

Publicités

23 Réponses to “Sermon d’hypocrite”

  1. Alex said

    Ah, c’est un grand jour pour la santé… des riches ! 😛 J’ajouterai pas plus, je me suis déjà mis un peu dans le pétrin en le faisant sur mon blogue, mais bon billet comme d’habitude ! 😉

  2. Mais le pire, c’est qu’on ne peut pas leur en vouloir, ils sont dans un monde à part…

  3. Sir Seb said

    J’aimerais ajouter une nuance à ton texte, Lutopium. Cette notion de gens riches qui ont accès aux soins plus rapidement devient de plus en plus floue. Je crois que le syndrome du privé atteint la classe moyenne aussi (grands syndicats et ordres professionnels inclus). Je discutais justement du passage (normal) de Couillard au privé, hier soir avec une amie. Elle travaille chez un grand constructeur d’avion bien connu (le genre qui essaie de faire remonter notre fierté…). Dans notre monde professionnel, il y a cette pensée très répandue du « chacun pour soi » et malheureusement, de la dépolitisation de la profession. Nous sommes très exposés à cette facilité d’accès aux soins privés et aux assurances à outrance. Je peux vous dire que, bien épais serait celui qui, pour le principe d’une société juste, refuserais de se faire soigner par une firme privé lorsque son employeur paye tes assurances médicales à 90% après quelques années de services. C’est ce qu’offre cette compagnie à ses employés, cadre ou non. Je comprends la frustration de ceux qui n’ont pas cette chance mais ce phénomène relève du fait que les entreprises privées, où les besoins en ressources humaines sont très volatiles (par exemple en ingénierie), cherchent par tous les moyens de retenir leurs employés. Et c’est justement avec des packages d’assurances médicales alléchantes qu’ils attirent les professionnels.

    Le problème est là: nous sommes confrontés au choix déchirant d’un besoin personnel très égoïste en santé contre le support d’un régime équitable (et pareil) pour tous. Il est illusoire de croire que l’action du privé est récente. Je suis exposé au privé depuis le début de ma carrière il a 15 ans et le serment d’Hippocrate à perdu des plumes lorsque le peuple du Québec à cesser de se fier au gouvernement pour s’épanouir économiquement, en créant des entreprises compétitives sur le marché de l’emploi et sur le marché de l’économie globale. Cette belle pensée envers un idéal de soin égalitaire pour tous ressemble plus à une pensée magique qu’à la réalité. Philippe Couillon l’avait compris avant même d’accepter son poste de ministre il y quelques années. Par contre, et c’est là que je vous rejoins, nous devrions essayer de diminuer la croissance éhontée du privé en conscientisant les gens et en présentant la social-démocratie comme une solution économiquement viable. En ce moment, la pensée capitaliste (et égoïste) est trop forte chez beaucoup de professionnels et entreprises pour effectuer un revirement drastique. Il faudra apprendre à vivre avec le privé. Par contre, un control plus efficace des lobbies semble être la seule solution à moyen terme. La partie ne sera pas facile, vu que l’argent contrôle le monde et les pensées.

  4. Bon billet Lutopium!

    @Sir Seb

    Peu d’employeurs offrent de tels avantages médicaux à leurs employés. Ces derniers constituent aussi une classe de privilégiés au même titre que les « riches » évoqués par Lutopium. Le fait que leurs employeurs fournissent des assurances complètes n’y change rien.

    La santé n’est pas une marchandise!

  5. Sir Seb said

    @Jimmy:

    Il semble qu’aux yeux des assureurs eux même, la santé est effectivement une marchandise. Et ce n’est pas Couillard ou ses prédécesseurs qui l’ont inventé mais cela s’est plutôt instauré avec un besoin que les employés ont signifiés aux entreprises pour négocier leur embauche ou leur contrat dans les milieu professionnel en demande. Nous sommes un peu coupable de ce revirement vers le privé et c’était l’essentiel de mon message. Je ne peux me prononcer sur les autres corps de métier mais je vous assure que la majorité des ordres professionnels offrent ces avantages à leur membres à très peu de frais. Et on embarque là dedans sans se poser de questions… parce que c’est tout naturel de penser à notre « moi » en premier! Cette classe « prévilégiés » est beaucoup plus grande que vous ne le croyez. Moi j’appel ça la classe moyenne-élevé et c’est biens plus fréquent que vous le pensez. Mon propos veux seulement démontrer que les services privés ne sont pas seulement nourris par les avocats, médecins ou les chefs d’entreprises ou de gouvernements, mais aussi par les salariés de compagnies qui ont une assurance collective avantageuse ou seulement les gens qui font parti d’un ordre professionel quelquonque, et il en a plusieurs.

  6. Richard Lépine said

    Vous avez lu Jacinthe Tremblay (Le Devoir, 19 août) : « Le Dr Couillard chez PCP »?
    La fin de l’article vaut le déplacement… et démontre que l’ancien ministre (sournois?) qui passait en catimini des règlements favorisant le privé au détriment du système public continue sur sa lancée. Mais sans jamais se muouiller complètement. J’ai hâte d’entendre qui osera dire de cet homme qu’il était un grand démocrate.
    Voici le texte promis:
    « En devenant partenaire du groupe de gestionnaires du Fonds d’investissement PCP, le Dr Couillard se joint à une entreprise parmi les plus privées qui soient — au sens du secret qui entoure sa propriété, ses performances financières, ses investissements et sa gouvernance.
    Dans le jargon financier, le Dr Couillard, le Dr Sheldon Elman et son fils Stuart sont des commandités d’une société en commandite dont le commanditaire est le Fonds d’investissement. Le droit à la confidentialité assuré par la loi à ce type d’entreprises permet au Dr Couillard de ne pas dévoiler s’il est actionnaire, contractuel ou salarié de l’entreprise.

    Il s’est également prévalu de son droit au secret accordé aux sociétés en commandite pour refuser de développer l’identité des investissements actuels de PCP. »
    Encore une fois on risque de ne pas le voir venir mais on va le sentir passer.

  7. @Lutopium

    Au fait, je t’ai répondu sur mon blogue.

    Très bien comme billet. Comme j’ai dit chez Reactionnism Watch:

    Je souhaite que l’on permette la concurence privée NON SUBVENTIONNÉE en santé, tout comme en éducation.

    Mais pas une privatisation des services publics de santé et encore moins ces foutus PPP à la con qui ne sont qu’une socialisation des risques pour une privatisation des profits.

    Dans le cas du Couillard Difficile, il n’est allé en politique que pour cette raison (sauf devenir premier sinistre mais Charest a fait le tour de force de lui en empêcher), ça fait longtemps qu’on le savait!

    Mais on est dans le champ, les politiciens sont toujours vertueux! Ils ne vont JAMAIS en politique pour l’argent!

    Vous pouvez être certain que Yves Bolduc SERA DIFFÉRENT!

    C’EST CERTAIN! JE CROIS À LA VERTU POLITICIENNE!

  8. Sir Seb said

    @Anarcho-pragmatiste: J’ajouterai que la nomination de Yves Bolduc est beaucoup plus claire que celle du chevalier Couillard. En effet, ce héros d’Alma (tout le monde l’aime là-bas…même s’il n’a pas été élu dans la région) à réussi à rendre le bloc opératoire de l’hôpital de Val-D’Or plus efficace en s’inspirant de concept de « lean enterprise » de Toyota. Au moins, on est fixé quand à sa philosophie vie à vie de la valeur d’un patient. AU SUIVANT! Tenez-vous-le pour dit.

  9. lutopium said

    @Alex: merci! Avec les fortunes qu’ils accumulent de plus en plus, pas surprenant qu’ils désirent vivre plus longtemps!

    @Renart: et oui, un monde à part… Mais ils ne semblent pas se rendre compte qu’ils le détruisent ce monde. À quoi bon accumuler un héritage si les enfants de vos enfants ne peuvent en profiter…

    @Sir Seb: Excellent et généreux commentaire. Comme j’ai écrit mon billet un peu sur le tard, je ne voulais pas reprendre le même angle que d’autres blogueurs. C’est pour ça que je me suis concentré à présenter l’équipe derrière ce nouveau joueur (PCP). Mais tu as entièrement raison, un nombre considérable de travailleurs ont accès aux soins privés grâce aux assurances collectives. Mais, la plupart du temps, ces services ne court-circuitent pas les services publics. Ce qui se trame maintenant, c’est la compétition entre le public et le privé et je crois que nous perdrons la partie si rien n’est fait.

    @Richard: oui, j’ai lu l’article de Mme Tremblay et je suis surpris qu’elle n’ait rien trouvé sur l’actionnariat de PCP alors qu’un pauvre blogueur ait réussi à découvrir ces noms. Un simple coup d’oeil sur le registre des entreprises et elle aurait découvert la participation du sénateur Kolber et des autres. Paresseuse notre journaliste?

    @Anarcho: merci pour les bons mots. Effectivement, je suis d’accord avec toi, il faut éviter de laisser le privé compétionner avec les services publics de base car nous en serons les grands perdants. Il manque déjà des effectifs, on peut imaginer les problèmes qui nous attendent…

    @Sir Seb: pas certain de bien comprendre la philosophie du docteur Bolduc après l’annonce d’hier où il se prononce contre les piqueries publiques alors que l’ensemble des intervenants, y compris la grnade majorité des médecins, attendent cette mesure depuis dix ans…

    Encore une fois, merci pour être arrêté chez moi, vous êtes des invités de marque. Soyons vigilents!

  10. Richard Lépine said

    Pas nécessairement paresseuse, notre journaliste.. À preuve, son article était signé seulement J.T., une indication que, comme il se fait souvent dans le monde journalistique, son article a été soit un peu modifié soit altéré de quelques phrases.

  11. Sir Seb said

    @Lutopium: S’il refuse de cautionner les piquerie surveillée, c’est parce que cette méthode ne figurait pas dans sa bible: The Toyota Way, que l’on peut trouver ici

    http://www.amazon.com/Toyota-Way-Jeffrey-Liker/dp/0071392319

    Ce gars est un administrateur technocrate. Je crois que ce sera pire qu’avec Couillard. Nous y reviendrons, j’en suis sûr.

  12. Sir Seb said

    @tous: mon empressement habituel m’a fait oublier deux « s » importants dans le message précédent. Désolé.

  13. Superbe illustration du Dr House.
    L’idole d’une nouvelle génération de médecins ? 🙂

    Bonne continuation, je m’abonne au flux rss pour suivre vos nouveaux articles.
    David rédacteur pour http://www.conseil-sante.org/

  14. lutopium said

    @Jimmy: merci et désolé d’avoir passé tout droit lors de ma dernière intervention…

    @Richard: merci pour la précision. J’ai remarqué que Josée Legault a trouvé les mêmes informations, probablement sur le registre des entreprises. Lire: http://www.voir.ca/blogs/jose_legault/archive/2008/08/20/attach-233-s-culturels.aspx

    @Sir Seb: un autre à ajouter sur notre liste! Chiens de garde: soyez vigilents!

    @David: merci pour les bons mots et pour votre visite.

  15. Jo said

    J’aime beaucoup ce rappel du serment d’Hippocrate… Mais je me questionne, encore!!!
    Combien s’en souvienne??

  16. Manx said

    Tous! Le serment d’Hypocrate est très important pour les médecins. C’est l’accomplissement d’une vie qu’ils veulent consacrer à soigner les gens. Certains, plus rares qu’on le croit, le font pour l’argent, mais bon… J’aimerais en voir moins des comme ça.

    Honnêtement, la défection de M. Couillard n’a rien d’étonnant. Il a ouvert de façon très petite la porte au privé (suite à l’affaire Chaouli, surtout) et continue à dire que le système public est la solution aux problèmes de santé. Le privé n’ajoute qu’un volet « compétitivité » (tant que je finance pas la compétitivité, je m’en fiche – et tant que l’on ne manque ni de médecins, ni d’infirmières, ni de lits).

  17. Il semble qu’une fois de plus, les politiciens québécois nous prouvent que le sens moral passe après le sens… des affaires!

  18. Grand Maître des Anonymes said

    Le serment d’Hippocrate est d’une autre époque, dépassé. Jurer par les dieux… voyons donc, qu’est-ce que c’est que cette fable. Les médecins, quoiqu’on en pense, ne sont pas divins et ont droit, eux aussi, à l’injustice, au mal et aux erreurs comme tout le monde (et d’en répondre devant la loi comme tout le monde) et à faire de l’argent pour leur travail comme tout le monde. Ils n’ont pas à faire les bénévoles plus que les autres. Qu’est-ce que cette invention qu’il faut être bénévole pour soigner des gens. Vieille idée de jésuite et d’autoflagellation persistante.

    Voit-on un professeur, un ouvrier, un journaliste, un artiste ou un étudiant jurer de la sorte pour exercer sa profession ou poursuivre ses études ?

    Pourquoi mettre encore les médecins dans une classe à part ? Après tout, ils ne sont plus que des fonctionnaires sous-payés et méprisés comme les autres employés de la santé par notre bon système de santé et nos excellents gouvernements… On est loin ici de la divinité et de la morale.

    Facile de comprendre M. Couillard. Qui ici peut dire qu’il refuserait un plateau d’argent ? Tous, j’en suis convaincu. Mais attendez qu’on vous l’apporte, ce plateau, qu’on vous le mette devant les yeux… dans la main…

  19. Manx said

    Mmh… Je vois aussi les ingénieurs qui ont ce genre de symbole. La cérémonie de l’anneau, par exemple, commémore l’effondrement du pont de Québec en 1907 (76 morts, suivi d’un autre effondrement en 1916), afin de rappeler aux ingénieurs les conséquences d’une négligence ou d’une mésestimation, et de rappeler que les designs qu’ils créeront ont des impacts majeurs sur la vie des gens.

    Pour un médecin, il doit se rappeler que sa première tâche va au patient, car celui-ci lui remet sa vie en main, tout comme vous remettez votre vie dans la main de l’ingénieur civil qui a supervisé la construction du pont que vous traversez.

    Plusieurs autres gestes ont des valeurs symboliques. On fait parfois jurer sur la Bible lors d’un témoignage pour garantir que l’on dira la vérité, les élus doivent prêter serment à la Reine d’Angleterre et à leur pays (même si souverainistes). Ces gestes sont là pour rappeler que certaines tâches ont des conséquences graves, et qu’elles doivent être effectuées au service des gens qui doivent en bénéficier.

  20. Grand Maître des Anonymes said

    @Manx : c’est inhérent au travail du médecin (ou de l’ingénieur dans le cas des ponts) de soigner des patients comme première tâche…

    Le serment dit aussi : « je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif. […] Je ne pratiquerai pas l’opération de la taille (chirurgie de la vessie) […] Si je remplis ce serment sans l’enfreindre, qu’il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais des hommes »

    Donc, ce serment est dépassé, avortement et chirurgie vésicale interdits…

    Et que dire de la dernière phrase ! C’est sans doute pour cette raison que Couillard a décroché, il n’était pas honoré des hommes et on ne lui permettait pas de jouir de sa vie et de sa profession.

    Tout cela manque de relecture philosophique…

  21. lutopium said

    Après une semaine de congé et des problèmes avec mon ordinateur (j’ai passé à Ubuntu, bye bye Nicrosoft et Windows, bon débarras), je suis de retour sur la blogosphère… Désolé pour le retard dans les réactions à vos commentaires…

    @Jo: les serments… ça vaut ce que ça vaut… Profession de foi, mariage, code d’éthique… Pour la plupart du temps, ce sont des balivernes!

    @Manx: Je crois également que la majorité des médecins sont d’honnêtes gens qui ne veulent que bien faire leur travail. L’argent semble être très important pour plusieurs… L’argent et l’ambition entraînent souvent des dérapages…

    @Claude: merci pour être arrêté chez moi et désolé pour le retard… Je crois également que la bizness prend trop de place en politique. Ça manque d’équilibre.

    @Grand Maître des Anonymes: bienvenue sur le blogue… Quand on relit le serment, on peut comprendre toutefois ce qui est au-dessus de tout: soigner les malades ça va de soi… mais il se dégage un esprit de confrèrerie assez exceptionnel. Avec l’augmentation des frais de scolarités proposés par la droite, ce sera une profession réservés aux plus nantis…

  22. Maria- Hélèna Retz said

    surtout, les gens qui y travaillent n’ont aucune protection contre les plaintes extérieurs…Tout se joue sur le favoritisme …Attention, médecine préventive peut-être, mais avez vous pensez a se qui arrivera à toutes ces infirmières au prisent en surcharge de travaille, et qui selon l’humeur du grand patron sera jeté au poubelle telle une vieille chaussette, sans la moindre compassion selon l’humeur de DR,Elman?
    Mais surtout, pensons aux efforts données pour l’entreprise par ces employés qui un jour, sans préavis: plainte d’un clients riche…ET HOP! DEHORS!
    Un riche aimé de DR. Elman appelle et son staff peut être jeté à la porte à la minute qui suit….
    Médecine et business ne sont pas des mondes compatibles … Puisque qu’aucune aide de sécurité vis-à-vis les plaintes n’existent, et dieux sait, que dans le monde des soins cela fait partit de la routine…
    Attention, à tout ceux qui encourage ce genre d’entreprise…Demain se sera peut-être votre enfant qui sera la vieille chaussette….
    C’est une entreprise de despotisme et de favoritisme attirée seulement par l’argent à un point tel qu’elle vous facturera des tests supplémentaires, sur le dos de la prévention, qui sont au fond bien inutile pour vous… Et on rira avec VOS dollars !

  23. lutopium said

    @Maria-Hélèna: merci pour votre passage et votre pertinent commentaire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :